Samedi 17 novembre 2018
Buenos Aires
Buenos Aires
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ECONOMIE - Calvin Klein quitte l´Argentine : va t-on vers une fuite des marques internationales ?

Par Lepetitjournal Buenos Aires | Publié le 27/03/2012 à 00:00 | Mis à jour le 05/01/2018 à 08:30

 

 

La marque internationale de lingerie Calvin Klein Underwear ne pensait surement pas qu´elle allait quitter l´Argentine quand elle s´est installée dans le pays en 2008

photo tirée du site CKU.com

Calvin Klein Underwear ferme sa dernière boutique en Argentine

Avec le lancement en grande pompe de quatre boutiques en quelques mois à Alto Palermo, au Paseo Alcorta, au Patio Bullrich et à Unicenter et un projet d´ouverture de 15 boutiques en trois ans, force est de constater que la stratégie du groupe a rapidement changé. Avec la vague successive de fermeture des trois premières boutiques en 2011, la dernière reste en sursis quelques jours supplémentaires. Le local d´Unicenter est encore en activité mais les vitrines annonçant plus de 50% de promotion annoncent sa fermeture imminente.

Vers une fuite des marques internationales ?
Calvin Klein n´est pas la première enseigne internationale à quitter l´Argentine puisqu´en 2009 Emporio Armani avait déjà montré le chemin. La marque de luxe italienne Zegna semble suivre la même trajectoire. Selon le quotidien la Nacion, la boutique située au Patio Bullrich aurait récemment informé ses clients par le biais d´une petite pancarte affichée sur ses vitrines que la boutique devait temporairement fermer pour manque de produits.

Le secteur de la mode subit en effet de plein fouet les obstacles à l´importation récemment mis en place par le gouvernement. Les collections des marques internationales sont bloquées à la douane et ne peuvent entrer en Argentine. Quand les produits arrivent enfin en boutique, une partie de la collection est déjà dépassée, plus à la mode et ne peut donc se vendre en magasin. Cela représente une perte à gagner du fait des réductions offertes aux clients pour liquider les stocks.

Les marques internationales restent frileuses quant à la substitution de l´importation de leurs produits contre une production locale en Argentine. Même quand les produits sont fabriqués en Argentine, les consommateurs argentins déboursent souvent le double pour un même produit par rapport à son homologue américain ou européen. Cela s´explique en partie par une politique commerciale préjudiciable imposée par les centres commerciaux pour avoir accès à un local, celle-ci impactant directement le prix de vente. Sans oublier que les produits destinés aux marchés européens et américains sont majoritairement fabriqués dans des pays fortement concurrentiels en matière de coûts de main d´?uvre (Sud- Est de l´Asie par exemple) et de cours de change (conversion monnaie locale vs dollars) par rapport à l´Argentine.

En février 2012, l´indec (Instituto Nacional de Estadística y Censos) indiquait que la production industrielle du pays avait reculé de 0.8%, en partie à cause des freins à l´importation et à la hausse des coûts de production.

Kim Tuong (www.lepetitjournal.com - Buenos Aires)  mardi 27 mars 2012

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

INTERVIEW

Les anciens élèves des lycées français, une « communauté d’entraide »

Journaliste à TV5 Monde et ancienne élève du lycée français de Brazzaville, Dominique Tchimbakala est la nouvelle présidente de l’Union-ALFM, l’Association des anciens élèves des lycées français...

Que faire à Buenos Aires ?

Argentina Trophy : le road trip des 18/30 ans commence ! 

  La 2e édition de l’Argentina Trophy se déroulera en Argentine du 27 avril au 9 mai 2018. Au départ de Buenos Aires, près de 70 étudiants et jeunes actifs prendront la route pour un road trip...

Sur le même sujet