Mardi 17 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

NATHALIE CAFLERS REIM – "Grâce à la sophrologie, j’ai pu redécouvrir où étaient mes priorités"

Par Lepetitjournal Cologne | Publié le 30/03/2016 à 23:00 | Mis à jour le 15/02/2017 à 10:16

 

Pendant 15 ans, Nathalie Caflers Reim a exercé la profession de professeur des écoles jusqu’au jour où le besoin de changer d’air s’est fait sentir. Elle a découvert la sophrologie et décidé d’en faire son métier. Rencontre.

Lepetitjournal.com Cologne : Quelle est votre définition de la sophrologie? Quels sont ses objectifs, ses bienfaits ?

Nathalie Caflers Reim : La sophrologie permet à chacun de se détendre, de relâcher les tensions physiques, psychologiques et émotionnelles, mais aussi d’apprendre à mieux se connaître, se redécouvrir. Elle aide à connaitre ses capacités, ses ressources et ses limites. C’est se redécouvrir pour mieux se connaitre et avoir un esprit performant dans un corps détendu. En sophrologie, il y a trois principes fondamentaux : établir une meilleur relation avec le corps pour se sentir bien, tenir compte de la réalité objective (replacer les choses dans leur contexte) en acceptant ses propres limites et développer ses capacités positives, son potentiel. Il faut les vivre et les répéter. Le but est que la personne soit autonome. On donne les outils et la personne se les approprie.

Est-ce un métier récent ?

La sophrologie existe depuis les années 60. Elle a été créée par un jeune neuropsychiatre espagnol d’origine colombienne, Alfonso Caycedo. Il souhaitait une autre approche de l'étude de la conscience. Après un voyage de deux ans au Japon, au Tibet et en Inde où il étudie le zen, le Bouddhisme et le yoga, Alfonso Caycedo crée les relaxations dynamiques : la sophrologie est née.

Pouvez-vous nous raconter comment vous vous êtes orientée vers la sophrologie ?

Je subissais beaucoup de stress dans mon boulot et à la maison. J’étais très fatiguée mais je n’étais pas malade, je ne voulais pas prendre de médicaments et le sport ne suffisait pas pour me calmer. Je me suis retrouvée dans un engrenage... Je me suis alors tournée vers la sophrologie en 2010 et j’ai compris quelles étaient mes ressources et comment me calmer. Grâce à la sophrologie, j’ai pu redécouvrir où étaient mes priorités.

Quelle formation avez-vous suivie ?

J’ai fait une formation à l’Institut de Sophrologie Humaniste de Lille, une école membre de la Fédération des Ecoles Professionnelles de Sophrologie - F.E.P.S.

Quel fut votre parcours professionnel?

J’ai été professeur des écoles pendant 15 ans. 

Pour quel(s) problème(s) vient-on vous voir le plus souvent ?

Cela peut aller de la dépression à des douleurs, en passant par le stress, le trac, les troubles de l'attention-concentration, les problèmes d’insomnie, les acouphènes, et même l’accompagnement à la parentalité ou au deuil.

A quoi ressemblent les séances ? Combien de séances un patient prend-t-il en moyenne ?

La première séance dure en général 1h30, c’est une discussion avec la personne pour essayer de comprendre la raison de sa venue et mieux la connaitre. On prend beaucoup de notes puis on analyse. On prévoit le nombre de séances en fonction de la problématique et on réalise une première séance. Les séances suivantes débutent par un court échange, puis j’explique et je montre les exercices qu’on va faire. La séance se déroule debout ou assis ou les deux. La personne ferme les yeux et je la guide avec la voix, la séance se termine par un temps d'écoute pour exprimer son ressenti pendant la séance. On part en général sur 5 à 10 séances mais on fait un point après la cinquième. Je donne souvent des petits exercices très courts à refaire à la maison. L’objectif est de viser à l’autonomie et d'insérer la sophrologie dans la vie quotidienne.

Combien coûte une séance ? Est-ce remboursé ?

Pour les enfants, c’est 45€ pour une séance de 30 à 45 mn, pour les adultes, c’est 55€ pour une heure. Pour les séances de groupe, c’est 20€. Ce n’est malheureusement pas remboursé à part par certaines mutuelles.

Est-ce facile de se faire une clientèle ?

C’est plus facile en France car la sophrologie y est connue. On peut aussi s’installer dans un cabinet avec un psychologue ou un kinésithérapeute et travailler en équipe pluridisciplinaire. Mais les Allemands ne connaissent pas encore la sophrologie, donc se faire une clientèle n'est pas évident.

Quelle est votre plus grande satisfaction depuis que vous exercez ce métier ? et qu’est-ce qui est le plus difficile ?

Le sourire des gens quand ils repartent et leur étonnement parfois. Souvent les personnes sont agréablement surprises de la facilité avec laquelle elles intègrent la sophrologie dans leur quotidien. Le plus difficile ici est d’être seule car je ne peux échanger avec d’autres sophrologues ou professionnels.

La sophrologie est de plus en plus connue et reconnue en France. Comment l'expliquez-vous ?

La sophrologie existe depuis 60 ans en France, elle est accessible à tous, de l'enfant au sénior et sa pratique s'intègre dans la vie de tous les jours. Les mentalités ont aussi évolué, on commence à prendre conscience que l'on ne soigne pas tout avec des médicaments, le lien corps/esprit est enfin mieux reconnu. En sophrologie on ne cherche pas à appuyer là où ça fait mal, on travail sur la personne dans sa globalité, on lui permet de se redécouvrir, de développer son potentiel, son adaptabilité et d'apprendre à faire évoluer son point de vue. A l'heure où l'on parle de prévention des risques psycho-sociaux, la sophrologie est un atout reconnu par de nombreux professionnels, d'où son essor.

Propos recueillis par Magali Hamon (www.lepetitjournal.com/cologne) Jeudi 31 mars 2016  

Réunions d'information :

Lundi 23 mai à 18h20 au Frauen Beratungszentrum, Friesensplatz 9, 50672 Köln
Réunion d'information en français sur les séances en groupe et courte séance découverte*.
(*séance découverte 5€) 

Mardi 24 mai à 18h30 au Frauen Beratungszentrum, Friesenplatz 9, 50672 Köln
Réunion d'information en allemand et courte séance découverte
(démarrage des séances en allemand semaine 22-places limitées inscription indispensable, tel 0172 8667066)

Introduction et Initiation à la sophrologie jeudi 28 avril à l'institut Français à 14h30 salle 6. inscription auprès de Mme Siegel 0221 2767933 

 

Enregistrer

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

TÉMOIGNAGES

Appel à témoignages ! Mon quartier à Cologne…

Lepetitjournal.com/cologne souhaite rassembler des témoignages de lecteurs dans le but de publier un ou plusieurs articles sur les différents quartiers de la cité rhénane. Contactez-nous !

Vivre à Cologne

TÉMOIGNAGES

Appel à témoignages ! Mon quartier à Cologne…

Lepetitjournal.com/cologne souhaite rassembler des témoignages de lecteurs dans le but de publier un ou plusieurs articles sur les différents quartiers de la cité rhénane. Contactez-nous !

Sur le même sujet