Dimanche 18 novembre 2018
Casablanca
Casablanca
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Poursuite du nouveau plan pour l'enseignement supérieur

Par Olivier Delagarde | Publié le 29/05/2018 à 09:00 | Mis à jour le 29/05/2018 à 09:44
Photo : Crédit photo MAP
enseignement supérieur Maroc

Création de nouveaux établissements, simplification pour l'attribution des bourses, remise à niveau des laboratoires universitaires... La suite du nouveau plan de Said Amzazi, ministre de l'Education nationale, s'annonce ambitieuse. Focus sur quelques unes des futures mesures que le gouvernement veut mettre en place pour l'enseignement supérieur à l'horizon de 2021-2022.

 

Le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique pour l’enseignement supérieur, présentera prochainement son projet pour l’enseignement supérieur devant la Commission de l’enseignement, de la culture et de la communication à la Chambre des conseillers. Tour d’horizon des principaux points de la feuille de route de Said Amzazi.

 

Création de postes et nouvelle cartographie universitaire

 

L’ancien président de l’université Mohammed V de Rabat, entend revoir la couverture régionale des universités et compte créer de nouveaux établissements. Le Conseil de gouvernement a en effet déjà approuvé, le 19 avril dernier, un projet de décret prévoyant la création d’une faculté multidisciplinaire à Taounate (affiliée à l’université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès), d’une faculté de médecine et de pharmacie à Lâayoune (affiliée à l’université Ibn Zohr d’Agadir) ainsi que d’une faculté multidisciplinaire à Al Hoceima (affiliée à l’université Abdelmalek Essaadi de Tétouan).

 

Aussi, en ce qui concerne la nouvelle cartographie universitaire, les établissements créés à Al Hoceima seront transférés de l’université Mohammed Iᵉʳ de Oujda à celle de Tétouan. L’École supérieure de technologie de Khénifra dépendra quant à elle dorénavant de l’université du Sultan Moulay Slimane de Beni Mellal.

 

Pour ce qui concerne les ressources humaines pédagogiques et administratives, le ministre promet la création et l’inscription de pas moins de 1.700 postes au budget. Il espère aussi mettre en place le système d’enseignement électronique (e-learning) pour pallier à la problématique de la surpopulation étudiante.

 

466 millions de dirhams pour la construction de cités universitaires

 

Ce plan prévoit également la construction de nouvelles cités universitaires dans sept villes (Al Hoceima, Mohammedia, El Jadida, Fès, Dakhla, Laâyoune et Marrakech), de deux complexes sportifs à Kenitra et Rabat, ainsi que d’un nouveau siège pour l’Office national des œuvres universitaires, pour un coût global de 466 millions de dirhams.

 

En matière d’hébergements et d’accueil, le ministère de l’Education compte également ouvrir plusieurs annexes de cités universitaires à Meknès (416 lits), à Nador (672 lits), et initier des travaux d’agrandissement dans les cités à Errachidia (1200 lits) ainsi qu’à Taza (1200 lits).

 

Le plan prévoit également de plus grandes facilités pour l’attribution des bourses, sans toutefois donner plus de détail.

 

Booster la recherche scientifique

 

La feuille de route du ministre ambitionne enfin de diversifier les sources de financement de la recherche scientifique, de remettre à niveau les laboratoires universitaires et de mettre en valeur la coopération du secteur public et privé dans la recherche en matière de développement.

olivier delagarde lepetitjournal.com casablanca rabat

Olivier Delagarde

Journaliste - Rédacteur en chef des sites lepetitjournal.com Casablanca et Rabat
0 Commentaire (s)Réagir

Rubriques partenaires

Logo partnaire

Vivre à Casablanca

Rabat Appercu
DÉCOUVERTE

L’un des joyaux de Marrakech, le Musée pour la Civilisation de l’Eau

De loin l’un des sites culturels les plus modernes en Afrique, le musée Mohammed VI pour la civilisation de l’eau au Maroc s’inscrit parmi les lieux incontournables dans le paysage du royaume.

Sur le même sujet