Mardi 26 octobre 2021
TEST: 2250

ERASMUS – Deux étudiantes françaises parlent de leur expérience à Cologne

Par Lepetitjournal Cologne | Publié le 03/12/2015 à 00:00 | Mis à jour le 20/11/2018 à 16:26
erasmus cologne

 

Agathe et Coralie sont étudiantes. Ces deux françaises de 21 et 19 ans ont choisi de passer quelques mois à Cologne dans le cadre du programme d'échange Erasmus. Inscrite à l'université Jean-Jaurès de Toulouse, Agathe est en troisième année de Licence de Langues étrangères appliquées. Coralie, elle, rattachée à l'université Saint-Louis de Bruxelles, suit une troisième année de Bachelier Traduction interprétation. Arrivées il y a deux mois, les deux copines témoignent de leur expérience

Lepetitjournal.com/Cologne : Dans le cadre de votre programme Erasmus, vous aviez le choix entre plusieurs destinations. Pourquoi avoir opté pour Cologne ?

Agathe : J'ai toujours été attirée par l'Allemagne et je connaissais déjà la région. Dans le cadre d'un échange avec l'Office franco-allemand pour la jeunesse, j'ai étudié dans un lycée près de Düsseldorf pendant trois ou quatre mois. Puis j'ai été jeune fille au pair à Krefeld pendant deux mois. Cette expérience ne s'étant pas très bien déroulée, je ne voulais pas rester sur une note négative. Et puis, à l'université, je savais que je serais facilement acceptée à Cologne, parce qu'il y avait plus de places que de volontaires, alors j'ai demandé cette ville.

Coralie : Je devais partir dans un pays où l'on parle l'une des deux langues que j'ai choisies dans mon cursus - l'anglais et l'allemand. Parmi les destinations proposées, j'ai opté pour Cologne parce que c'est une grande ville et qu'elle se situe près de la frontière belge, ce qui me permet de voir souvent mon copain, installé à Bruxelles.

Cologne est-elle une ville agréable pour y étudier ?

Agathe : Je suis déçue par l'université : le bâtiment n'est pas beau et la cantine est très petite pour le nombre d'étudiants qui y mangent. Mais les profs sont géniaux ! Ils font plus participer les étudiants que ne le font les enseignants en France. Et ils ont tous déjà travaillé en entreprise. Ce sont de vrais bons profs qui aiment leur travail. Sinon, la fac demande beaucoup de papiers qu'il faut faire signer à droite, à gauche. Je me suis rendue compte que pour s'en sortir en étant Erasmus, il faut être débrouillard.

Coralie : Moi, j'apprécie la fac et la cantine. Et j'aime beaucoup les cours. Par contre, en tant qu'étudiant Erasmus, on n'a pas forcément accès à toutes les matières. Il arrive qu'il n'y ait plus de place pour nous une fois les étudiants allemands inscrits. Pour ma part, j'ai eu tous les cours que je voulais, mais je connais des gens qui ne sont pas dans ce cas.

Cologne est une ville étudiante qui a la réputation d'être animée. Y trouvez-vous votre compte, niveau loisirs et sorties ?

Agathe : Oui, un peu trop même (rires) ! Il y a pas mal de choses prévues pour les Erasmus. Le bureau international de l'université propose des sorties culturelles. L'Erasmus Student iNetwork (ESN) organise des soirées et des voyages dans certaines villes d'Europe. A Cologne, il y a plein de bars et de boîtes. Beaucoup de musées, aussi. Dommage qu'il n'y ait pas plus de réductions pour les étudiants !

Coralie : La carte d'étudiant est vraiment bien. Pour 255? par semestre, on a une carte de transports qui nous permet de nous déplacer partout dans le land et on peut s'inscrire à des activités sportives. Je suis vraiment bien à Cologne ! Je ne m'ennuie jamais.

Êtes-vous satisfaites de votre logement ?

Coralie : Je ne changerais pour rien au monde ! J'habite en colocation avec une Allemande très accueillante dans un appartement super, tout équipé.

Agathe : Je vis chez une famille très sympa : des parents dont les enfants ont pris leur indépendance. La dame parle un peu français. On mange souvent ensemble : je cuisine pour eux des petits plats français et ils cuisinent aussi pour moi.

Avez-vous fait des rencontres ?

Agathe : A la fac, on a fait la connaissance de beaucoup de Françaises et de Belges, parce qu'on a certains cours en commun. Je pensais rencontrer plus de gens de différents pays... Mais on n'est qu'au début de l'année. On a quand même un copain Turc qui sort avec nous. Et puis, chacun ramène ses propres amis dans notre groupe.

Coralie : Je suis très proche de ma colocataire allemande. D'ailleurs, elle va bientôt organiser une fête pour me présenter à ses amis. J'ai également une amie Belge germanophone. Je voulais absolument profiter de ce semestre à l'étranger pour parler allemand.

Vivre à l'étranger est l'occasion de découvrir une autre culture. Qu'est-ce qui vous a surpris le plus à Cologne ?

Coralie : Ma colocataire a des habitudes alimentaires étonnantes ! Elle met du fromage et de la confiture sur son pain... Et je trouve que les Allemands boivent beaucoup. Sinon, les gens ne font pas la bise ici. Et ils ne traversent que quand le feu est vert... Moi, ça m'énerve (rires) !

Agathe : Comme j'avais déjà vécu en Allemagne, je connaissais les habitudes locales, mais je suis toujours étonnée par les horaires des repas. Ici, on mange bien plus tôt qu'en France. Sinon, j'ai été agréablement surprise par l'ouverture des gens, à Cologne.

Vous êtes-vous promis de faire certaines choses avant de repartir ?

Coralie : Je veux absolument découvrir les traditions, comme le carnaval de Cologne. Et visiter différentes villes allemandes, dont Berlin. Enfin, bien sûr, je veux profiter à fond de cette année d'Erasmus !

Agathe : J'ai aussi envie de voyager et de suivre les traditions. Avec Coralie, on veut vraiment progresser en allemand. Et pour ma part, j'aimerais trouver un stage ici.

Si c'était à refaire, choisiriez-vous à nouveau Cologne ?

Agathe : Oui et non. D'un côté, je ne regrette pas d'être en Allemagne et Cologne me plaît. D'autre part, je connais déjà la région et j'aurais aimé découvrir celle de Berlin. Mais pour cela, j'aurais dû choisir Potsdam, ce qui m'aurait obligée à redoubler, parce que là-bas, je n'aurais pas eu tous les cours que je devais suivre.

Coralie : Oui, sans hésiter ! Ici, j'ai le compromis parfait entre tout ce que je voulais.

Propos recueillis par Axelle Vaisse (www.lepetitjournal.com/cologne) Jeudi 3 décembre 2015

i Réseau des étudiants Erasmus

 

0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet