Jeudi 18 octobre 2018
Johannesburg
Johannesburg
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

BARBARIANS - 300 jeunes de Soweto à la rencontre de l’équipe de France

Par Lepetitjournal Johannesbourg | Publié le 22/06/2017 à 20:09 | Mis à jour le 22/06/2017 à 20:36


Les joueurs des équipes des Barbarians et des Springboks s'affrontent sur le terrain mais se sont retrouvées à Soweto pour animer un entrainement avec les élèves de l'école Jabulani Technical mercredi 21 juin, avec une séance de dédicace. L'Ambassadeur de France en Afrique du Sud Christophe Farnaud a rejoint les deux équipes et les 300 jeunes au cours de cette journée sportive.



Cet événement a été organisé par l'Ambassade en partenariat avec la fédération de rugby des Golden Lions qui fait partie de la fédération de rugby sud-africaine (South African Rugby Union – SARU), l'ONG Move-It, Moving Matters (soutenu par Total South Africa ainsi que par Sport for Social Change Network en partie), PAUL South Africa et Wandile Mabaso, le chef originaire de Soweto.


Rendez-vous avec le XV de France... pour un match contre les Springboks au stade d'Orlando le vendredi 23 juin à 20h et pour le dernier match de leur tournée sud-africaine où ils joueront contre les Springboks pour la troisième fois samedi 24 juin à 17h au stade d'Ellis Park à Johannesburg.


(www.lepetitjournal.com/johannesbourg) Jeudi 22 juin 2017

Crédit photo : deuxième en partant du haut : Clément Poitrenaud, l'Ambassadeur Christophe Farnaud, le capitaine de l'équipe des Barbarians Frédéric Michalak et Alexandre Olmedo, Conseiller à l'Ambassade de France.

lepetitjournal.com johannesbourg

Lepetitjournal Johannesbourg

Lepetitjournal.com de Johannesbourg est le journal des français, francophones et francophiles à Johannesburg. Des news en français sur l'actualité et la culture sud africaine, le réseau francophone, les sorties et autres informations insolites.
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

Fiscalité des Français de l'étranger - Le grand malentendu

Vus de France, les expatriés sont pour la plupart des exilés fiscaux. La réalité est toute autre. Leurs obligations fiscales en France et leur protection sociale sont d’une grande complexité́