Lundi 9 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ENVIRONNEMENT – La tourbe, patrimoine naturel menacé

Par Lepetitjournal Dublin | Publié le 24/05/2010 à 00:01 | Mis à jour le 13/11/2012 à 15:16

Un bon feu de tourbe pour réchauffer et embaumer le pub : l'image est parfaitement caractéristique de l'Irlande, l'île étant recouverte à 15% de tourbières. Un écosystème fragile, menacé par la surexploitation de sa précieuse matière.

(Tourbière dans le Connemara - Photo F. Merlin/Lepetitjournal.com)

Il a fallu quelques milliers d'années pour former ces vastes milieux marécageux. L'accumulation de matières organiques dans un environnement très humide a produit, avec le temps, l'or noir du pays : la tourbe est utilisée aussi bien comme combustible que comme engrais, quand elle ne sert pas à aromatiser le whiskey ou à construire des objets divers. Elle ne contient pourtant que 4% de déchets végétaux contre 96% d'eau? Les hommes ont tôt compris comment la rendre précieuse : donner quelques coups de bêche dans la tourbière, en extraire des briques de terre molle, faire sécher tout ça quelques mois. Voilà pour le chauffage cet hiver. Et pour l'agriculture, on l'utilise à la manière du fumier. Dans l'ouest du pays s'étalent particulièrement les blanket bogs, des tourbières peu profondes mais vastes et couvrantes. Dans les Midlands on trouve les raised bogs, ornées d'un dôme en surface et pouvant atteindre 15m de profondeur : la plus célèbre étant le Bog of Allen étendu sur plusieurs comtés, dont le comté de Kildare et celui d'Offaly.

Victime de son succès
80% des tourbières irlandaises ont disparu dans les quatre cent dernières années, d'après le centre d'informations du Parc national du Connemara. La destruction fut expéditive, si l'on pense au temps nécessaire à la formation du milieu. Quatre mille ans avant nous, un réchauffement climatique a remplacé les forêts de pin par les marécages, donnant lentement naissance aux tourbières. Le ministère du Patrimoine et de l'Environnement en protège actuellement 17.000 hectares dans des réserves ou parcs naturels. Une démarche insuffisante pour l'organisation IPCC (Irish Peatland Conservation Council), qui milite depuis 1982 pour la préservation de cette richesse naturelle : "Les tourbières continuent de décroître jour après jour, notamment sous le coup du drainage industriel. Si elles venaient à disparaître, c'est un écosystème entier qui serait anéanti." L'entreprise semi-publique Bord Na Mòna récolte mécaniquement la tourbe sur une grande partie du Bog of Allen, altérant le fragile équilibre écologique qui la constitue : les tourbières abritent une faune et une flore particulièrement riches, notamment les sphaignes, une mousse qui absorbe l'eau, et certaines plantes carnivores. Un combiné organique "aussi important pour le patrimoine que le Book of Kells", d'après l'IPCC.

Fanette Merlin (www.lepetitjournal.com/dublin) Lundi 24 mai 2010

Pour en savoir plus : www.ipcc.ie

logofbdublin

Lepetitjournal Dublin

LePetitJournal.com/Dublin, c'est le média de référence on-line pour les Français et francophones d'Irlande et de tous les amoureux de l’ile d'émeraude
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

INTERVIEW

Alexandre Holroyd : « Le Brexit est un jeu perdant-perdant ! »

Alexandre Holroyd, député des Français de la 3e circonscription, nous a accordé une interview exclusive dans laquelle il revient sur le sujet épineux du Brexit et de la construction européenne.

Expat Mag

Auckland Appercu
ALERTE INFO

White Island: des touristes sur un volcan à risque ?

Les secours ne peuvent toujours pas intervenir car le risque de nouvelles éruptions est encore trop élevé. Pour l'instant nous savons que 5 personnes sont décédées.

Sur le même sujet