ÉCHANGE– Des collégiens tunisiens prennent un bol d’Eire !

Par Lepetitjournal Dublin | Publié le 23/02/2016 à 14:00 | Mis à jour le 23/02/2016 à 15:36

Quarante élèves du Lycée français Louis Pasteur de Tunis âgés entre 11 et 13 ans sont venus passer une dizaine de jours en Irlande pour parfaire leur Anglais mais pas seulement. Nous avons eu la chance et le bonheur de les suivre durant une journée.

Sous l'impulsion d'Annick Marsal, proviseure du Lycée français Louis Pasteur de Tunis, une quarantaine de ses élèves des classes de 6ème, 5ème et 4ème, sont venus découvrir durant une dizaine de jours la culture irlandaise notamment à travers les activités de différentes personnes résidant en Irlande. L'expérience avait déjà été réalisée en 2014, et s'était avérée bénéfique pour les élèves, c'est pourquoi elle a été renouvelée cette année. Le lycée a l'habitude d'organiser ce genre de séjour. Ce voyage est donc le fruit du travail et de la vision d'Annick Marsal ainsi que de l'équipe enseignante qui l'accompagne. Avec des mots d'ordre qui peuvent symboliser leur initiative pédagogique tels que tolérance, ouverture, ou encore démocratie. La volonté de permettre à leurs élèves d'aller au contact d'une autre culture, d'un autre pays, d'une autre langue et tout cela au carrefour de la Tunisie, l'Irlande et de la France ou plutôt de la francophonie. La réalisation et la réussite du projet est également le fruit d'une synergie avec Laurence Helaili, conseillère consulaire depuis 2014, et présidente de l'association Génération Irlande. Elle agit avec conviction et dévouement depuis plusieurs années au service de la communauté française en Irlande. Avec ses collaborateurs, elle a organisé et rondement mené un programme riche d'activités pour les enfants.

Arrivés jeudi 11 février, ils ont pu rencontrer divers intervenants, à l'École internationale de Dublin par exemple. Une visite importante car elle pourrait peut-être permettre au Lycée Pasteur de créer un jumelage en vue d'échanges futurs avec cette école. Les collégiens ont également passé une journée au Viens Voir Language Center où ils ont pu participer à des ateliers ludiques sur les thèmes de la langue gaélique, la culture celte ainsi que les mythes et légendes irlandaises. Ils ont également pu rencontrer Ornella Casado Bolivar, venue présenter son court-métrage The History of this moment, sur la pauvreté en Irlande et répondre à leurs questions.

À la découverte de la culture et initiation à la danse traditionnelle irlandaises

Annick Marsal en particulier, a également un parti-pris, celui de faire visiter et découvrir des lieux de culte catholiques, mais aussi des pubs par exemple, non pas pour inciter ses jeunes à boire de l'alcool bien entendu ou à croire en Jésus bien au contraire, d'autant plus que la majorité des élèves sont de confession musulmane, mais afin de leur faire découvrir des lieux d'une part pour ce qu'ils sont en soi, des symboles de l'architecture du pays, mais également car ils sont importants dans le mode de vie des Irlandais.

La danse fait aussi partie intégrante de la culture irlandaise, c'est pourquoi comme il y a deux ans, Laurence Helaili a voulu organiser une matinée d'initiation ce lundi 15 février 2016. Et rien de mieux pour cela, qu'un cours donné par une référence en la matière, en la personne de Breandán de Gallaí. Célèbre danseur irlandais, qui fut le danseur principal entre 1995 et 2003 du célèbre spectacle Riverdance. Il est toujours directeur de la danse de Riverdance ainsi que directeur artistique pour la compagnie Ériu Dance.

Il s'est montré durant plus de deux heures, avec deux groupes de vingt élèves, très pédagogue, enthousiaste et bienveillant avec les enfants. Ces derniers n'étaient pas obligés de participer à ce cours. Ils se sont d'ailleurs, paraît-il, montré initialement très réticents, comme beaucoup d'enfants de leur âge auraient pu l'être. La danse implique effectivement un rapport au corps particulier, à son corps d'une part, et à celui de l'autre également. Annick Marsal et Laurence Helaili ont cependant particulièrement su trouver les mots et tous ont finalement suivi le cours. Ils en sont également tous sortis avec le sourire et semblent avoir réellement apprécié cet intermède artistique. Tout comme Breandán de Gallaí qui nous confiait à la fin du cours : « Cette matinée avec les enfants a vraiment été un très bon moment. Vous savez, je n'ai plus trop l'habitude de donner des cours à des adolescents, mais je sais qu'il ne faut pas essayer de leur transmettre beaucoup de choses. Il faut aller à l'essentiel afin qu'ils l'intègrent bien et se l'approprient. » On peut dire que la mission a été remplie puisque le rendu final n'est vraiment pas si mal pour une première fois. Le cours a par ailleurs donné lieu à des scènes cocasses qui ont bien fait rire le professeur d'un jour notamment lorsque les enfants confondaient leur droite et leur gauche.

Un séjour court mais intense?

Dans les locaux de l'Ambassade de France à Dublin, Philippe Ray, premier conseiller de l'Ambassadeur, échange avec les collégiens du Lycée Pasteur.Dans l'après-midi les collégiens ont été reçus à l'ambassade de France à Dublin. Il faut d'ailleurs noter, que c'était une première pour l'Ambassade qui n'avait encore jamais accueilli des élèves d'un lycée français de Tunisie. Philippe Ray, premier conseiller de l'Ambassadeur, leur a expliqué les prérogatives de l'Ambassade et du Consulat. Se sont ensuite succédés des représentants de toutes les composantes de l'Ambassade, du service relations presse, au service culturel en passant par celui de l'économie et du commerce. 

S'en est suivi la découverte de Trinity College par le biais d'un jeu de piste, puis la région du Connemara au cours des quatre derniers jours de leur séjour sur l'île d'Émeraude.

Enfin, si cette pérégrination n'aura assurément pas été de tout repos pour l'ensemble des organisateurs et des accompagnantes, puisque leur venue en Irlande nécessitait notamment l'édition de visas, ou encore le fait que l'exportation de dinars soit un délit en Tunisie a légèrement compliqué l'organisation du séjour, sans oublier l'épineuse et exigeante voire éreintante gestion quotidienne de quarante adolescents, l'expérience demeurera assurément indélébile et positive pour tous. Car si comme on le dit souvent les voyages forment la jeunesse, il faut certainement encore plus souligner l'abnégation et l'initiative du Lycée Louis Pasteur épaulé par l'association de Laurence Helaili dans la période de troubles que nous vivons actuellement. C'est très certainement un exemple à suivre pour bon nombre d'établissements, d'autant plus qu'il faut rappeler que ce séjour s'inscrit dans une réelle réflexion pédagogique puisque plusieurs travaux de prise de recul, de réflexion, de retours sur expérience seront entrepris par les élèves à leur retour à Tunis, sous la direction de toute l'équipe enseignante dans le cadre d'un travail interdisciplinaire et transversal avec notamment des cours en Anglais, en Arabe et en Français.

Dès lors, comme le disait Benjamin Disraeli, premier ministre britannique durant le XIXème siècle : « Le voyage apprend la tolérance ». Si certains pourront critiquer cette citation de par le faible goût avéré de Disraeli pour les voyages ou à l'aune de sa politique coloniale, il semble qu'elle symbolise bien l'ambition pédagogique du Lycée Pasteur que partage aussi Laurence Helaili : Oser franchir des barrières, s'ouvrir au monde et à l'Autre, non pas pour renier sa culture, son éducation, sa religion, ses croyances, son histoire ou son identité mais bien au contraire découvrir les autres pratiques, les autres cultures pour comprendre l'Autre, le respecter et le tolérer afin de pouvoir évoluer soi-même et tous ensemble au mieux dans un monde ouvert et globalisé sans jamais céder à la xénophobie.

Mathias Lenzi (www.lepetitjournal.com/dublin) mardi 23 février

Crédits photos : Mathias Lenzi.

logofbdublin

Lepetitjournal Dublin

LePetitJournal.com/Dublin, c'est le média de référence on-line pour les Français et francophones d'Irlande et de tous les amoureux de l’ile d'émeraude
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Dublin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Gael Parent

Rédacteur en chef de l'éditon Dublin.

À lire sur votre édition locale