Vendredi 23 octobre 2020

Riad Kawar, la tête dans les nuages depuis son plus jeune âge

Par Michèle de Vals | Publié le 27/02/2020 à 17:00 | Mis à jour le 27/02/2020 à 17:00
Photo : Riad Kawar
Riad Kawar météo Dakar

Passionné de météorologie depuis son plus jeune âge, Riad a décidé de mettre sa passion au service de son pays d'adoption, le Sénégal et d'éveiller les esprits à un combat qui lui tient à coeur. 

Natif de Dakar, d’origine Franco-Libanaise, Riad Kawar avoue lui-même avoir été un éternel incompris. Tout petit déjà, alors que ses camarades se défoulaient sur les terrains de foot, lui préférait  passer son temps à contempler les nuages depuis sa fenêtre et leur avait trouvé des noms bien à lui : « celui-ci s’appelle le roi des nuages : il amène la pluie ! ». Du haut de ses quatre ans, il était encore loin de s’en douter mais ses prévisions allaient se révéler justes et ce « roi des nuages » s’avérer être un cumulonimbus !

Mister Météo de Dakar

Au fil des années, sa passion grandit. Quand internet fait son apparition, cet autodidacte, se forme seul. Alors que le Sénégal n’en est encore qu’à ses débuts en terme de prévisions météorologiques, il trouve, grâce aux réseaux sociaux, d’autres passionnés avec qui discuter. Il se rend alors vite compte que sa passion est non seulement partagée mais surtout cruciale pour le pays. 

Poussé par sa famille et ses amis, il décide alors de créer sa page Facebook ainsi qu'une application pour smartphone : La météo Dakaroise de Riad, sur lesquelles il partage ses prévisions. 

La popularité ne se fait pas attendre : très vite, des pêcheurs le contactent afin de lui demander s’ils peuvent sortir en mer sans crainte, des agriculteurs lui demandent s’ils peuvent commencer les semences dans leurs champs, des ORL se fient à ses recommandations concernant le taux d’humidité et de poussière dans l’air… le Mister météo de Dakar est né !

Sensibilisation écologique au Sénégal

Fort de cette nouvelle notoriété, il se lance à l’assaut d’un deuxième défi : sensibiliser la population sénégalaise à sa deuxième passion : le combat qu’il mène pour préserver l’environnement. 

En s’appuyant, sur sa propre expérience, il espère réussir à démontrer la corrélation entre le changement de climat qui est apparu ces dernières années et la dégradation de l’environnement : les déchets, la déforestation, l’avancement des constructions sur le littoral… il est sur tous les fronts !

Et son investissement commence à porter ses fruits ! : il semblerait que le gouvernement sénégalais prenne enfin conscience de l’urgence de la situation, et commence à vouloir s’engager dans le combat : un projet de construction d’une pépinière d'1 million d’arbres devrait voir le jour à Sebikotane, en banlieue de Dakar! et le ministre de l’urbanisme s’engage dans la création (ô combien nécessaire) d’espaces verts en ville avec la mise à disposition d’un terrain de 1200m2 au large de l’ancienne piste afin d’en faire un « jardin citoyen » !

Une journée Sea Setal

La dernière opération coup de poing de Riad: Suite à la découverte de milliers de déchets médicaux sur la plage du Cap manuel, il organise le 29 février 2020, une journée « Sea Setal » de ramassage des déchets où tout le monde est convié à participer (soit par sa présence soit par des dons matériels ou financiers). L'opération sera médiatisée et l'hôpital Le Dantec, en partie responsable du déversement des ces déchets sur la plage, s'est engagé à y participer et à financer une partie du matériel nécessaire au nettoyage. Le ministre de l'environnement et du développement durable, M. Abdou Karim Fall fera le déplacement en personne.

Riad Kawar météo dakar
Opération nettoyage de la place du Cap Manuel de Dakar, le 29 février 2020.

À vous, lecteurs qui avez envie de vous engager et de suivre le mouvement, n'hésitez pas à vous déplacer! Tous derrière Riad, qui, en plus de toutes les actions qu'il mène déjà de front, a décidé de se présenter en tant que candidat aux élections des conseillers consulaires 2020! Tous derrière Riad! 

Nous vous recommandons

Michèle de Vals

Michèle de Vals

Correspondante du site lepetitjournal.com de Dakar. Professeur des écoles de formation, comptant deux expatriations à son actif, avide de découvrir de nouvelles cultures afin de pouvoir en faire profiter un maximum de personnes.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Mara mer 04/03/2020 - 16:08

Très bon article Riad, c’est ce genre de personnes que la Terre a besoin Respect frère pour ce combat !

Répondre