Run4reef : une course en simultanée dans 22 villes d'Australie et de Nouvelle Zélande

Par Capucine Canonne | Publié le 13/10/2022 à 06:49 | Mis à jour le 13/10/2022 à 07:05
Photo : Runner, Melbourne
Une immense course d'organise en Australie et en Nouvelle Zélande pour la barrière de corail

 

Dimanche 16 octobre, des milliers de coureurs prendront le départ de la course Run4reef en Australie et en Nouvelle Zélande. Mais ils franchiront 22 lignes d’arrivée différentes dans tout le pays, et ce, pour agir pour le futur de la Grande Barrière de Corail. 

 

Alexandre Hennon, jeune Français et coureur engagé en Australie se prépare pour la Run4reef 2022. Il prendra le départ dimanche 16 octobre à midi, à Brisbane, sur la côte Est de l’Australie. Comme lui, et partout en Australie et en Nouvelle Zélande, des milliers de personnes s’unissent, par leurs efforts sportifs, à la recherche et la préservation des récifs coralliens en danger. 

 

100.000 participants attendus pour courir dimanche 16 octobre pour la planète 

Dimanche 16 octobre, les courses débuteront simultanément* dans 22 villes d’Australie et de Nouvelle-Zélande. Parmi elles, on retrouve les plus importantes - Sydney, Perth, Adélaïde, Darwin, Melbourne, Canberra, Auckland, Wellington - mais aussi d’autres lieux comme Cairns, Townsville, Bendigo, Launceston. Et Brisbane, où Alexandre Hennon, jeune Français engagé, fondateur de Run Impact, se présentera à la ligne de départ : « sensibiliser sur l’avenir de la Grande Barrière de Corail fait partie de l’un des défis que je me suis lancé en venant en Australie » nous explique le jeune homme : « la préservation des récifs coralliens est un enjeu majeur pour la planète, mais surtout l'une des preuves que le climat est en train de vivre "des points de bascule irréversibles" ». 

 

6 lieux de départ de la course Run4reef en Australie et Nouvelle Zélande
*attention, l’heure de départ est différente, en fonction du fuseau horaire, cliquez ici pour vérifier.

 

Les 100.000 participants attendus peuvent choisir parmi plusieurs courses : 1 km (pour les plus jeunes), 5 km, 10 km, ou la race2zero 10 km (pour les coureurs d'élite). L'événement promet d'être sans plastique, sans banderoles ni documents à distribuer. Côté financement, les coureurs versent entre 29,50 et 87,50 dollars et les gouvernements d’Australie et du Queensland “se sont engagés à financer l'initiative run4reef dans toute l'Australie et, à terme, dans le monde entier. Ce financement s'inscrit dans le cadre du plan de développement durable à long terme Reef 2050 (…) ”

 

 

 

Une course qui s’inscrit dans un grand projet mondial, run4planet 

 

Run4reef est unique au monde. Son objectif est d’inspirer une plus grande action en démontrant que les efforts collectifs peuvent faire la différence. Particuliers, entreprises, collectivités, écoles, tous les participants courent ensemble pour une cause environnementale majeure.

 

La barrière de corail en Australie est en péril

 

C’est pourquoi, l’entreprise organisatrice australienne Run For The Planet Pty Ltd, voit les choses en (encore plus) grand pour 2023 : D’après le site de Run4reef, une course internationale se déroulera mi-octobre 2023 : « Les coureurs prendront le départ de run4planet à Tokyo, Sydney et Auckland. Ce même dimanche, sept heures plus tard, Londres et Dublin, puis Paris, Barcelone et Le Cap prendront le départ. Plus tard encore, run4planet sera lancée à Los Angeles, New York et enfin Rio de Janeiro. Au final, un million de participants à travers le monde participeront à la toute première course mondiale run4planet. » … A suivre de près !  


 

CANONNE_fmt-carre

Capucine Canonne

Après 10 ans d’expérience en marketing média, Capucine se reconvertit en journalisme. Ancienne expatriée et fondatrice de l’édition lepetitjournal.com de Chennai en 2019, elle intègre la rédaction internationale à Paris.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Brisbane !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale