Vendredi 3 juillet 2020

Victor Plançonneau : la vie du club VIE aux EAU

Par Marie-Jeanne Acquaviva | Publié le 21/06/2020 à 06:40 | Mis à jour le 21/06/2020 à 07:13
Victor Plançonneau VIE DUBAI

Aujourd’hui le Petit Journal rencontre Victor Plançonneau, le dynamique responsable duClub VIE Emirats Arabes Unis : Volontaires Internationauxen entreprise . Méconnu à tort, il s’agit d’un réseau d’alumni donc, qui regroupe plus de 8’000 membres actifs tous passés par un VIE, et désirant entretenir leur réseau social et professionnel. Le Club V.I.E offre une plateforme privée en ligne afin rassembler et de fédérer cette communauté, en leur permettant de se connecter les uns aux autres via l’annuaire, en profitant des temps de rencontre et d’échanges, et de « l’espace carrière » qui propose un bel accélérateur aux carrières de ses membres.

 

Lepetitjournal.com/dubai : Victor dites-nous en plus sur le rôle du club VIE ?

 

Victor Plançonneau : le but principal est de faciliter l’emploi et la carrière de jeunes talents ayant déjà travaillé à l’étranger, ayant déjà vécu une expatriation, et qui constituent un vivier de talents. Aujourd’hui il y a 10’000 jeunes en poste, pour 40’000 candidats, donc c’est quelque chose qui est très demandé du côté des jeunes (à raison).Pour que les entreprises emploient un VIE il faut que leur siège social soit en France. .

 

Quel est le rôle des entreprises, pourquoi vont-elles vers les VIE ?

 

Les grands groupes sont très friands de ces profils de jeunes managers (25/30 ans) dynamiques, riches d’une ou plusieurs expatriations, avec une expertise locale très précieuse, parlant plusieurs langues… Le même « package » est plus rare à trouver localement en France. Or un jeune qui sort de ses 24 mois de VIE il coche toutes ces cases, et pour les entreprises c’est très intéressant. Nous savons qu’elles sont enthousiastes quand par exemple des groupes prestigieux comme Veolia non seulement augmentent le nombre de VIE en leur sein, mais mettent en place une structure leur permettant d’offrir à leurs anciens VIE une place dans le groupe. Les PME et les startups sont aussi les grands bénéficiaires de cet échange et constituent 40% des partenaires : par exemple j’ai effectué mon propre VIE auprès de Sigfox, une start-up leader mondial dans l’internet des objets..

 

Quel est le candidat parfait au VIE et son parcours type ?

 

Tout d’abord n’importe quel ressortissant de l’Union Européenne peut postuler, ce n’est pas un programme réservé aux français : c’est aussi un parcours selon moi parfaitement adapté aux enfants d’expats, qui ont l’avantage face aux « métropolitains » d’être justement déjà à l’aise avec l’expatriation et qui maîtrisent forcement une ou deux langues supplémentaires. Quant au profil professionnel c’est très varié, mais beaucoup prennent confiance en fait grâce à ce passage et se lancent dans la création d’entreprise localement, il y a une vraie communauté de start-up ex-VIE, et ici à Dubaï beaucoup ont aussi intégré des grands groupes locaux, internationaux ou émiratis. Environ 50% restent sur place et nous voudrions augmenter encore ce chiffre.

 

Vous êtes le responsable du Club VIE Emirats Arabes unis, en quoi cela consiste-t-il ?

 

Nous nous occupons surtout une structure d’accueil pour les nouveaux, au rythme d’environ 15 à 20 nouveaux par mois. Nous leur offrons un réseau amical : avec sorties dans le désert, sorties culturelles, visites, sport, réunions informelles etc… et bien entendu aussi professionnel. Les cinq premières années d’une carrière sont charnières, et même avec un très beau CV et une formation brillante, aujourd’hui on sait bien que sans réseau un jeune diplômé est dans une impasse. Le Club VIE c’est un réseau fantastique, un tremplin et un accélérateur de carrière indéniable. Et très varié : nous accueillons des avocats, des ingénieurs, des commerciaux, des créatifs… Le chapitre de Dubaï est en pleine croissance et nous avons atteint une taille critique qui nous a permis d’organiser de beaux évènements et de faire vivre et connaître notre communauté. Le Gala que nous avons organisé en présence de l’Ambassadeur de France et de 250 invités a été une étape importante qui nous a permis de promouvoir en direct les profils de nos membres auprès des groupes partenaires comme Engie, RATP, Veolia, Essilor… Bien entendu au vu des circonstances actuelles les évènements sont suspendus, mais nous sommes toujours là pour nos membres.

club VIE DUBAI

 

Difficile en effet de ne pas mentionner les effets de l’épidémie actuelle : quelles sont le mesures prises par le club-VIE ?

 

Les personnes en poste, ainsi que leurs entreprises, sont régulièrement informés par Business France en fonction de la situation. Les correspondants VIE répondront à leurs questions, de même que les ambassades et consulats. Les Volontaires peuvent aussi se rapprocher de leur entreprise afin de faire un point sur la situation en interne.

Au niveau local les conseillers consulaires font un travail extraordinaire pour transmettre les informations et aider nos compatriotes qui pourraient être dans le besoin. Je tiens d’ailleurs à remercier Laurent Rigaud président du French Community club et conseiller consulaire qui est un soutien inconditionnel du Club VIE.

 

Un mot sur votre Dubaï, lorsque les mesures de précaution sanitaires seront derrière nous, qu’est-ce que vous aurez le plus de plaisir à retrouver ?

 

Les sorties et les nuits dans le désert entre amis, et sans hésitation les longs tours à vélo sur la piste magique d’Al Qudra, un excellent moyen de se vider la tête et de profiter des vues spectaculaires sur le désert magnifique qui nous entoure.

 

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Lifestyle

MODE

Encore des nouveautés d’été chez Comptoir 102

L’été commence chez Comptoir 102 avec beaucoup de nouveautés sur les marques Ulla Johnson, Laurence Bras, Raquel Allegra, Xirena, Forte Forte, ainsi que la nouvelle marque qui arrive de L.A, Overlover