Dimanche 18 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

CROSS RIVER RAIL – Le gouvernement s’engage dans le projet de 5,4 milliards de dollars si…

Par Lepetitjournal Brisbane | Publié le 28/06/2016 à 17:15 | Mis à jour le 28/06/2016 à 14:32

Le gouvernement Palaszczuk s'engage à hauteur de 800 millions pour la construction du projet numéro 1 du Queensland, si et seulement si le gouvernement fédéral fait de même.

Un coup de pouce de 800 millions de dollars a été annoncé par le gouvernement Palaszczuk pour le projet numéro 1 du Queensland qui devrait réussir à décongestionner la ville : le Cross River Rail. Cependant, cet engagement reste soumis à conditions : il faudra que l'échelon fédéral se joigne à la fête !

Depuis plusieurs semaines, et même des mois, les positions sur ce projet pharaonique de 5,4 milliards de dollars se succèdent, et la difficulté de lever des fonds transparait de manière flagrante. Mais alors qu'est ce qui explique ce revirement ?

Un déblocage tardif
Le déblocage vient de Building Queensland, organisme indépendant de l'État qui fournit de manière ciblée des conseils sur les investissements gouvernementaux.

C'est dans cette optique qu'il a identifié le Cross Rail River comme faisant partie des quatre projets prioritaires « prêts pour que le gouvernement investisse ».

Il squatte la tête d'affiche avec trois autres protagonistes : le nouveau système de contrôle des trains pour le centre-ville de Brisbane, la remise à niveau de la route Cunningham/Yamanto (Ouest Brisbane), et l'ajout de voies supplémentaires à l'Autoroute du Pacifique entre Mudgeeraba et Varsity Lakes (Gold Coast).

Avant l'annonce des 800 millions, le gouvernement jouait « petit-bras » en comparaison des autres projets. A titre d'exemple : plus de 17,5 millions de dollars avaient déjà été mis de côté pour le système européen de contrôle des trains pour un coût total de 630 millions de dollars : soit presque 3% du financement total.

De l'autre côté, avait été engagé seulement 50 millions de dollars jusqu'ici pour 5,4 milliards de projets soit un très pénible de 1% du prix.

Pour Annastacia Palaszczuk, après les 800 millions mis sur la table « Le but est de sécuriser un investissement fédéral ». En d'autres termes : le financement est subordonné à l'engagement conjoint du gouvernement fédéral. Une manière politicienne de dire : non toi d'abord !

Non toi d'abord !
Les élections de cette fin de semaine seront à ce compte décisives puisque : « l'opposition a clairement démontré son engagement dans ce projet » (800 millions aussi) explique le Premier, avant de fustiger le Chef du gouvernement fédéral actuel : « Malcolm Turnbull dit avoir une passion pour les transports en commun, maintenant je veux voir sa passion mise en action ». D'autant plus, lorsque « son propre organe consultatif des infrastructures identifie le projet comme une initiative prioritaire pour le pays ».

On sent dans cette invective cinglante, que les élections approchent à grand pas. Espérons qu'une fois l'échéance passée, les passes d'armes se fassent moins nombreuses.

L'aide de Monsieur Turnbull ne sera pas la seule demandée. En effet, comme l'explique le Vice-premier Ministre du Queensland : « il faudra le soutien des trois paliers de gouvernement (fédéral, étatique, ville) ainsi que du secteur privé ».

Pour attirer ces investisseurs, le gouvernement du Sunshine State ne lésine pas sur les messages subliminaux en forme de « billet-vert » : « L'argument économique est clair : pour chaque dollar investit dans le Cross River Rail, notre économie va voir un retour de 1,21$. Soutenir ce projet devrait être une décision simple comme bonjour pour le gouvernement fédéral, le conseil municipal de Brisbane et les partenaires privés ».

Rendez-vous samedi 2 juillet pour les élections.

MP (lepetitjournal.com/brisbane), mardi 28 juin 2016.

N'oubliez pas de liker la page Facebook du petitjournal de Brisbane.

Plus d'informations sur le tracé ici

Cross River Rail

Lepetitjournal Brisbane

L'édition de Brisbane de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Melbourne Appercu
MANIFESTATION

La crise à Hong Kong s'exporte dans les universités australiennes

La crise entre Hong Kong et le gouvernement chinois s'est exportée au sein des universités australiennes. Un étudiant en Australie dit que sa famille restée en Chine a été menacée.

Sur le même sujet