Jeudi 16 août 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Superstition et sorcellerie en Colombie

Par Juan Duputel | Publié le 30/11/2017 à 02:19 | Mis à jour le 27/12/2017 à 13:30
Photo : Exemple d'infusions ésotériques (Nostradamus productos esotéricos)
superstission sorcellerie colombie

En Colombie, il est courant d’aller voir un chaman pour les maux de l’âme. Ceux qui rencontrent des difficultés personnelles ont recours à diverses techniques, au croisement des traditions Africaines et Amérindiennes.

Le recours à la sorcellerie en Colombie

La société colombienne est profondément religieuse même si beaucoup ne sont pas pratiquants. La plupart des colombiens croient à une vie après la mort et appliquent la fameuse loi du Karma « ne fait pas à autrui ce que tu n’aimerais pas qu’on te fasse ». D’autres croient en des divinités plus prosaïques, comme les passionnés de la sélection Colombia. Il existe aussi une grande partie de croyants à une science condamnée par le christianisme : les sciences occultes, plus souvent appelées « la sorcellerie ». En Amérique Latine, la sorcellerie à l’avantage de donner des réponses rapides et rassurantes  (même si nous ne sommes pas à l’abri de ratés) que la foi Chrétienne réserve à la volonté de Dieu.

Une personne ne trouvant pas de travail, malheureuse en amour ou qui manque de chance dans ce qu’elle entreprend, peut concevoir que ces problèmes soient dus à la mala suerte, la « poisse ». Si les autres alternatives n’aboutissent pas, le dernier recours peut être alors d’aller soit voir un chaman ou  une sorcière.

Des techniques divinatoires aussi variées que troublantes

La fameuse technique de la lecture du tabac est simple, car il suffit de poser plusieurs questions en relation au passé ou au futur et les réponses apparaitraient dans la fumée ou les cendres tombant de la cigarette. Parfois cette lecture s’accompagne d’un petit verre de rhum permettant de rappeler les origines cubaines de ladite technique. Une autre méthode consiste à lire les traces laissées dans une tasse de chocolat : il s’agirait d’images venues du futur. La lecture du futur est aussi proposée à l’aide d’os, rappelant l’héritage africain très présent en Colombie. Enfin, la lecture de la Cabala – sorte de tirage de cartes de tarot - est souvent associée aux personnes qui cherchent une réponse unique et précise à une situation particulière.

Les fameuses télénovelas latino-américaines font souvent appel à la sorcellerie pour étancher leur une soif de vengeance et régler des différents sentimentaux. Ainsi, certains sortilèges feraient regretter l’être aimé d’être parti. : il suffit de présenter un objet appartenant à la personne que vous aimeriez récupérer ou punir. Pour aller plus loin, certains sorciers n’hésitent pas se rendre au cimentière pour récupérer la terre de tombes : les gens visés par ce genre de pratique développeraient de maladies incurables. Enfin, le procédé « el Alumbrado » consiste à l’illuminer à l’aide d’une bougie et pendant plusieurs heures la photo de la personne visée. Les effets seraient presque immédiats et entrainerait désespoir et tristesse.

Tous ces services sont chers, et risqué pour les personnes qui les sollicitent : selon la croyance,  si la personne attaquée est croyante ou protégée contre toute attaque de sorcellerie, les intentions et actions seront renvoyées à celui qui les a initiées.

Beaucoup de marchés à Bogotá (lien articles) proposent produits au caractère magique, des liquides colorés et parfumés censés éloigner les mauvaises énergies et garantir la chance.

« Un bon superstitieux est toujours un bon croyant», dit-on.

 
Juan Duputel

Juan Duputel

Psychologue de formation, amateur d'histoire et d'environnement, d'origine colombienne, il vit en France. Il a rejoint lepetitjournal.com de Bogota en 2017 et écrit des articles en lien à la culture colombienne.
0 CommentairesRéagir
Sur le même sujet