Lundi 16 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

HEALING WOUNDS – Médecins sans frontières reconstruit les corps

Par Alliance Française à Dubai | Publié le 22/04/2019 à 17:05 | Mis à jour le 23/04/2019 à 16:51
Photo : Photo Credit @ Alessio Mamo
Main picture for the event

Du 28 avril au 4 mai, La Galerie accueille l’organisation humanitaire Médecins Sans Frontières avec, pour la première fois aux Emirats, une exposition photo forte, émouvante et marquante « Healing Wounds » d’Alessio Mamo, photographe, récipiendaire du 2e prix au World Press Photo Contest 2018.  Pour MSF, avec la journaliste, Marta Bellingreri, co-auteure de l’exposition, il a suivi des patients du programme de chirurgie reconstructrice à Amman en Jordanie. Depuis 2006,  Médecins Sans Frontières prend en charge, dans son hôpital, les victimes de conflits du Moyen-Orient. Cette exposition met en lumière le début d’un nouveau chapitre pour ces patients.

 

Dimanche 28 avril à 19h30, Alessio Mamo et Marta Bellingreri, Dr Rasheed Al-Sammarraie, Responsable de la chirurgie reconstructrice au sein de l’hôpital d’Amman, ainsi qu’Alexandre Crubezy, Chef de mission et représentant MSF en Jordanie présenteront présenteront un court métrage documentant la vie d’un patient, dix ans après sa prise en charge au sein du programme de chirurgie reconstructrice d’Amman : une histoire de vie, de résilience, de récupération et d'espoir.

La projection sera suivie d’une discussion et ensuite du vernissage de l’exposition photo « Healing Wounds ».

L’entrée à cette soirée, en partenariat avec l’Alliance française de Dubaï et le French Business Council, est gratuite. Venez nombreux soutenir cette action MSF porteuse d’un formidable espoir.

 

Pour Le Petit Journal Dubai et à l’invitation de l’Alliance Française  Dubai,  Alexandre Crubezy explique le fonctionnement de l’Hôpital d’Amman et indique comment chacun d’entre nous pouvons soutenir l’action de MSF.

 

L’hôpital MSF d’Amman est implanté depuis 2006. Qui y travaille ?

Il y a environ 210 personnes qui travaillent à l’hôpital. La plupart sont Jordaniens ou Palestiniens de Jordanie bien entendu, mais nous avons aussi des gens de la région (Yémen, Iraq, Syrie, Egypte) et d’un peu partout (France, Allemagne, USA, Irlande, Mali, Suède…).

 

Comment sont formées les équipes ?

Nous développons surtout les formations pratiques, des sortes d’internats. Nous accueillons des étudiants, du personnel de santé des autres missions MSF et sommes en train de préparer des formations pour du personnel de santé des ministères de la santé de Jordanie et des pays environnants.

Ce sont les praticiens de l’hôpital qui se chargent de la formation.

Nos installations sont parfois moins sophistiquées que certaines institutions privées, mais nous bénéficions de l’essentiel, et privilégions l’efficacité. Et notre personnel de santé, avec les douze ans de pratique de l’hôpital, est hautement formé. Il est donc essentiel de transmettre le savoir accumulé ici. Il y a du travail pour tout le monde.

Tous les départements (physiothérapie, soins infirmiers, santé mentale, et bien entendu chirurgie) de l’hôpital intègrent petit à petit la formation au sein de leurs activités.

 

 

L’hôpital MSF d’Amman traite des patients souffrant de blessures compliquées qui ne pouvaient pas être soignés dans leur propre pays.  Comment sont acheminés et “choisis” les blessés?

Nous travaillons avec un réseau de médecins dits de liaison dans les différents pays d’origine de nos patients. Nous en avons en Iraq, au Yémen, en Palestine ainsi qu’en Jordanie pour la population syrienne refugiée ici. Ils font partie de l’équipe de l’hôpital d’Amman. Ce sont eux qui, selon des critères bien établis, recrutent les patients à partir d’un réseau secondaire de structures ou de praticiens de santé. Les structures MSF dans les pays d’origine, comme par exemple au Yémen, font donc bien entendu partie de ce réseau. Le bouche à oreille fonctionne aussi.

Ces médecins de liaison consolident les dossiers des patients, puis ils les soumettent au comité de chirurgiens de l’hôpital qui statue sur leurs capacités à améliorer l’état de motricité et d’indépendance de ces patients. Nos spécialités sont l’orthopédie, la reconstruction maxillo-faciale et les brulés.

Une fois qu’un patient rentre dans le programme, nous établissons une lettre d’invitation pour faciliter le visa médical jordanien et prenons en charge les personnes depuis leur domicile jusqu’à l’hôpital de Amman.

 

Comment ont été reçus Alessio et Marta par le personnel de l’hôpital et surtout par les patients?

Alessio et Marta ont été très bien accueillis par les patients et le personnel de l’hôpital. Marta parlant très bien arabe, cela a facilité le contact direct et les relations informelles. Leur approche était très fine, respectueuse et humaine. Ce sont de grands professionnels, et cela se ressent dans leur travail.

 

Depuis Dubai, depuis les Emirats, comment les entreprises et les individus peuvent-ils aider l’action de l’Hôpital MSF d’Amman?

En 2017, plus de 96% du financement de MSF provenait de dons privés et nous comptions plus de 6,3 millions de donateurs à travers le monde. C’est avec un tel soutien que nous sommes en mesure de porter et de mener à bien ce programme.

Nous avons des coûts d’antibiotiques très élevés du fait que les patients arrivent souvent avec des infections résistantes. Les médicaments en général, les implants internes et externes, les ressources humaines, le transport des patients depuis et vers leurs pays d’origine, l’éducation des enfants pendant leurs séjours, le recours à des spécialistes dans des domaines qui ne sont pas les nôtres… tout ceci a un coût et toute contribution est, bien entendu, la bienvenue ! Vous pouvez retrouver plus d’informations sur nos activités et l’hôpital sur le site dédié www.rsp.msf-me.org .

alliance française
Photo Credit @ Alessio Mamo

 

 

“Healing Wounds”, une exposition photo de Alessio Mamo pour MSF du 28 avril au 4 mai à La Galerie, en partenariat avec l’Alliance Française Dubai et le French Business Council.

 

Soirée projection documentaire, conférence et vernissage le 28 avril à 19h30 au théâtre de l’Alliance Française Dubai -  inscription ICI 

Entrée gratuite

La conférence sera en anglais avec aide interprète en français.

 

L’exposition photo est visible du 28 avril au 4 mai. L’entrée y est gratuite et les horaires d’ouverture de La Galerie sont de 9h à 20h du dimanche au mercredi et jusqu'à 17h le jeudi et le samedi.

 

France on the Road to Expo2020 : Le French Business Council Dubai & Northern Emirates et l'Alliance Française Dubai, en partenariat avec la Cofrex (Compagnie Française des Expositions) organisent une série de conférences relatives à l'Expo 2020 Dubai. Cet évènement s`inscrit dans cette démarche et permet de traiter le pilier « Mobilité » de l`Expo2020 aux côtés de Médecins Sans Frontières.

 

 

Propos recueillis par Anne Cabanel

 

 

 

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Dubaï ?

ART

LAURENT KOLLER - Kollages et  encres à La Galerie

La Galerie, l’espace dédié aux art visuels de l’Alliance Française Dubai, débute sa saison d’expositions avec Laurent Koller. Colle, encre, papier sont les matériaux utilisés par l’artiste français do

Lifestyle

BLOG

DÉCO – Suivez ces comptes Instagram made in Dubaï !

Qui ne passe pas du temps sur Instagram ? Que nous soyons en quête d’inspiration, d’être au courant des dernières tendances ou juste de suivre le fil d’actualité de nos amis ou de certaines personnali

Expat Mag

Jean-Paul Demoule : les multiples facettes de l'archéologie

Jean-Paul Demoule est professeur émérite de protohistoire européenne à l’université de Paris I (Panthéon-Sorbonne) et membre honoraire de l’Institut Universitaire de France.