Samedi 24 février 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SAPIN DE NOËL sous le soleil, toutes les options!

Par Marie-Jeanne Acquaviva | Publié le 06/12/2017 à 17:57 | Mis à jour le 07/12/2017 à 08:07
sapin de noël

Que ce soit votre premier Noël d’expatrié et que vous soyez tentés par un sapin en plastique décoré de chameaux pailletés et de coquillages, ou qu’au contraire de nombreuses années loin de l’Europe vous font rechercher le sapin véritable, fleurant bon la cognée et la neige fraiche, Dubaï ne vous décevra pas : c’est surprenant mais en cherchant un peu vous y trouverez une panoplie invraisemblable de sapins de Noël.

 

Vous cherchez un arbre véritable, un vrai sapin Douglas, celui qui perd ses épines mais qui embaume le forêt? Vous en trouverez par exemple chez Ace Hardware, qui importent les leurs depuis les Etats Unis et dont la clientèle réserve le sien dès le mois de novembre.

 

Dubaï Garden propose des spécimens jusqu’a 2.50 de haut, et les fameuses Al Warsan Plant Nurseries ont un stock très fourni à très bon prix, et s’il faut prendre la peine d’aller le choisir sur place, ils vous les livreront chez vous.

 

La “rue des plantes” à Satwa (Hudaiba street) est aussi une bonne option : n’oubliez pas d’aller fouiller dans les dépôts en arrière boutique, rien que pour le plaisir de se sentir (presque) en forêt!

 

Bien entendu vous trouverez des versions artificielles de toutes tailles (parfois même gigantesques!), de toutes les couleurs et de tous les prix dans tous les supermarchés et les magasins de décoration de la ville, après tout c’est un choix plus écologique, durable et amusant, et si le parfum du sapin vert vous manque trop, la plupart sont vendus avec des diffuseurs d’un parfum “garanti vrai sapin canadien”!

 

0 CommentairesRéagir

Lifestyle

IDÉE SORTIE

SAINT VALENTIN – Et pourquoi pas sortir ?

Parce qu’il y a toujours une bonne raison de passer une soirée romantique avec votre moitié, on ne badine pas avec l’amour le soir de la Saint Valentin ! Chaque année le 14 février, on fait un petit e