Samedi 17 novembre 2018
Casablanca
Casablanca
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

REPORTAGE MULTIMEDIA - Visages d'expatriés au Maroc

Par Parler Darija | Publié le 06/04/2014 à 22:04 | Mis à jour le 07/04/2014 à 05:47

A l'occasion de son premier anniversaire, l'édition de Casablanca du Petitjournal est partie à la rencontre de quatre Français qui vivent au Maroc. Quatre portraits qui illustrent différentes facettes de l'expatriation aujourd'hui au royaume chérifien

Lepetitjournal a suivi quatre Français expatriés à Casablanca. Ils témoignent de leur expérience au Maroc. Sophie a 29 ans. Cela fait déjà 6 ans qu'elle habite et travaille à Casa. José, 65 ans, connaît le Maroc depuis une trentaine d'années. En 2009, il a décidé d'y poser définitivement ses valises. Halim, quant à lui, est arrivé en août dernier. Il a tout de suite trouvé un travail et s'est pris d'affection pour la plus grande agglomération marocaine. Enfin, Jules, jeune diplômé en agronomie de 26 ans, est venu passer un an au Maroc dans le cadre d'un Volontariat International en Entreprise (V.I.E). 

Cliquez sur les photographies pour découvrir le portrait de ces expatriés!



Éclairage : l'expatriation, un phénomène grandissant
Tandis que la France s'enlise dans une crise financière et politique, à l'heure où un expatrié sur trois ne revient jamais dans son pays d'origine, Lepetitjournal revient sur un phénomène qui prend de plus en plus d'ampleur ces dernières années : l'expatriation. Le Maroc est l'une des destinations privilégiées des Français lorsqu'ils décident de s'installer hors de leurs frontières.

Aujourd'hui, l'Organisation de coopération et de développements économiques (OCDE) dénombre 1,6 million de Français qui vivent à l'étranger. Mais ils pourraient être bien plus nombreux, puisqu'une partie d'entre eux n'est pas recensée sur les registres des Français établis hors de France. Chômage, morosité ambiante, envies d'ailleurs, autant de raisons qui poussent les Français à s'installer à l'étranger. De plus, la mondialisation facilite la circulation de plus en plus accrue des personnes. Le phénomène, loin de faire des jeunes ou moins jeunes des apatrides, prend diverses formes et concerne aussi bien les retraités que les jeunes adultes fraîchement diplômés. Au Maroc, on compte plus de 50.000 Français recensés, dont 35.000 à Casablanca.

De manière générale, parmi les expatriés, la majorité est qualifiée (bac +5) et a moins de 40 ans. Selon Pierre Henri Bono et Etienne Wasmer, deux chercheurs à Sciences-Po Paris qui ont publié une étude intitulée "Y-a-t-il un exode des qualifiés français ?", on ne peut pourtant pas parler de fuite des cerveaux. Selon eux, le départ d'une partie des diplômés français est en effet compensée par une émigration à qualification égale.

Qu'est-ce qui pousse la jeune génération à partir ?
Beaucoup de jeunes ont aujourd'hui la sensation de ne pas manquer à leur pays. Les entreprises sont souvent réticentes à l'idée de confier des responsabilités aux jeunes diplômés. Une situation qui pousse en partie la jeunesse à délaisser les entreprises françaises, pour tenter de faire valoir ses compétences à l'étranger. La hiérarchie est aussi très présente en France, et même si les méthodes de travail changent, que l'on est ami avec son boss sur Facebook, le milieu professionnel français n'en reste pas moins un domaine très sclérosé.

Dans plus d'un cas sur deux, une enquête réalisée par le ministère des Affaires étrangères français révèle que les motivations de l'expatriation sont avant tout professionnelles. Le Maroc est un pays en voie de développement. Beaucoup d'expatriés pensent que les opportunités professionnelles sont plus grandes que dans les pays développés. "Ici tout est à faire", c'est en tout cas un argument moteur dans cette décision d'expatriation au Maroc. Les coûts salariaux y sont aussi beaucoup moins accablants, et cela attire les jeunes entrepreneurs ambitieux.

Le Maroc attire les retraités
Le Maroc a récemment été élu par le site retraite-etranger.fr , première destination où s'établir à la retraite. L'enquête, basée sur huit critères allants de la stabilité du pays en passant par le système de santé et le coût de la vie, place le Maroc en tête. A noter que le gouvernement français permet aux retraités, grâce à une série d'accords, de bénéficier d'une réduction d'impôts de 80% et d'un abattement de 40% sur les revenus déclarés. Dans un deuxième temps, le Maroc possède un ensoleillement tout au long de l'année et un climat doux qui permettent un confort de vie non négligeable.

Que l'on ait 25 ou 65 ans, l'expérience à l'étranger constitue pour tous un enrichissement culturel. Cependant, l'expatriation, lorsqu'elle s'effectue en couple, résulte aussi souvent d'une raison professionnelle pour l'un des deux conjoint uniquement. Ainsi, les femmes sont 71% à suivre leur conjoint à l'étranger contre 29% d'hommes. Une expérience pas toujours évidente, pour des conjoints souvent en perte de repères, de cadre social et d'activité professionnelle.

Le retour en France est également parfois difficile à vivre, que cela soit d'un point de vue psychologique, financier ou administratif. Si un départ à l'étranger dans le but de s'y installer s'improvise rarement, le retour vers son pays d'origine nécessite également une préparation à ne pas négliger.

Louise Favel et Marie Tarteret (www.lepetitjournal.com/casablanca) Lundi 7 avril 2014 

0 Commentaire (s)Réagir

Rubriques partenaires

Logo partnaire

Vivre à Casablanca

Rabat Appercu
DÉCOUVERTE

L’un des joyaux de Marrakech, le Musée pour la Civilisation de l’Eau

De loin l’un des sites culturels les plus modernes en Afrique, le musée Mohammed VI pour la civilisation de l’eau au Maroc s’inscrit parmi les lieux incontournables dans le paysage du royaume.

Sur le même sujet