Lundi 16 septembre 2019
Ho Chi Minh Ville
Ho Chi Minh Ville
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SANTÉ – Le point sur les gastro-entérites

Par Lepetitjournal Ho Chi Minh Ville | Publié le 02/02/2016 à 23:00 | Mis à jour le 03/02/2016 à 01:41

Gastro, turista, diarrhée du voyageur, intoxication alimentaire, grippe intestinale? autant de termes qui regroupent une même pathologie que tout le monde connaît et a déjà expérimenté. Bénigne dans la majorité des cas, une gastro-entérite peut parfois cacher un problème plus sérieux qui mérite un avis médical. Comment reconnaître? Quand s'en inquiéter? Quand consulter? Quels traitements? Comment prévenir? (Publi-Communiqué)

Une gastro-entérite est par définition une inflammation d'origine infectieuse du système digestif, ?gastro' se rapportant à gastrique ou estomac et ?entérite' à l'intestin grêle.

 

Symptômes de la gastro-entérite:

Elle se manifeste par des nausées, des vomissements et de la diarrhée, souvent accompagnés de douleurs abdominales à type de crampes abdominales. On parle de diarrhée lorsqu'il y a plus de 3 selles liquides par jour.
Il peut s'y associer une fièvre peu élevée (moins de 38 C), des maux de tête et parfois des douleurs musculaires.

Ces symptômes ne durent habituellement pas plus de trois jours.

La majorité des gastro-entérites sont d'origine virale (rotavirus, adenovirus, parvovirus, norovirus..). Les bactéries (Escherichia Coli, Salmonella, Shigella, Clostridium difficile, Campylobacter pour citer les plus courants) mais aussi des parasites et des toxi-infections alimentaires (fruits de mer ou eau contaminée) peuvent également en être responsables.

La principale complication est la déshydratation due à la perte d'eau et de sels minéraux contenus dans les selles et les vomissements. L'eau est en effet le principal constituant du corps humain. La quantité moyenne d'eau contenue dans un organisme adulte est de 60 %, alors qu'elle de 75% chez un nouveau-né et 65% pour un enfant d'un an. Ce qui correspond à environ 42 litres d'eau pour une personne de 70 kg et 6,5 litres pour un enfant de 10 kg. La déshydratation s'installe vite dans les pays chauds comme le Vietnam, avec une évolution plus rapide et plus sévère aux âges extrêmes de la vie.

 

Quand consulter ?

Si malgré un traitement bien conduit, les signes cliniques perdurent au-delà de 48 heures ou deviennent plus importants (fièvre supérieure à 38.5 C, douleurs abdominales persistantes, vomissements répétés, plus de 6 selles liquides par jour), il est préférable de consulter.

Les enfants de moins de cinq ans, femmes enceintes, personnes âgées et/ou atteintes d'une maladie chronique (diabète par exemple) sont plus à même de présenter des complications et doivent consulter sans délai.

D'autres symptômes doivent alerter et conduire à un avis médical rapide: présence de sang et/ou de mucus dans les selles, intolérance alimentaire ou aux liquides, fortes douleurs abdominales, sensation importante de soif, lèvres et bouche sèches, absence d'urines depuis plus de 12 heures, perte de poids rapide, état général qui se détériore (faiblesse, vertiges, léthargie...).

Tout nourrisson, qui en plus de la diarrhée, vomit, ne boit plus, devient hypotonique (mou, moins réactif) ou convulse doit être amené de toute urgence dans un centre médical.

 

Traitements de la gastro-entérite:

Vous l'aurez compris, c'est avant tout la réhydratation qui est primordiale. Chez l'adulte, la réhydratation se fait pas une augmentation des apports hydriques (d'au moins 1,5 à 2l d'eau en plus de la dose habituelle) et un régime salé, qui permet de retenir l'eau dans le corps. Pour l'enfant et le nourrisson, on utilise des Solutions de Réhydratation Orale (SRO), en vente en pharmacie. On dilue 1 sachet dans 200 ml d'eau à faible teneur en minéraux (eau autorisée pour biberons). Ne rien rajouter à ce mélange, que l'on peut conserver maximum 24 h au réfrigérateur. Si la solution est fraiche, elle est mieux tolérée. Il faut présenter cette SRO plusieurs fois par heure à l'enfant et ne pas limiter la quantité. Il peut en boire autant qu'il veut et s'il ne boit pas, c'est qu'il n'a pas soif. Si l'enfant a tendance à vomir, lui en donner par petites gorgées, en espaçant de 5 à 10 minutes les prises.

Concernant l'alimentation, elle doit être riche en sel, en amidon ou en pectine et pauvres en fibres et en graisses. On privilégie ainsi riz, pâtes, pommes de terre, carottes, viande et poisson maigre ainsi que bananes, pommes ou coing et on évite les légumes verts, les épices, le café et l'alcool. 

Au Vietnam, la soupe Pho au b?uf bien cuit (sans gras) ou au poulet est un excellent plat lorsqu'on a une « gastro » !

Les autres traitements sont symptomatiques : paracétamol pour la fièvre et la douleur (éviter aspirine et autres anti-inflammatoires), antispasmodiques pour les douleurs abdominales et antiémétiques pour les vomissements. Concernant la diarrhée, les ralentisseurs du transit type Lopéramide (Imodium®) peuvent s'avérer utiles mais sont contre-indiqués en cas de diarrhée bactérienne.

Les diarrhées bactériennes et parasitaires nécessitent quant à elles un traitement spécifique, souvent après analyse bactériologique et parasitaire des selles.

 

Comment prévenir?

Un lavage soigneux des mains avant chaque repas, après chaque change d'un bébé et après être allé aux toilettes est la clef de voûte pour éviter une contamination manuportée, principal mode de contamination.

Concernant la nourriture, une règle peut s'appliquer au Vietnam et lorsqu'on voyage : « si l'aliment ne peut pas être cuit, bouilli ou pelé, alors éviter de le manger ».


Prochain article sur le virus Zika

 


International SOS Clinic (lepetitjournal.com/Hochiminhville) 3 Février 2016

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Jean-Paul Demoule : les multiples facettes de l'archéologie

Jean-Paul Demoule est professeur émérite de protohistoire européenne à l’université de Paris I (Panthéon-Sorbonne) et membre honoraire de l’Institut Universitaire de France.

Sur le même sujet