Comment les Sénégalais fêtent-ils la Tabaski (l’Aïd el-Kébir) ?

Par Natacha Marbot | Publié le 08/07/2022 à 08:00 | Mis à jour le 08/07/2022 à 08:00
Photo : Mosquée de la Divinité, Dakar
Mosquée de la Divinité, Dakar

Le 9 juillet prochain, les musulmans du Sénégal fêteront l’Aïd el-Kébir, communément appelée la Tabaski au Sénégal. La Tabaski est un jour férié de prière et de fête. Quelles sont les traditions de la Tabaski au Sénégal ?

 

Aïd el-Kébir, ou fête du Sacrifice est un jour férié national au Sénégal, où plus de 90 % de la population est musulmane. Fêtée deux mois et dix jours après la fête du Ramadan, la Tabaski, littéralement “fête du mouton”, est célébrée chaque année par tous les fidèles musulmans. Appelée Aïd el-Kébir chez les Arabes, cette fête religieuse rappelle la soumission d’Ibrahim à Dieu, lorsque celui-ci lui demande de sacrifier son fils, Ismaël. Ibrahim accepte cet impératif divin mais, au dernier moment, l’archange Gabriel apparaît et lui envoie un mouton qu’il sacrifie à la place de son fils. Elle correspond aussi au point culminant du pèlerinage à La Mecque.

La Tabaski au Sénégal, entre prières, sacrifices et générosité

Pour perpétuer cette tradition, chaque musulman doit tuer un mouton le jour de la fête, après la prière et une fois que l’imam a sacrifié le sien. Une fois égorgé d’un couteau tranchant, le mouton (cela peut être une chèvre, voire une vache) doit être divisé en trois parties : la première pour la consommation du jour, la deuxième pour ceux qui n’ont rien et la dernière pour le lendemain ou les jours qui suivent. Aucune partie ne doit être gaspillée et tout doit être consommé ou offert.

Le bélier Ladoum, star sénégalaise de la Tabaski

80% du bétail consommé durant Tabaski provient du Sénégal. Chaque année au moment de cette fête religieuse, 260 000 moutons sont consommés dans la seule région de Dakar.

Le bélier (mouton mâle non castré) de race Ladoum, aux poils ras et aux cornes en forme de tire-bouchon qui peut mesurer jusqu’à 1m20 au garrot et peser 175 kilos, est le plus prisé des fidèles. Ces béliers géants, fierté des éleveurs sénégalais, font même l’objet d’émissions à la télévision.

 

La Tabaski au Sénégal est une journée de sociabilité et de fête

Le déroulé de la journée de Tabaski au Sénégal est souvent similaire. Les hommes se rendent tôt à la mosquée pour prier, tandis que les femmes se mettent aux fourneaux pour cuisiner du “ngalakh”, un plat qui est partagé entre les musulmans et les chrétiens lors des fêtes de Pâques. La journée est pleine de visites de courtoisie, d’actes de sociabilités et de charité. C’est un jour de fête, et sur les tables on trouve des soupes de vermicelles au mouton, des thés, des desserts à foison. D’autres traditions de l’Aïd el-Kébir au Sénégal comprennent l’enfilage des meilleurs vêtements et les visites aux amis et voisins pour leur souhaiter un joyeux Aïd.

natacha marbot

Natacha Marbot

Natacha Marbot, étudiante rennaise diplômée d’un master de Relations internationale à l’Inalco en 2022, russophone et spécialisée sur l’espace post-soviétique. Elle a rejoint l’équipe de rédaction internationale pour un stage d’avril à juillet 2022
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Dakar !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale