Jeudi 21 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

EXPATRIÉS – Le système de santé allemand, mode d’emploi

Par Lepetitjournal Cologne | Publié le 12/12/2011 à 00:00 | Mis à jour le 05/01/2018 à 08:30

 

En France, la sécurité sociale est obligatoire pour tout le monde et il est possible de souscrire à une mutuelle complémentaire. En Allemagne, c'est un peu différent. Pour ses lecteurs expatriés, la rédaction du petitjournal.com a rencontré le docteur Eric Wunsch qui nous explique comment fonctionne le système de santé allemand

 

Dr. Wunsch, chirurgien à Köln-Ehrenfeld (www.helios-haus.de) (Photo : Sylvain Baudoin)

Lepetitjournal.com : Quelle est la différence entre caisse publique et caisse privée ?
Eric Wunsch : Tout dépend de votre revenu. Si vous gagnez moins de 4.125 euros bruts/mois (soit moins de 49.500 euros/an), vous êtes obligé de vous assurer dans une caisse d'assurance maladie publique (gesetzliche Krankenkasse). À titre d'exemple, on peut citer la plus connue AOK (Allgemeine Ortskrankenkasse) où un tiers de la population est assuré. Même si la cotisation est fixe pour toutes les caisses publiques d'assurance maladie (8,2% du salaire brut par l'employé, 7,3% par l'employeur, soit en tout 15,5%), on peut choisir sa caisse publique d'assurance maladie. D'une caisse à l'autre, les services sont quasiment identiques.
En revanche, si vous gagnez plus que 4.125 euros/mois, vous avez le choix entre le public ou le privé (private Krankenkasse). La cotisation est individuelle, c'est-à-dire que chaque membre de votre foyer doit être assuré individuellement, ce qui revient assez cher. Si vous êtes célibataire, votre cotisation peut être plus avantageuse par rapport à une caisse publique. Il faut noter que les soins sont remboursés sur facture auprès de son assurance maladie. Là aussi, il faut comparer en fonction de vos attentes, les tarifs et les prestations remboursées diffèrent.

Différencier public et privé, est-ce équitable ?
Si je vous dis que le directeur de l'AOK (assurance publique) est assuré dans le privé, qu'en dites-vous ? En fait, il faut se mettre à la place du docteur. Pour un patient assuré dans le public, un chirurgien sera payé environ 20 euros par trimestre, un généraliste environ 39 euros par trimestre alors que pour un patient assuré dans le privé, il recevra un minimum de 22 euros par consultation. Cela explique pourquoi certains centres de médecine vous demandent avant toute prise de rendez-vous si vous êtes « gesetzlich oder privat versichert » (assuré dans le public ou dans le privé). Dans le premier cas, pourquoi ne pas attendre le trimestre suivant, dans le second cas, c'est quand vous voulez. De façon générale, le docteur qui traite un patient assuré dans le privé est mieux payé, et cela pousse certains de mes confrères à des excès. C'est un grand débat en Allemagne.

Je vais chez le médecin, combien cela me coûte-t-il ?
Si vous allez voir un généraliste, vous payez une cotisation trimestrielle de 10 euros. Si vous devez revenir le voir dans le trimestre, vous ne paierez pas une deuxième fois. Le généraliste peut vous faire une Überweisung qui vous permettra d'aller voir un spécialiste gratuitement. Vous êtes également autorisé à aller voir un spécialiste sans Überweisung, mais alors il faudra payer 10 euros. Le spécialiste peut également faire une Überweisung pour que vous alliez voir un autre spécialiste ou un généraliste.
Il existe également à Cologne une douzaine de centres d'urgence où exercent des médecins de garde hors des heures de consultation des autres médecins. Là, il faudra payer 10 euros en plus, même si vous avez déjà payé dans un cabinet.

Prescriptions allemandes (Photo : Sylvain Baudoin)

Comment les médicaments sont-ils remboursés ?
Si vous êtes assuré par une caisse publique, il y a deux possibilités : si le médecin vous prescrit des médicaments sur une feuille rouge, vous en payez une partie (5 ou 8 euros selon la taille du paquet) et le reste est pris en charge par la caisse maladie. Si le médecin vous donne une feuille verte, vous devez tout prendre en charge.
Si vous êtes assuré par une caisse privée, celle-ci vous remboursera sur présentation de facture tout ou partie des médicaments.

Que se passe-t-il lorsqu'on est assuré en Allemagne, et qu'on tombe malade en France ?
Théoriquement, grâce à la carte européenne, le docteur français ne devrait rien vous demander. Mais souvent, il refuse et vous demande de payer la consultation et de voir ensuite avec votre caisse d'assurance maladie en Allemagne. Dans la plupart des cas, votre caisse allemande ne vous remboursera que 20 euros. Si cela ne vous convient pas, vous pouvez toujours souscrire à une assurance-voyage?

Enfin, comment souscrire à une assurance responsabilité civile ?
La Haftpflichtversicherung n'est obligatoire en Allemagne que pour certains corps de métier, comme les architectes, les médecins, les avocats ou encore les comptables. Il existe des tarifs avantageux sur Internet et vous pouvez vous assurer pour 50 euros/an.

Propos recueillis par Sylvain Baudoin (www.lepetitjournal.com/cologne) Lundi 12 décembre 2011

Liens :
Comparer
- les assurances publiques : http://www.gesetzlichekrankenkassen.de
- les assurances privées : http://www.beste-private-krankenversicherung.de
- les assurances responsabilité civile : http://www.check24.de/versicherungen/privathaftpflicht

 

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Berlin Appercu
FAITS DIVERS

Assassinat du fils de l’ex-président allemand à Berlin

Le fils de l’ex-président allemand Richard von Weizsäcker, poignardé mardi soir à Berlin, est décédé mercredi 20 novembre à l’hôpital en dépit des mesures de réanimation.

Communauté

Heidelberg Mannheim Appercu
MICRO-TROTTOIR

L’Allemagne va sanctionner le « Upskirting ». Elles témoignent

La curiosité est un vilain défaut comme le dit l’adage, surtout si c’est pour regarder sous les jupes des filles. L’Allemagne a décidé de sanctionner dorénavant les amateurs de clichés impudiques.

Que faire à Cologne ?

Francfort Appercu
GASTRONOMIE

Le Beaujolais nouveau, une tradition qui continue à s'exporter

Le Beaujolais nouveau, cultivé au nord du Rhône et en Saône-et-loire, sera célébré ce 21 novembre dans le monde entier, et notamment en Allemagne. Retour sur son origine et son histoire.

Expat Mag

Hambourg Appercu
HISTOIRE

Les villes hanséatiques : un incontournable de l'histoire allemande

À la fois vestiges historiques et réalités politiques, les villes hanséatiques comme Hambourg et Brême sont une spécificité unique au monde. Des précisions pour comprendre leur nature et fonction.

Sur le même sujet