Dimanche 26 septembre 2021
TEST: 2250

10 MOTS POUR ... - Avoir des rudiments en Kölsch

Par Lepetitjournal Cologne | Publié le 24/04/2016 à 22:00 | Mis à jour le 25/04/2016 à 07:57

 

Le parler local colonais est riche en expressions idiomatiques et en mots abscons pour les non-germanophones. La rédaction vous propose aujourd'hui un petit florilège de mots colonais courants pour avoir des rudiments en Kölsch, "la seule langue qui désigne aussi une boisson".

Avant de commencer, quelques précautions d'usage : les traductions kölsch-allemand proviennent des sites www.koelsch.woerterbuch.de et http://www.koeln-altstadt.de. N'étant pas Colonais de naissance, nous ne pouvons pas garantir la parfaite exactitude de toutes les expressions proposées dans l'article.

Alaaf : hourra !
Probablement l'expression la plus connue et la plus utilisée lors du carnaval, Kölle Alaaf signifie tout simplement "Hourra pour Cologne !".

En App, de Aape : un singe/des singes.
En tant que verbe, aape signifie reluquer.
L'expression ,,Dat bläck ääpche'' désignerait la partie la plus poilue de l'anatomie féminine.

Brassele : travailler.
Tiré du français brasser.
L'expression ,,Ich bin em brass'' signifierait "Je suis débordé/ J'ai trop de travail".

Flönz : boudin non-fumé
Le boudin fumé se dit Bloodwoosch en Kölsch.

Jeck : abruti (dans le sens "rendu idiot"), fou (dans le sens "faire l'andouille")
Un des mots les plus fréquents lors du carnaval. On compte de très nombreux synonymes ayant plus ou moins le sens d'andouille : Blötschkopp, Doll, Doof, Tünnes, Tring, Verdötschte, et Dötsch

Kanonestopper : désigne une personne petite et trapue.
Terme amusant signifiant littéralement "celui qui arrête les boulets de canons".

Köbes : désigne un serveur dans une brasserie.
Son pendant féminin est Köbine. Il est de bon ton d'appeler ainsi les serveurs dans les brasseries, même si on ne parle pas Kölsch.

Fott, Fött, Föttche : arrière train.
Le Colonais a aussi son lot de mots vulgaires, il suffit de voir les parutions régulières de dictionnaires d'insultes et de gros mots en Kölsch pour s'en convaincre. Malgré leur caractère souvent grivois et peu élégants, ces mots font aussi la richesse d'une langue? Détail intéressant : en hessois Fott désignerait l'entrejambe féminin.

Panz, Pänz : un enfant
Même racine latine que le mot français "panse". Les enfants étant des panses à nourrir, le mot à pris son sens colonais en se basant sur ce fait.

Passons à présent aux appellations des villes.
Nous avons Kölle/Cölle (Cologne), Düx (Deutz), Nüß (Neuss), Oche (Aix), et Pullem (Pulheim).

Il y a également quelques mots ayant le même sens qu'en français, amusez-vous à les déchiffrer !
alarmeere, Arangschemang, exküseere, explizeere, expree , idijot, inspireere, instrueere, insulteere, intresseere, Malör, massakreere, Paraplü, pärplex, Pastor, Prumenade, prumeneere, scharmant, scharmeere, Schäselong, Visitt.

Et une petite devinette en guise de conclusion : que signifie d'après vous ottekolong ? Un indice : il n'est pas nécessaire de parler allemand pour le comprendre puisque ça vient du français.

Loic Henry (www.lepetitjournal.com/cologne) Lundi 25 avril 2016

Article similaire :
Pierre Sommet, détective des mots

A relire :

10 MOTS POUR ... - Se faire couper les cheveux en Allemagne

10 MOTS POUR ? - vraiment profiter d'un match de foot en Allemagne

10 MOTS POUR? - savoir quoi demander à la Poste en Allemagne

0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet