Natalia Eva de Parseval : rencontre avec une artiste franco-argentine

Par Cécile Chênerie | Publié le 19/11/2020 à 17:08 | Mis à jour le 19/11/2020 à 19:26
Natalia Eva de Parseval

Natalia Eva de Parseval ou Eva Esdrujula est une artiste franco-argentine aux multiples facettes. Fille d’une mère argentine et d’un père français, elle a grandi en France avant de revenir construire sa famille et sa carrière en à Buenos Aires. Entretien avec cette artiste plurielle.

 

Bonjour Eva. Peux-tu tout d’abord nous en dire un peu plus sur toi et ton travail ?

Je suis une artiste multitasking ! Je me suis initialement formée dans la production de cinéma et je travaille depuis quelques années dans la production de concerts. Depuis la crise du COVID, je me suis aussi recyclée comme attachée de presse. Je suis également actrice, photographe et mannequin et j'ai fait mes débuts dans la chanson cette année. En août dernier on a pu m'écouter comme invitée du duo Gigio&Spiker dans la chanson AUTOPSIA, et je viens tout juste de sortir mon premier single " Madre Terrible" édité par le label El Libertador. La chanson raconte une journée dans la vie d'une maman débordée pendant le confinement.

 

Pourquoi as-tu choisi l'Argentine pour mener cette riche carrière artistique ?

Je suis née ici et après avoir passé mon bac en France j'ai voulu connaître mieux mes origines. Je me suis donc installée en Argentine quelques années chez ma grand-mère et j'ai fait une école de cinéma. Après beaucoup d'allers-retours entre les deux pays je me suis installée ici pour former ma famille.

 

Comment définirais-tu le le statut d'artiste en Argentine ?

C’est très compliqué ! Il n'y a rien de similaire au statut d'intermittent du spectacle qui existe en France et il n'y a que peu de subventions mises en place. En m'installant ici j'ai dû m'éloigner du cinéma car il est très compliqué de pouvoir en vivre. C'est un peu pour cela que j'ai appris à travailler dans de multiples domaines, afin de pouvoir m'adapter aux différentes opportunités qui se présentaient à moi.

 

Quels sont tes projets / objectifs pour la suite ?

Il est assez difficile de se projeter dans la situation actuelle.  Pour l’instant, il m'est impossible d'ouvrir l'agenda 2021. J'ai pas mal de travail comme attachée de presse jusqu'à la fin de l'année. Je suis en train de finir le clip de "Madre Terrible" qui sortira fin novembre et j'enregistre la suite de mon album qui sortira sûrement l'année prochaine.

 

Merci à Natalia Eva de Parseval d’avoir répondu à nos questions, n’hésitez pas à aller écouter son titre Madre Terrible.

 

cecile chenerie

Cécile Chênerie

Après des études de lettres, de philosophie puis de mode, Cécile décide de découvrir de nouveaux horizons et se lance dans un tour d’Amérique latine. Séduite par l’Argentine, elle décide de s’y établir pour un temps.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Buenos Aires !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition internationale