Lundi 19 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

LE GENIE DE LA LANGUE - De la dérision à la délation : ça balance !

Par Lepetitjournal Hambourg | Publié le 23/03/2012 à 00:00 | Mis à jour le 15/11/2012 à 10:36

 

La dérision n'est ni l'humour, "politesse du désespoir", ni l'ironie, qui commence avec le dialogue socratique -l'eirônikos étant "celui qui fait l'ignorant" pour faire avancer le dialogue philosophique vers le "Connais-toi toi-même". En revanche, la dérision n'est-elle pas délétère, puisqu'elle désigne l'autre et non plus nous-mêmes à la vindicte publique ?

 

"Redouter l'ironie, c'est craindre la raison", disait Guitry. L'ironie requiert, en effet, esprit et logique pour questionner le monde et  nous-mêmes. L'humour, lui, est plus subtil : on se moque de soi-même, de ce qu'on aime, des situations parfois atroces que l'on vit.  Comme disait Y. Audouard " Le sens de l'humour ne guérit pas les rhumatismes mais les rend plus supportables à ceux qui vous entourent". L'un des derniers humoristes  de cette veine, J. Yanne, précisait : " Je n'ai pas le sens de l'humour, j'ai le sens du ridicule." Il s'incluait dans ce regard sur la condition humaine, mais ouvrait déjà la porte à autre chose.
Car désormais, avec la dérision, c'est le ridicule de l'autre qu'on épingle avec mépris, comme si l'autre, le bouc émissaire, faisait partie d'une espèce distincte des "vrais gens".  Le pelé, le galeux, le trop p'tit, le pas-pote : la caricature vise désormais bien au-dessous de la ceinture,1 sonne la charge - au sens (étymologique) propre du mot, non plus au figuré. Exile le dissident.  

Les déviationnistes : langue de bois recyclée ?
Le bouc émissaire est désormais "ciblé". Ainsi, le journal en ligne Rue 89 - passée à 93 (Terreur) ? - accuse le journaliste A.Bercoff de "dérive islamophobe".2 Dérive, dérapage - pourquoi  pas déviation ?
Cibles aussi les "déviationnistes" qui s'attaquent aux adeptes de la "liberté" : les données personnelles de plus de 541 policiers sont piratées et mises en ligne - représailles (et chantage ?) après l'arrestation d'un Anonyme démasqué -, les désignant à la vindicte des crétins armés - et diable sait combien armes et crétins pullulent.
Autre slogan, "La propriété c'est le vol" : les adeptes de la "liberté"  bloquent donc des sites interdisant les chargements illicites pillant  les auteurs de chansons, de musique ou de films. Car tout doit être gratuit, l'exemple vient d'en-haut ; on ne paie plus les journalistes : " M./Mme N'importe-Qui" alimente les journaux-en-ligne de "post" divers - pollution de l'information qui embrouillonne tout, mêlant info et intox. La désinformation s'appelle, sous d'autres régimes, propagande et lavage de cerveau.
Pour finir sur une note plus rigolote, citons le dernier des Mohicans Ph. Bouvard : "Ce n'est pas la peine de faire de l'humour avec les femmes puisqu'on les fait beaucoup plus rire en les chatouillant."

Elizabeth Antébi (www.lepetitjournal.com/cologne) Mardi 21 février 2012

1 Nous en sommes à un Sarkozy qui pisserait sur la tombe de de Gaulle ! http://philosemitismeblog.blogspot.com/2010/11/pierre-piccinin-la-haute-trahison-de.html
2 http://www.rue89.com/2012/01/23/droit-de-reponse-dandre-bercoff-sur-lislamophobie-228646

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Notre-Dame: point d'étape sur un chantier titanesque

Lundi redémarre le gigantesque et complexe chantier lancé après l'incendie qui a ravagé la toiture de Notre-Dame de Paris, interrompu le 25 juillet dernier en raison des risques de contamination...

Sur le même sujet