FEW - Les femmes entrepreneurs lancent leur annuaire à Hong Kong

Par Lepetitjournal Hong Kong | Publié le 20/09/2015 à 22:00 | Mis à jour le 18/09/2015 à 02:38

 

Retour en page d'accueil - Découvrez nos autres articles

Le 8 juillet 2015, le restaurant Oola à Soho accueillait la soirée de lancement de Female Entrepreneurs Worldwilde (FEW), créé par Anna Wong et Inès Gafsi. « Comment pensent les femmes à succès et que font-elles différemment ? » ; tel était le thème choisi par les deux fondatrices de l'association qui se propose d'aider les femmes à réaliser leurs rêves d'entrepreneuriat. Le Petitjournal a rencontré Inès Gafsi, la Française à l'initiative du projet.

Inès Gafsi est une jeune femme très énergique qui sait ce qu'elle veut. Après des études dans une école de commerce en France, cette spécialiste du marketing de luxe et du management international a choisi Hong Kong comme port d'attache. C'est là qu'elle fait la rencontre d'Anna Wong à l'occasion d'une conférence du TED à laquelle Anna, qui a créé sa propre start-up éducative World Leader Institute, est invitée. La bonne entente entre les deux femmes est immédiate. Fermement convaincues par la nécessité d'aider les femmes à dépasser leurs peurs et la solitude de l'entreprenariat, Inès et Anna ont l'idée de lancer Female Entrepreneurs Worldwilde, une association d'entraide ouverte à toutes.

« Like-minded »

Inès Galsi ne l'ignore pas : les obstacles sur le chemin de l'entreprenariat sont nombreux, et plus encore pour leurs congénères. « Les femmes souffrent d'une peur constante de l'échec », explique la Française, «  surtout dans un milieu qui apparaît comme exclusivement masculin. » Un état de fait qui serait selon elle en grande partie du à l'éducation. « Les filles ne sont pas élevées pour devenir des leaders, elles ne sont pas encouragées à se lancer comme chef d'entreprise », souligne la jeune femme.

Pour Inès, ce manque de confiance en soi est aussi souvent aggravé par le manque de réseau : les femmes tentées par le projet ne trouvent pas toujours dans leur entourage familial, amical ou professionnel les soutiens qu'il leur faudrait, les « bonnes personnes «  à qui parler. C'est aussi ce qui a fait défaut à cette expatriée fraichement débarquée à Hong Kong, avant qu'elle ne lance FEW.

C'est pourquoi la jeune femme croit fermement au succès de ce nouveau cercle, même si d'autres existent déjà au sein d'entreprises. Elle-même n'a pas été très convaincue par l'expérience : « ces meetings ont souvent des airs de « second office » » explique-t-elle ; « il est déjà 21h, et tu n'as qu'une envie, c'est de rentrer chez toi ». De bons interlocuteurs, des personnes « like-minded », voilà ce dont les femmes qui ont envie de voler de leurs propres ailes ont avant tout besoin, selon Inès. Et c'est exactement ce qu'elle a trouvé chez Anna.

Networking et expertise

Leur projet commun ? Faire de FEW une plateforme sur laquelle toutes les femmes entrepreneurs en acte ou en devenir puissent se retrouver, constituer « une sorte d'annuaire ».

Pour le moment, l'association se développe surtout autour de soirées de networking. Début juillet, le lancement de l'association a réuni 170 femmes dont en moyenne 70% de Hongkongaises et 30% d'Occidentales. Parmi elles, Inès a déjà pu distinguer trois profils: les jeunes femmes en début de carrière qui cherchent un travail, les femmes d'expatriés qui souhaitent investir leur temps libre dans un projet constructif, et les salariées qui après un certain nombre d'années dans la même entreprise rêvent de changement.

Le prochain évènement de Female Entrepreneurs Worldwildeaura lieu le 25 septembre au restaurant Alchemy, à Central en petit comité. 40 personnes environ, pour optimiser les rencontres. A cette occasion, seront invitées cinq « expertes » : une avocate, une investisseuse, une auditrice, une femme spécialisée dans le peer-to-peer marketing et une femme entrepreneur. Toutes sont bénévoles et offriront leurs précieux conseils à toutes celles qui souhaitent devenir les entrepreneurs de demain.

L'annuaire des femmes entrepreneurs 

Le site Internet de l'association propose également des témoignages, des portraits de femmes qui ont accepté de partager leur histoire mais aussi une série de questions/réponses : quel a été le meilleur conseil qui vous ait été donné lorsque vous vous êtes lancée dans votre projet ? Quelle est la leçon que vous retenez de cette aventure ? Quel a été votre plus grand sacrifice ?... Des pistes de réflexion pour celles qui ne sauraient pas par où commencer.

Pour Inès et Anna, l'objectif est que le blog qu'elles viennent de créer acquiert une vraie autonomie. Qu'il soit un outil de référence où chacune puisse poster ses conseils et son histoire. Avec plus de 500 inscriptions un mois à peine après l'ouverture du site, l' « annuaire » qu'Inès et Anna appellent de leurs v?ux est déjà en bonne voie. Pour les deux jeunes femmes, le rêve reste à portée de clicks!

Alice Gayraud (www.lepetitjournal.com/hong-kong) lundi 21 septembre 2015

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'éditon Hong Kong.