Jeudi 17 octobre 2019
Casablanca
Casablanca
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

PIECES ET BILLETS - La Numismatique au Maroc

Par Parler Darija | Publié le 05/05/2014 à 22:05 | Mis à jour le 05/05/2014 à 18:31

Nous l'utilisons tous les jours, sans la voir, sans le savoir parfois, sans la regarder, la monnaie qui passe et trépasse entre nos mains. Et si on prenait le temps de la regarder ?

Les monnaies sont des témoins du temps inestimables. C'est une manière commune d'appréhender le passé et l'Histoire par les objets, par les pièces, les billets, en somme par l'argent. Des signataires des billets, aux peintres qui les décorèrent, des figures inscrites avec respect aux clins d'?il avisés, l'on peut retracer l'origine, le contexte qui a forcé à les fabriquer, ainsi que les relations variées qui s'apparentent à la vie de ces objets. 

La monnaie marocaine ne cesse d'être renouvelée pour des raisons honorifiques et pratiques. En effet, outre le mauvais état général des objets, les Rois, les volontés et les courants liés aux époques se succèdent par le biais d'impressions de pièces et de billets. Ainsi, de nouveaux dessins sont mis en fonction, en l'honneur des nouveautés qui jalonnent le pays: on peut admirer sur les billets de banque en cours la grande mosquée Hassan II, des fibules berbères, des broderies, les Cascades d'Ouzoud, un train à grande vitesse ou encore des Ksars méridionaux. Ces décors témoignent d'une époque, d'une pensée, mais cette mise en valeur reste majoritairement apolitique et purement esthétique.

Aussi, généralement vendues sous scellés, des pièces commémoratives ont été produites : des exemplaires de 250DHs célèbrent par exemple les anniversaires du Roi Hassan II, mais leur valeur réelle dépasse largement celle inscrite sur la pièce. Il n'existe pas de cote précise, car le livre de référence comprenant notamment les indications tarifaires du Royaume, le Guide Gadoury est édité en France et non au Maroc.

Historiquement, le Dirham Marocain a été la monnaie officielle jusqu'à l'époque coloniale, où les français imposèrent le Franc Marocain, et les espagnols le Pesetas. La ville de Tanger notamment, de par l'omniprésence espagnole, fut la première à connaître des billets de banque papiers. En 1944, faible de cette période de crise monétaire, le protectorat français mis en circulation le plus petit billet de banque : celui de 50 centimes de Francs Marocains.

Il existe une fameuse collection de 87 pièces Alaouites, qui eurent cours légal avant le protectorat : formée de Rials, cette monnaie en argent a été frappée en dehors du Maroc, à Paris, Berlin et en Angleterre. Très prisée par les collectionneurs, vous pourrez admirer certains de ces exemplaires dans des boutiques d'antiquaires, de bijoutiers ou de collectionneurs aguerris, encore en déambulant dans les étals de l'ancienne médina. 

Pour en savoir plus, nous vous conseillons de vous rendre au musée de la Monnaie de Bank Al-Maghrib situé à Rabat. Pour un unique billet de 140 x 70 mm à dominance violette de type 2005, en plein tarif, vous pourrez vous y rendre en semaine du Mardi au Vendredi de 9h à 17h30, le Samedi de 9h à 12h et de 15h à 18h, enfin le Dimanche de 9h à 13h.

Manon Kole () Mardi 06 mai 2014 

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet