Mardi 17 septembre 2019
Ho Chi Minh Ville
Ho Chi Minh Ville
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SANTÉ – Risques sanitaires et environnementaux au Vietnam

Par Lepetitjournal Ho Chi Minh Ville | Publié le 01/12/2015 à 23:00 | Mis à jour le 29/11/2015 à 06:30

Le Vietnam est un pays que l'on peut considérer à faible risque sanitaire et environnemental. Néanmoins, le danger n'est pas toujours là où l'on s'y attend et savoir prévenir ces dangers peut s'avérer utile. Parmi eux, on distinguera les risques infectieux, les maladies transmises par les moustiques, l'eau ou les aliments et les risques liés à l'environnement et au trafic. (Publi-Communiqué)

Dans cet article, ces risques ne seront qu'énumérés et certains d'entre eux seront développés dans des articles ultérieurs.

RISQUES SANITAIRES : on en distingue plusieurs au Vietnam :

1. Risques infectieux :

  • Hépatites virales A et B : inflammation du foie due au virus A ou B, elle est le plus souvent bénigne. La gravité de l'hépatite B repose sur son possible portage chronique, qui peut se compliquer ultérieurement de cirrhose et de cancer du foie. Du fait de sa forte prévalence dans la population locale (15-20%), la vaccination contre l'hépatite B est recommandée.
  • Rage : est endémique au Vietnam. Peut concerner tous les mammifères non vaccinés (chiens mais aussi singes, chats...).
  • Tuberculose : maladie contagieuse causée par une bactérie (bacille de Koch) qui touche le plus souvent les poumons. Selon l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé), près d'un tiers de la population mondiale est atteinte de la tuberculose, qui touche principalement les pays à revenu faible et intermédiaire comme le Vietnam. Elle peut être soignée et évitée, mais le problème actuel réside dans les tuberculoses multi-résistantes (aux antibiotiques).
  • Infections sexuellement transmissibles (IST): fréquentes, on considère que plus d'un million de personne contracte chaque jour une IST (donnée de l'OMS). Il y a les Chlamydia, gonorrhée, syphilis, trichomonas, mais aussi HIV, herpès..pour ne citer que les principales. La résistance des médicaments pour traiter la gonorrhée est une menace importante pour la réduction des IST dans le monde.
  • Syndrome pied-main-bouche : maladie infectieuse provoquée par un virus, elle atteint principalement les enfants et se caractérise par la présence de vésicules au niveau des mains, des pieds et de la bouche. Cette pathologie bénigne en Europe peut s'avérer dangereuse, voire mortelle ici chez les enfants. 
  • Transfusions sanguines : elles ne sont pas recommandées au Vietnam car les tests de dépistage ne respectent pas toujours les normes internationales.

 

2. Liés aux moustiques :

  • Paludisme : parasites transmis à l'homme après piqûre par des Anophèles infectées, le paludisme ou malaria est rare au Vietnam (essentiellement dans les hauts plateaux au-dessous de 1500 m) et inexistant dans les villes. 
  • Dengue : infection virale transmise par le moustique du type des Aedés, elle est très fréquente. Le Vietnam connait actuellement une épidémie. 
  • Encéphalite Japonaise B : transmise par un autre type de moustiques (Culex), elle n'existe que dans des régions rurales. La plupart des affections sont bénignes, mais un quart des patients en décèdent ou ont des séquelles neurologiques (enfants); Pas de traitement antiviral spécifique, mais prévention par la vaccination.
  • Scarabées de feu ou « rove beetles » en anglais : coléoptère ressemblant à une fourmi, qui, en piquant, délivre une substance irritante qui provoque au contact de la peau une brûlure du 2ème degré. En cas de piqûre, éviter de se frotter et d'étaler la substance toxique, laver abondamment à l'eau claire et traiter comme une brûlure 2ème degré. 

 

3. Liés à l'eau et aux aliments :

  • ?Turista' et gastro-entérites : très fréquentes et la plupart du temps bénignes, un avis médical est parfois nécessaire selon le terrain, l'intensité et la durée des symptômes. 
  • Fièvre typhoïde : potentiellement fatale, elle est due à des bactéries du type des Salmonelles. Le traitement précoce permet de diminuer les complications. 

 

4. L'eau du robinet n'est pas potable, mais elle deviendra potable si l'eau froide est portée à ébullition (100°C) pendant une minute minimum. Attention, la faire bouillir ne la débarrassera pas des produits chimiques qu'elle contient. Il est donc préférable de boire de l'eau minérale. D'une manière générale, adopter ce principe pour la nourriture de rue : ? Si on ne peut pas le cuisiner, ni le bouillir ou le peler, alors, éviter de le manger ?.

 

RISQUES ENVIRONNEMENTAUX : il y a ceux qui concernent la maison et les autres.

1. Sécurité à la maison :

  • L'électricité n'est pas reliée à la terre dans les maisons. Attention à ne pas toucher un appareil électrique avec les pieds mouillés !
  • Attention aussi à l'eau chaude, il n'y a pas toujours de geyser pour réguler la température.

 

2. Sécurité du trafic : le trafic ici est chaotique. Les accidents de la route sont une des premières causes de mortalité, de blessures graves et d'évacuation des étrangers au Vietnam. Soyez donc prudents et adoptez des principes simples : port du casque obligatoire (casque protecteur conforme à l'une des normes reconnues), conduire doucement et pas sous l'emprise d'alcool ou de drogues.

 

3. Air et pollution : conséquences de l'industrialisation rapide du pays, auquel s'ajoute plus récemment le changement climatique, la qualité de l'air s'est fortement dégradée ces dernières années. Ainsi, la pollution dans les grandes villes (Hanoi et Ho Chi Minh Ville notamment) devient de plus en plus problématique et représente un challenge pour les années à venir.

 


Prochain article sur la dengue

 


International SOS Clinic (lepetitjournal.com/Hochiminhville) 2 Décembre 2015

0 Commentaire (s)Réagir