Samedi 31 juillet 2021

Valéry Giscard d’Estaing, « L’ami fiable de l’Allemagne »

Par Sophie Régis | Publié le 09/12/2020 à 18:11 | Mis à jour le 10/12/2020 à 10:31
Photo : Helmut Schmidt et VGE
Deuil Valéry Giscard D'Estaing, Schmidt, Allemagne

9/12/2020 - En ce jour de deuil national consacré à l’ancien président de la République française, Valéry Giscard d’Estaing, décédé mercredi 2 décembre à l’âge de 94 ans des suites de la Covid-19, faisons le point sur la relation forte avec l’Allemagne et l’amitié avec Helmut Schmidt que cet Européen convaincu entretenait.

Les obsèques de Valéry Giscard d’Estaing que l’on appelait aussi VGE ont eu lieu samedi 5 décembre à Authon dans le Loir-et-Cher dans la plus stricte intimité familiale, comme il l’avait expressément demandé. L’ancien homme politique de centre-droit avait été président de 1974 à 1981. Il était connu pour avoir formé avec le chancelier Helmut Schmidt le premier couple franco-allemand de l’histoire européenne. Sur son cercueil, 2 drapeaux : celui de la France et celui de l’Europe.

 

Une enfance décisive

La relation entre Valéry Giscard d’Estaing et l’Allemagne remonte à très longtemps puisqu’il y est né. Aussi surprenant que cela puisse paraître, l’ancien président est né à Coblence, en Rhénanie-Palatinat en 1926. A l’époque, la région était occupée par les Français et son père était directeur des finances du Haut-commissariat français en Rhénanie. La famille de VGE a ensuite déménagé à Paris après sa naissance. C’est sous l’occupation que le jeune homme va passer son baccalauréat et surtout se battre pour la libération de la France. Il s’engage dans la première armée française sous les ordres du général Jean de Lattre de Tassigny en 1944. Après la libération, il obtient le diplôme de l’ENA (Ecole Nationale d’Administration) et entre à l’Inspection générale des finances. Les prémices de sa relation avec l’Allemagnes sont donc déjà assez complexes alors qu’il n’est qu’un jeune homme : il est d’une part très attaché à sa courte enfance passée en Allemagne et d’autre part, il est un grand patriote prêt à se battre pour la France face à l’Allemagne.
 

Valéry Giscard d'Estaing Allemagne

 

 

La rencontre avec Helmut Schmidt

En 1969, il devient ministre de l’Economie et des Finances au même moment où Helmut Schmidt reçoit les mêmes fonctions en Allemagne. C’est donc en tant qu’homologues qu’ils se rencontrent pour la première fois. En 1974 il devient président de la République française pendant que Helmut Schmidt devient lui-même presque simultanément chancelier d’Allemagne. Leurs deux mandats marqueront l’histoire par le rapprochement des deux hommes. Leurs vécus étonnamment similaires leur suffiront pour entretenir une amitié durable malgré leurs positions politiques différentes : Helmut Schmidt était membre du SPD (Sozialdemokratische Partei Deutschlands) et VGE était du parti de la FNRI (Fédération Nationale des républicains indépendants).

 

Une grande amitié franco-allemande

Helmut Schmidt et Valéry Giscard d’Estaing vont alors fonder ensemble l’institution du Conseil européen en décembre 1974 puis mettre en place les bases du système monétaire européen (SME) qui donnera naissance à l’ECU, la première monnaie européenne. C’est aussi VGE et Schmidt qui ont inventé le concept des sommets économiques comme le G7.

Mais au-delà de leur travail politique commun, ils ont toujours montré un respect et une admiration réciproque l’un envers l’autre. Ils s’appelaient très régulièrement pour préparer les meetings politiques mais aussi pour se soutenir dans leurs vies personnelles respectives ou encore jouer aux échecs... Leur amitié durera plus de 40 ans

 

9 décembre 2020, jour de deuil national en France

Le parcours hors norme de Valéry Giscard d’Estaing lui avait déjà valu le prix Charlemagne en 2003 à Aix-la-Chapelle ainsi que le titre honorifique de la citoyenneté d’honneur remise par sa ville natale de Coblence en 2006. Ces deux distinctions ont fait de lui le symbole de l’amitié franco-allemande.

Si le départ de VGE le 2 décembre 2020 représente la fin d’un chapitre de l’histoire française, franco-allemande et européenne, la journée du 9 décembre 2020, jour de deuil national, lui a été consacrée dans l’Hexagone. Les drapeaux des institutions et bâtiments officiels étaient en berne et une minute de silence a été observée à midi tandis que le musée d’Orsay qui avait été créé en 1977 sous l’impulsion du défunt, a ouvert un Livre d’Or pour lui rendre hommage.

Alors que le président Emmanuel Macron plaçait VGE comme « figure centrale de l’histoire de notre République », la chancelière fédérale, Angela Merkel l’avait de son côté qualifié d’« ami fiable de l’Allemagne ».

La récente plainte d’une journaliste allemande qui avait interviewé l'ex président en 2018 et qu’il avait saisie par les fesses au moment de la photo sera l’ombre au tableau de sa fin de vie.


Photos : © Captures d'écran YouTube

 

Nous vous recommandons
Sophie REGIS FB_IMG_1603433245442

Sophie Régis

Sophie aime la danse, le cinéma, la musique... Dynamique et volontaire, sa devise c'est "J'aime tout et je n'ai peur de rien !". Occasionnellement, elle manie aussi sa plume en tant que rédactrice web à Lepetitjournal.com Allemagne.
0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

VOYAGES

5 incontournables de l'arrière-pays niçois à découvrir cet été

Loin de l’agitation touristique de la Côte d’Azur, l’arrière-pays niçois abrite de splendides villages surélevés au charme provençal et des sites naturels aux panoramas imprenables.