Expression de la semaine - (to) Talk a load of Blarney

Par Lepetitjournal Dublin | Publié le 03/03/2016 à 13:08 | Mis à jour le 08/07/2022 à 12:26
expression%20de%20la%20semaine%20image

Thierry est un jeune expat débarqué de fraiche date à Dublin et si son anglais lui permet d'appréhender son quotidien relativement aisément, il reste ce que l'on ne nous apprend pas forcément à l'école?: les expressions de la vie quotidienne?! Et les expressions anglaises (et de surcroît irlandaises), comme les françaises, résistent très souvent à toute traduction logique. Chaque semaine, Thierry nous fait part de ses découvertes linguistiques. 

 

Cette semaine, nous nous intéressons à l'expression?: (to) talk a load of Blarney. 
 
Vous l'admettrez aisément, cette expression est difficilement compréhensible pour le commun des mortels. Pourtant lors de conversations avec vos amis Irlandais, il vous sera indispensable de la comprendre. 

Mettons-nous en situation?: Vous parlez à vos amis en soirée, vous avez du bagout, tout le monde vous écoute. Soudain après avoir fait une blague sur les roux Irlandais, un de vos amis vous rétorque?: «?you're talking a load of Blarney?» - Silence dans le groupe ?  

 Sachez que c'est le bon moment pour se taire... En effet cette phrase traduite poliment signifie «?ne dire que des bêtises?».  

D'autres variantes sont également possibles :

"that's a whole load of blarney", "you're full of blarney", ou encore "enough of your blarney". 

Un équivalent plus direct et plus compréhensible serait «?to be full of shite?» ou encore «?talk a load of shite», mais là inutile de traduire n'est-ce pas??   

L'origine de cette expression viendrait du château de Blarney, petit village situé à 8 km de Cork. Dans ce château se trouve la célèbre «?Blarney Stone?», qui selon la légende procurait à qui voudrait l'embrasser le don d'éloquence.

Dans ce cas-là, vous l'aurez compris, cette expression n'a rien de positif?! L'on doit ce changement sémantique à la Reine Elizabeth qui durant la réforme cherchait à imposer ses réformes religieuses en Irlande. Elle tenta de passer par la diplomatie en négociant avec Cormac MacCarty, seigneur du château de Blarney. Celui-ci cherchait avant tout à garder son indépendance et à ne rien concéder à la couronne. Après discussions et plusieurs coups de bluff de Cormac MacCarty, les demandes de la couronne restèrent insatisfaites.  La reine Elisabeth aurait alors dit : "This is all blarney, what he says he never means." Une nouvelle expression était née.

Thierry Laitselart (www.lepetitjournal.com/dublin) Jeudi 3 mars 2016

 

En tout état de cause, si vous voulez maîtriser ce type d'expression rien ne vaut un séjour linguistique en Irlande ! Si vous souhaitez avoir des informations afin d'apprendre l'anglais en Irlande consultez notre article : Séjour linguistique en Irlande - Un choix de plus en plus populaire !

logofbdublin

Lepetitjournal Dublin

LePetitJournal.com/Dublin, c'est le média de référence on-line pour les Français et francophones d'Irlande et de tous les amoureux de l’ile d'émeraude
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Dublin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Gael Parent

Rédacteur en chef de l'édition Dublin.

À lire sur votre édition locale