Lundi 20 mai 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La scène musicale colombo-française en ébullition

Par Julien Bosq | Publié le 25/10/2018 à 09:59 | Mis à jour le 25/10/2018 à 10:42
Photo : Rafael Molia
Musique Colombie France

Yuri Buenaventura a été le premier artiste à développer des liens entre les musiques françaises et colombiennes. Depuis quelques années, les musiciens, les poètes ou les chanteurs ayant un pied de chaque côté de l'Atlantique sont de plus en plus nombreux. Petit tour d'horizon de l’actualité musicale colombo-française.

Depuis 2016, Fabienne Le Blevec et ses acolytes du « Mordax Colectivo » se produisent sur les scènes de Bogota. Les poèmes de l'auteure française sont mis en scène, en image et en musique par des artistes colombiens et français. Ce collectif ne se pose aucune limite artistique et l'utilisation des idiomes français et espagnol permet au groupe de s'adresser aux Colombiens et aux francophones du pays. « On est un collectif d'artistes trans-disciplinaire mais ce n'est pas un collage de plusieurs œuvres. Notre base, c'est le texte et les artistes l’interprètent comme ils veulent » explique Fabienne Le Blevec, poète et directrice artistique.

Au-delà des nombreuses performances dans la rue, les bars ou les librairies de la capitale colombienne, le « Mordax Colectivo » a également réalisé un clip intitulé « Bogotá, mi querido ». Dans cette œuvre collective, Rafael Molia, photographe, et Nicolas Eveillard, vidéaste, ont créé une ambiance sombre et rythmée en accord avec la frénésie des paroles.
La deuxième vidéo du groupe sera diffusée dans les prochaines semaines, elle a été tournée à Cachipay dans les montagnes à l'ouest de Bogota. Cette création fait partie d'une nouvelle série de textes nommée « El Disco Rojo ». La principale source d'inspiration réside dans le voyage au Japon de Fabienne Le Blevec : « Avec ce nouveau clip, on peut dire qu'on passe de la violence à la douceur ». Les influences sonores de la culture japonaise rythmeront cette production et seront une invitation originale au voyage et à la quête de sagesse.

Photo du prochain clip "Hermafrodisiac" issu du recueil de textes "El Disco Rojo" - Rafael Molia

 

Dans l'effervescence de Bogota, l’œuvre du « Mordax » est un appel à l'union, au partage et à la compassion. D'autres artistes participent au rapprochement culturel colombo-français. Le 2 novembre prochain, Brain Damage, célèbre producteur de dub musique présentera son nouvel album « ¡Ya no más! » au Latino Power en compagnie de plusieurs chanteuses et chanteurs colombiens (Jimena Angel, Javier Fonseca, Kontent Thug, Macky Ruff y La Gaitana). L'artiste, originaire de Saint-Étienne, avait déjà joué en Colombie lors du Télérama Dub Festival en 2016. Avec ce nouveau projet colombien, Brain Damage met en avant les racines de son genre musical.


Extrait de l'album « ¡Ya no más! » de Brain Damage
 

Autre artiste français de Bogota, DJ Galletas Calientes écume les salles et les festivals du pays depuis plusieurs années. Le 18 octobre dernier, le DJ français a d'ailleurs proposé un set sur la terrasse de l'Alliance française.
Du côté colombien, Yuri Buenaventura continue de cultiver son attachement à la musique française. En 2015, son album de reprises « Paroles » mélangeait avec brio mélancolie et allégresse, paroles en français et rythmes latinos. Autant de raisons d'entretenir la flamme du mariage musical franco-colombien.


Version Live de « Hier encore » figurant dans l’album « Paroles »

 


Yuri Buenaventura s'était fait connaître en France avec sa reprise de « Ne me quitte pas »

Foto Julien

Julien Bosq

Diplômé de Sciences Po Aix-en-Provence et de l'école de journalisme de Marseille, Julien a connu plusieurs expériences dans les médias régionaux en France. Il cultive un intérêt pour le sport, les arts et la politique.
0 Commentaire (s)Réagir