Vendredi 3 décembre 2021
Ho Chi Minh Ville
Ho Chi Minh Ville
TEST: 2259

CYCLO-POUSSE - Options et alternatives se mettent en place

Par Lepetitjournal Ho Chi Minh Ville | Publié le 17/09/2014 à 17:00 | Mis à jour le 08/09/2017 à 15:59
Autrefois le moyen de déplacement professionnel le plus utilisé était le cyclo-pousse, constitué d'une nacelle transportant les personnes et d'un vélo à l'arrière. Prisé par les personnes âgées, les étudiants à la sortie des cours, les femmes enceintes ou les personnes rentrant du marché et chargées de sacs, c'était un moyen pratique et rapide pour tout un chacun.


On estimait qu'à Hô-Chi-Minh Ville il y avait plus entre 50 000 et 65 000 triporteurs pour 8 000 à Hànoi.
 
Les conducteurs étaient souvent des fonctionnaires de l'ancien régime, des soldats rentrant de leur service au Cambodge ou bien des étudiants en manque d'argent. 
 
Cependant le gouvernement instaura progressivement des lois limitant leur utilisation, supposément pour désengorger la circulation, le cyclo étant un moyen de transport lent et imposant. Officieusement certains évoquent l'impossibilité de mettre des amendes aux cyclo-conducteurs qui ne respectent pas le code de la route alors qu'il est possible d'en mettre aux véhicules à quatre roues et au fait que l'utilisation massive par les touristes amusés par ce vestige d'un Vietnam traditionnel pouvait être considérée comme dégradante et néo-colonialiste. Aujourd'hui il ne reste que 300 cyclos pour touristes à Hànoi, le Comité Populaire de Saigon ayant voté une loi en 2004 entérinant leur disparition totale.
 
Avec la fin des cyclo-pousses à Hô-Chi-Minh Ville, l'utilisation du taxi, outre celle des bus et des Xê ôm (les taxis-moto), se démocratise peu à peu. De plus, l'émergence d'une classe moyenne contribue à la multiplication de ce moyen de transport autrefois réservée à une classe aisée. 

Impossible cependant de connaître exactement le nombre de taxi dans le pays car s'il existe bien plusieurs compagnies officielles il y a aussi les taxis qui travaillent pour leurs propres comptes. Les compagnies les plus connues et considérées comme les plus sûres sont Mai Linh (dans tout le pays) et Vinasun (légèrement moins cher mais seulement présent à HCMV). 

Les prix restent cependant relativement élevés comparé au pouvoir d'achat local. En effet les voitures sont ici entièrement taxées et importées (ainsi une Volkswagen Polo s'achète ici à 35 000 ? contre 20 000 en France). Pour éviter les arnaques, les utilisateurs privilégient ces deux compagnies privées qui détiennent peu à peu le monopole. 
 
Symbole de la modernisation, des applications pour smartphones ont récemment fait leur apparition. La plus populaire étant Grabtaxi talonné par EasyTaxi. On peut ainsi réserver un taxi et suivre son avancée sur son GPS. 
 
Vendredi Uber, la société de Véhicule de Transport avec Chauffeur, a annoncé ouvrir son service à Hô Chi Minh-Ville. Sur un marché en plein développement, l'apparition d'une concurrence loyale et contrôlée présente ainsi une alternative intéressante aux consommateurs.
 
Minh Vi NGUYEN (www.lepetitjournal.com/hochiminhville) jeudi 18 septembre 2014
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet