Colombie: un collectionneur fou de "Cent ans de solitude", l'oeuvre de Garcia Marquez

Par AFP | Publié le 26/10/2022 à 02:10 | Mis à jour le 27/10/2022 à 04:35
5d4546c22b2727572019f9313dbd75c06023cf85

Jorge Ivan Salazar Palacio collectionne depuis 16 ans les éditions de "Cent ans de solitude", le célèbre roman de Gabriel Garcia Marquez et possède des éditions en tamoul, arménien, azéri et 45 autres langues du chef-d'oeuvre du prix Nobel colombien.

Des centaines de livres méticuleusement classés garnissent les étagères de sa bibliothèque dans la ville d'Armenia, dans le centre-ouest de la Colombie.

"379 éditions en tout" de "Cent ans de solitude", dont la toute première, imprimée en 1967, précise-t-il auprès de l'AFP.

"C'est ma préférée car j'ai pu l'obtenir au Mexique auprès d'un libraire. Cette édition n'a été publiée qu'à 8.000 exemplaires", poursuit cet ingénieur de 59 ans.

Jorge Ivan Salazar a commencé à collectionner l'oeuvre du prix Nobel de littérature 1982 à l'âge de 43 ans, et bien qu'il ne puisse officiellement le prouver, il estime posséder la plus grande collection de "Cent ans de solitude" au monde.

afp

Il y a six mois, il dit avoir écrit au Livre Guinness des records mais on lui aurait rétorqué n'avoir aucun record similaire avec lequel le comparer.

Lui répertorie dans un catalogue chaque exemplaire avec les données les plus pertinentes et la photo de la couverture du livre.

Il possède même une édition "pirate" que Garcia Marquez aurait dédicacée en Chine, alors que la version officielle n'était pas encore en circulation. Selon M. Salazar, l'écrivain aurait cédé à contrecœur et apposé sa signature avec la mention "pour le plus grand pirate du monde".

Un autre joyau de sa collection est une édition en russe amputée des passages érotiques censurés par les autorités soviétiques à la demande de l'Eglise orthodoxe.

"Le dernier livre que j'ai acquis est dans la langue des Iles Féroé. Pour moi, c'est impressionnant que sur une île aussi éloignée, ils aient +Cent ans de solitude+ dans leur langue", dit-il, tenant l'édition dans sa main.

afp

Fan de "Gabo", Jorge Ivan Salazar Palacio prend ses distances avec le parti-pris politique de Gabriel Garcia Marquez, qui était proche de la gauche latino-américaine et ami intime de la Révolution cubaine.

Bien que l'auteur, décédé en 2014 à l'âge de 87 ans, se soit opposé de son vivant à porter "Cent ans de solitude" à l'écran, la plateforme Netflix sortira bientôt une fiction tirée de l'œuvre qui a l'approbation des ayant-droits de l'écrivain.

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bogota !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition internationale