Mardi 25 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Âme élégante: de l’Irlande au Sénégal, Galadrielle Heinrich

Par Irène Idrisse | Publié le 10/04/2018 à 18:13 | Mis à jour le 11/04/2018 à 18:10
de l’Irlande au Sénégal, Galadrielle Heinrich

Je travaille en Irlande, ma famille vit en France et ma famille de cœur vit au Sénégal 

Originaire de Sète et vivant et travaillant en Irlande, voici Galadrielle Heinrich. Versée dans les causes telles que l’éducation et les mutilations génitales féminines, son déterminisme africain la pousse à s’impliquer dans un mouvement contre lesdites mutilations génitales alors qu’elle se trouve sur le sol irlandais. La période du 23 Avril au 9 mai 2018 la verra revenir au Sénégal pour, essentiellement, une remise de matériel scolaire. Entretien avec une femme qui avoue que son « cœur se trouve au Sénégal ». Au vu des actions que par delà temps, lieues et frontières elle s’évertue à poser, nous l’aurions pu deviner.

J’ai par la suite travaillé pour les grandes multinationales américaines : Apple, Dell, Adobe, Hubspot, et Salesforce  

Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Galadrielle Heinrich et je suis née à Sète, dans le sud de la France. Je peins, j’adore la musique, je fais du tennis et de l’escrime.
 

Pouvez-vous nous brosser votre parcours ?

J’ai toujours été passionnée par les langues, les voyages et les rencontres multiculturelles. Dès l’obtention de mes diplômes Master II + Master of Business Administration en Management et Marketing International à l’ISEG de Lyon en 2008, j’ai fait parvenir ma candidature à l’ensemble des chambres de commerce françaises à l’étranger du réseau CCI France International. Le 13 Juillet 2009, j’intégrai la Chambre de Commerce France Irlande à Dublin (Irlande) en tant que VIA (Volontaire International en Administration). Cette expérience, riche en rencontres, m’a ouvert les yeux sur le marché franco-irlandais et les secteurs porteurs en Irlande.

Le secteur qui a attiré mon attention en particulier est le secteur de l’informatique. J’ai par la suite travaillé pour les grandes multinationales américaines : Apple, Dell, Adobe, Hubspot, et Salesforce qui m’emploie actuellement. Pour cette entreprise, il est important que les employés participent à la vie de la communauté au travers d’un soutien actif à des œuvres caritatives locales et internationales.

 

Galadrielle-Sénégal

 

D’où vous vient cet intérêt pour le Sénégal et plus particulièrement le désir de vous impliquer dans l’éducation de certains de ses enfants ? Avez-vous souvenir d’un fait précis à l’origine de votre intérêt pour le système éducatif sénégalais ?

Tout a commencé lors d’un voyage familial au Sénégal qui m’a sensibilisé aux inégalités dans le monde. Lors de ce voyage, ma famille a rencontré une famille sénégalaise avec qui nous sommes aujourd’hui amis depuis plus de 20 ans. Lorsque leurs enfants ont commencé à être scolarisés, mes parents se sont intéressés à la question de l’éducation des enfants au Sénégal et ont offert de parrainer l’ainée des enfants de nos amis sénégalais. Mes parents sont mes héros. Ils ont inspiré ma décision de suivre leurs pas, et de parrainer le cadet des enfants de nos amis qui s’appelle Amadou.

Pouvez-vous nous parler de votre initiative, de ce qui l’a motivée ?

Depuis 20 ans, ma famille se rend donc au Sénégal par amour du pays et pour rendre visite à nos amis. Nous profitons de cette occasion pour amener vêtements, linge de maison, produits de première nécessité et fournitures scolaires aux écoles des enfants. Mon rôle de marraine d’Amadou a renforcé ma volonté d’aider à l’éducation des enfants au Sénégal, c’est ainsi que j’ai mis en place une initiative en mars 2018 pour sensibiliser et inspirer mes amis et collègues de travail.

Toute action commence par l’intérêt d’un individu pour une initiative

 

Galadrielle with Linda

Pour le moment, diriez-vous que les gens sont réceptifs à votre démarche ?

A l’annonce de cette initiative, la réaction générale fut une explosion de soutien. Je reçois des sacs entiers de fournitures scolaires. A la demande générale, j’ai également ouvert une page Gofundme pour ceux qui souhaitent apporter un soutien financier.

Pourquoi tout spécialement le Collège Saint Esprit à M’Bour ? Comment êtes-vous entré en contact avec cette structure ? Quand irez-vous au Sénégal ? Pour combien de temps et que comptez vous poser comme action ?

En tant que marraine d’Amadou, je suis de près sa scolarité au Collège Saint Esprit de M’Bour. Ma dernière visite à l’école fut en Novembre 2016, lors de laquelle j’ai rencontré le Directeur de l’école M. Henri N.B. Badji et lui ai remis des fournitures scolaires en main propre.

Ma prochaine visite à l’école est prévue le 25 Avril 2018, pendant laquelle je rencontrai M. le Directeur Henri N.B. Badji pour lui apporter à nouveau mon soutien au travers de nouvelles fournitures scolaires. Nous profiterons de cette rencontre pour faire une visite de l’école, discuter des futurs travaux de rénovations des bâtiments, et échanger sur les projets d’amélioration de l’école. Je serai au Sénégal du 23 Avril au 9 Mai 2018.

En matière d’éducation, croyez-vous que les initiatives individuelles et citoyennes puissent réellement faire avancer les choses et à terme, changer la donne ?

Toute action commence par l’intérêt d’un individu pour une initiative. Il suffit d’une seule personne passionnée pour allumer l’étincelle qui va inspirer des initiatives citoyennes au sein d’une communauté et initier des changements durables au sein d’un pays. A travers mon soutien au Collège Saint Esprit de M’Bour, je souhaite soutenir les actions d’amélioration du système d’éducation mises en place par le gouvernement sénégalais et inspirer les enfants sénégalais sur le chemin de l’éducation. 

La jeunesse représente le potentiel d’un pays

 

Votre premier contact avec le Sénégal fut ? Des anecdotes à ce propos ?

Depuis toujours, mon père nous raconte son expérience du Sénégal où il a vécu étant petit et où il a effectué son service militaire. Mes deux frères et moi-même avons grandi avec de belles histoires décrivant un pays amical, accueillant, et tout simplement beau. Notre premier voyage au Sénégal a confirmé cette description.

Vous vivez en Irlande, et de ce fait être confrontée aux réalités de ce pays. Vous y impliquez-vous comme vous vous impliquez et désirez vous impliquer au Sénégal et dans quel domaine ?

Peu après mon arrivée en Irlande, j’ai fait la rencontre d’une femme incroyable prénommée Ifrah Ahmed, de la Fondation Ifrah créée en 2010. Cette activiste somalienne, refugiée en Irlande depuis l’adolescence, est le porte-parole de millions de femmes victimes de violences et mutilations génitales. Elle a fait campagne auprès du Président d’Irlande, puis au Parlement Européen, et enfin au Nations Unis. La mission de sa fondation est l’éradication de la mutilation génitale féminine.

Nous nous sommes rencontrées en 2011 lors de sa campagne en Irlande, à laquelle j’ai participé activement.

Cette rencontre m’a poussée à m’investir davantage dans la lutte pour la protection des femmes. J’ai par la suite participé à la collecte de produits féminins pour les femmes sans-abri en Irlande.

Quelle différence entre le lien qui vous lie à l’Irlande et celui qui semble vous lier au Sénégal ?

Je travaille en Irlande, ma famille vit en France, et ma famille de cœur vit au Sénégal.

Comment se passent vos journées en Irlande ? Que travail y exercez-vous ?

J’exerce la fonction de Renewals Manager au sein de Salesforce depuis Mai 2017. Je passe mes journées en contact avec les clients français pour les aider à renouveler les termes de leur contrat. Ce travail nécessite une grande capacité d’organisation et de gestion du temps.

En Irlande, les gens autour de vous connaissent-ils le Sénégal ?

Certaines personnes de mon entourage connaissent le Sénégal, cependant la majorité n’y est jamais allée. Mon initiative sensibilise les gens non seulement à la grande cause de l’aide à l’éducation des enfants au Sénégal, mais aussi aux us et coutumes sénégalais, ainsi qu’au pays.

Enfin, que représente le Sénégal pour vous ?

Le Sénégal est un pays extrêmement jeune. La jeunesse représente le potentiel d’un pays. Grace au Programme d’Amélioration de la Qualité, de l’Équité et de la Transparence (PAQET), le gouvernement sénégalais s’engage d’ici 2025 ‘’à assurer une éducation de base de qualité pour tous, partout, afin que chacun puisse se réaliser pleinement et apporter sa contribution à la société’’. Ce programme, combiné à d’autres actions d’aide à l’éducation des enfants au Sénégal, va façonner un Sénégal de paix et de développement. Je souhaite apporter ma contribution à cet ambitieux projet.

 

Les préférences de Galadrielle

Chanson préférée : ‘’Petite Fleur’’ de Sydney Bechet

Adage relatif à l’éducation préféré : ‘’L’éducation est l’arme la plus puissante qu’on puisse utiliser pour changer le monde’’, Nelson Mandela

Plat préféré : La Tielle, plat typique de ma ville natale, Sète

Musique classique préférée : ‘’Clair de lune’’ de Debussy

Adage préféré : ‘’Il n’y a point de bonheur sans courage, ni de vertu sans combat’’ de Jean-Jacques Rousseau

Livre préféré : ‘’Orgueil et Préjugés’’ de Jane Austen

Moment de vie préféré : Le moment de ma vie qui m’a le plus marqué est ma première visite au Sénégal. J’ai vu le monde sous un angle nouveau. Ce pays m’a intrigué et inspiré. Mon cœur est au Sénégal.

 

Liens et contacts

Sa page Gofundme

Profil LinkedIn

Suivez son voyage au Sénégal, avec sa page Instagram : @humans_of_senegal

Contactez-la directement ! Email

Nous vous recommandons

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Jaarafdiallo ven 13/04/2018 - 17:37

Je suis de cette initiave parceque Amadou Diallo dont elle parrainne est fils et c est moi leur famille au Senegal c est une histoire de plus vingt ans bon courage

Répondre

Communauté

INTERVIEW

VIVRE À DAKAR – Témoignage de Delphine, galeriste

Alors que l’art africain est en vogue sur le marché de l’art, ouvrir une galerie et poursuivre son développement sur le continent prend tout son sens.

Que faire à Dakar ?

DÉCOUVERTE

Journées Européennes du Patrimoine 2018 à Dakar

L’Ambassade de France au Sénégal participe ce samedi 15 septembre 2018 à la 35e édition des Journées Européennes du Patrimoine, dont le thème est « L’art du partage ».