Tout ce qu’il faut savoir sur le vaccin de Sinopharm

Par J.C. | Publié le 22/02/2021 à 16:20 | Mis à jour le 23/02/2021 à 10:29
sinopharm vaccin

Les EAU et le Bahreïn sont les deux premiers pays Arabes à avoir approuvé le vaccin de Sinopharm nommé BBIBP-CorV (pour rappel, Sinopharm est une société de biotechnologie publique chinoise basée à Pékin).

Ils ont d’ailleurs été les premiers pays à autoriser pleinement son utilisation pour lutter contre le COVID-19. Depuis, son utilisation a aussi été autorisée en Chine et dans de nombreux autres pays. Comme l’a indiqué l’agence Reuteurs en Septembre, les tests de la Phase III ont été menés dans une dizaine de pays au total. Si vous vous demandez pourquoi ces tests n’ont pas été menés uniquement en Chine, sachez qu’il est important de mener des essais dans des endroits où la circulation du virus est toujours active, ce qui n’est plus le cas en Chine où le nombre de cas a drastiquement baissé depuis le 3ème trimestre 2020 suite aux nombreuses restrictions mises en place dans le pays par les autorités.

Ce vaccin ressemble aux vaccins « classiques » : le virus est inactivé au moyen d’un traitement chimique et injecté dans l’organisme pour le faire réagir et produire des anticorps capables de reconnaître le COVID-19. Les EAU, qui font donc partie des premiers à l’avoir validé, ont indiqué que le vaccin était efficace à 86% et il s’agit d’ailleurs d’un vaccin sûr : en date du 20 février, 43 millions de doses ont été inoculées dans le monde sachant que sur les 5,5 millions de doses distribuées aux EAU, aucun cas de réaction sévère n’a été rapporté. Si certains remettent parfois en cause l’efficacité du vaccin en raison de son délai relativement rapide de commercialisation, il semble important de rappeler qu’il n’y a pas de corrélation entre les deux éléments : de nombreuses structures ont travaillé d’arrache-pied pour développer un vaccin et les moyens mis par les autorités du monde entier ont justement permis de développer rapidement un vaccin efficace.

Selon des sources, l’OMS l’examine et pourrait envisager son approbation très prochainement.

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Dubaï !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale