TEST: 3691

Témoignage : les hôpitaux danois face au Covid-19

Par Joëlle Borgida | Publié le 31/03/2020 à 17:30 | Mis à jour le 31/03/2020 à 17:49
hôpital Danemark Covid-19 coronavirus situation témoignage

Johanna Vaillant-Jørgensen, cadre infirmier aux urgences pédiatriques de Hvidovre Hospital (Børnemodtagelsen) répond aux questions du petitjournal.com/copenhague concernant la situation dans les hôpitaux danois face au Covid-19.

 

Quelles mesures ont été mises en place dans les hôpitaux au Danemark ?

Johanna VJ : Au niveau régional, la stratégie consiste à séparer totalement les patients suspects ou positifs au covid-19 des autres patients. Nous avons donc travaillé ardemment à la réorganisation des services hospitaliers depuis 4 semaines. Des services entiers sont déménagés pour créer des zones covid-19 et des zones "propres" afin d'éviter la propagation du virus. Toutes les activités non urgentes sont annulées ou repoussées.

Les artisans, les administratifs, les services logistiques et les personnels de santé ont fourni des efforts incroyables pour se réadapter et réorganiser des services hospitaliers en urgence afin d'être prêts à accueillir un flux de patients exceptionnel.

Je suis cadre infirmier aux urgences pédiatriques de Hvidovre Hospital (Børnemodtagelsen). Nous avons divisé l'unité en 2 parties distinctes où les patients accèdent par des entrées séparées. Des médecins dédiés et des infirmières se chargent de contacter par téléphone tous les patients adressés aux urgences pédiatriques pour les diriger vers la zone adéquate afin que les patients avec des symptômes du covid-19 ne croisent à aucun moment les autres patients.

La même stratégie a été appliquée à tous les autres services de l'hôpital.

Le personnel est formé en urgence selon leur spécialité d'origine à s'occuper du dépistage ou de soins aux patients modérément touchés par le coronavirus jusqu’à la réanimation. Nous répertorions les compétences de tout notre personnel pour optimiser la formation et utiliser au mieux les compétences de chacun.

 

Est-ce que vous avez assez de matériel (masques, respirateurs, … ) ?

Johanna VJ : Pour les masques, blouses et visières, le problème est le même qu'en France. La Chine étant un des fournisseurs principaux au niveau mondial et l'épidémie touchant le monde entier, il est très compliqué de se procurer le matériel nécessaire. Nous essayons donc de réfléchir à la manière la plus rationnelle de travailler en termes de matériel tout en gardant à l'esprit les critères essentiels que sont la protection des patients et des soignants.

Pour les respirateurs, le gouvernement a répertorié tous les respirateurs disponibles au Danemark et semble confiant.

 

Y-aura-t-il assez de places dans les services de réanimation ?

Johanna VJ : De nombreuses nouvelles places de réanimation ont été crées dans les semaines passées, par exemple par l'adaptation des salles de réveil.

 

Comment estimez-vous la situation par rapport à la France ?

Johanna VJ : Nous avons la chance d'avoir été touchés par la pandémie un peu plus tard que la France et d'avoir pu nous inspirer de l'expérience de la Chine et de l'Italie. Le gouvernement et les directions des hôpitaux ont rapidement réagi et mis en place une stratégie ambitieuse en se basant sur l'hypothèse la plus pessimiste concernant l'évolution de l'épidémie au Danemark. Nous estimons être bien préparés et nous continuons nos efforts dans ce sens.

 

Faudrait-il renforcer le confinement  ?

Johanna VJ : La stratégie du gouvernement de fermer rapidement les écoles, lycées et universités ainsi que de renvoyer les fonctionnaires et d'inciter les entreprises au télétravail a l'air de bien fonctionner. Les Danois respectant également plutôt bien les consignes, les spécialistes sont assez optimistes quant à l'évolution de la situation au Danemark. Nous devrions voir la tendance se dessiner plus précisément dans les jours à venir. Il faut tout de même garder à l'esprit que ce virus est nouveau et que personne n'est actuellement en mesure de prédire de l'avenir de cette pandémie.

 

Quand le pic sera-t-il atteint au Danemark ? 

Johanna  VJ : Selon le Ministère de la Santé, le pic au Danemark devrait se produire aux alentours de la semaine 16 après Pâques.

 

Comment le personnel de santé vit le fait d'être en première ligne alors que le reste de la population est confiné ?

Johanna VJ : Le personnel de santé est conscient de l'importance de sa mission dans cette situation exceptionnelle et fait montre d'un dévouement et d'un professionnalisme exemplaires. Nous essayons de gérer les craintes légitimes du personnel au mieux et de prendre des mesures pour protéger les soignants faisant partie des groupes à risques (femmes enceintes, maladies chroniques, …).

 

Comment vivez-vous la situation personnellement ? Est-ce que vous craignez vous qui êtes en contact de malades de ramener le virus chez vous ?

Johanna VJ : Les dernières semaines ont été chargées et les nuits courtes, mais la situation semble sous contrôle. J'ai la chance d'avoir une équipe motivée, dynamique et compétente. Mes infirmières sont prêtes et j'essaie de garder le moral de mes troupes au top en étant présente, positive et attentive aux signes de fatigue ou de stress.

Souffrant moi-même d'une maladie chronique, j'ai eu un peu d'appréhension au départ, mais je me raisonne en me disant que j'ai autant de risques d'être contaminée en faisant mes courses qu'au travail. Je n'ai jamais envisagé de rester chez moi car j'estime qu'il est de ma responsabilité d'assumer mes fonctions et de participer à l'effort collectif comme l'ensemble du personnel de santé.

Je n'ai aucune inquiétude concernant le reste de la famille, sachant que, même si je ramène le virus chez moi, les enfants sont peu ou légèrement touchés par le coronavirus et que personne d'autre dans la famille n'a de facteur de risque.

Je reste positive et j'attends l'été avec impatience 😊

 

 

Nous remercions infiniment Johanna Vaillant Jørgensen d’avoir pris le temps de nous répondre car nous imaginons bien qu'elle est très occupée en ce moment.  Un immense MERCI également à tout le personnel de santé d’être là, dévoué et d’aller travailler pour nous soigner !

 

Sur le même sujet
Joelle

Joëlle Borgida

Directrice de la publication et responsable éditoriale. Expatriée de longue date et désormais installée à Copenhague, je partage avec les lecteurs de lepetitjournal.com mes découvertes danoises.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Copenhague !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Joelle Borgida

Rédactrice en chef de l'édition Copenhague.

À lire sur votre édition locale