Mercredi 1 avril 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Françaises, Audrey & Léa ont choisi d’étudier à Brisbane

Par Alexandra Monneret | Publié le 14/01/2019 à 23:00 | Mis à jour le 21/02/2019 à 09:39
Students 2018 Student Ambassadors French Audrey Léa Brisbane

Audrey Courty et Léa Laï Van sont toutes les deux françaises et ont été selectionnées par la mairie de Brisbane pour être les ambassadrices 2018-2019 de la ville auprès des étudiants internationaux.

 

Elles ont la tête bien remplie, de grandes ambitions professionnelles et surtout une personnalité débordante d’enthousiasme.

Audrey est née en France mais la carrière de ses parents l’a amenée à vivre un peu partout dans le monde. Elle parle quatre langues et poursuit actuellement un doctorat en philosophie à l’université de Griffith.

Léa vient de Nouvelle-Calédonie, à tout juste deux heures de vol de Brisbane. Étudiante à l’université du Queensland, elle est en dernière année d’une licence en technologie de l’information.

Au micro d’Alexandra et Stéphane, elles nous livrent leur parcours et leur expérience.

 

 

 

Si vous souhaitez suivre Audrey et Léa sur Instagram :

https://www.instagram.com/themethodofloci/

https://www.instagram.com/lea.lv/

 

Pour en savoir plus sur les étudiants ambassadeurs : ici

 

 

 

Nous vous recommandons

Alexandra Monneret

Alexandra Monneret

Originaire de Nouvelle-Calédonie, diplômée d'une école de commerce, Alexandra a posé ses valises à Brisbane en 2013. Elle est aussi animatrice radio bénévole auprès de la section française de 4EB.
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Brisbane ?

TOP 17 des choses qu’on peut enfin faire durant le confinement

lepetitjournal.com vous a concocté une liste de tout ce qu’on veut faire et qu’on ne fait jamais par manque de temps, motivation, ou par une maladie qui nous touche tous : « la flemme-ingite ».

Expat Mag

Bucarest Appercu

CONFINEMENT - La culture pour vaincre l’ennui: le cinéma

Rester confiné à la maison ne veut pas dire tourner le dos à la culture. Depuis l’épidémie du Covid-19, plusieurs institutions offrent des alternatives virtuelles aux amoureux de la culture. Le Petit