Dimanche 9 mai 2021

Vente record pour une plaque d’immatriculation très rare

Par J.C. | Publié le 02/05/2021 à 17:28 | Mis à jour le 02/05/2021 à 17:38
plaque d'immatriculation enchère Dubai

Samedi 1er mai, dans le cadre d’une vente aux enchères nommée « Most Noble Numbers » qui devait permettre de lever des fonds pour la campagne « 100 Millions Meals » (soit « 100 Millions de Repas »), une plaque particulièrement rare s’est vendue pour 38 millions d’AED, devenant ainsi la 2ème plaque d’immatriculation la plus chère au monde !

Cette plaque à un seul chiffre porte le numéro AA9 et a été acquise par un acheteur souhaitant rester anonyme. Elle n’est d’ailleurs pas la seule à avoir permis de collecter de belles sommes, puisque des plaques à deux chiffres, telles que les plaques U31, E51 ou encore T38 ont été vendus respectivement 2,6 millions d’AED, 2,41 millions d’AED et 1,8 millions d’AED.

Avant la vente, deux généreux donateurs ont aussi ajouté 500 000 AED à la somme collectée dans le cadre de cette campagne qui doit permettre de fournir 100 millions de repas à des familles dans le besoin dans 30 différents pays pendant le Ramadan.  Des numéros de téléphones rares étaient aussi à la vente pendant ces enchères. On notera par exemple que le plus rare, le 056 9999999, s’est vendu 3 millions d’AED pendant que d’autres ont été vendus pour des prix plus « raisonnables ». Le 056 5555556 a par exemple trouvé acquéreur contre 260 000 AED ou encore que le 056 9999993 a été vendu 150 000 AED.

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

EDUCATION

Rencontre avec Ruth Burke, la nouvelle proviseure de la SISD

On ne présente plus Ruth Burke : un vrai vétéran de la scène pédagogique et scolaire, vivant depuis plus de 20 ans à Dubai et avec 13 ans d’expérience à la tête de certaines écoles d’excellente réputa

Expat Mag

Rio de Janeiro Appercu

Rio de Janeiro: scène de guerre dans la favela du Jacarezinho

25 morts dont 1 policier : c’est de loin l’opération la plus meurtrière menée par la police civile de l’État de Rio de Janeiro dans une favela. Une opération normalement interdite par la Cour Suprême.