Mercredi 14 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ENTREPRENEURIAT – Cata Club Bogotá

Par Lepetitjournal Bogota | Publié le 08/06/2017 à 16:28 | Mis à jour le 08/06/2017 à 17:22

« Chaque bouteille est une découverte ». Ce sont les mots d'Alexandre de Bilderling, un entrepreneur français installé en Colombie depuis presque 3 ans. Ce passionné d'?nologie partage son amour pour cet art au travers de la société Cata Club Bogotá, ouverte début 2016. Selon Alexandre, il est très facile d'apprendre à déguster le vin : « c'est un produit complexe, mais accessible à tous ». Il n'existe pas de bon ou mauvais « nez », tout est question de pratique et d'entrainement de la mémoire. 

Cata Club Bogotá : Présentation générale 

Fondateur : Le français Alexandre de Bilderling, âgé de 34 ans et originaire de Paris

Statut juridique : Persona Natural

Création société : 27 Février 2016

Nombre employés : 2

Offre : Formations à la dégustation de vins et spiritueux, Organisation d'évènements corporatifs

Cible : Tous les passionnés qui veulent découvrir le vin d'une manière simple et ludique, toutes les entreprises souhaitant organiser un évènement élégant et original pour leurs clients, prospects ou employés.

Cata Club Bogotá: INITIATION A LA DEGUSTATION

Parmi les services proposés par Cata Club Bogotá, nous retrouvons l'initiation à la méthode de dégustation. Cette formation, programmée mensuellement, permet aux novices comme aux amateurs de s'ouvrir au monde viticole. Au cours de la journée de découverte sont communiquées une multitude d'informations : explications du vocabulaire spécifique, des procédés de fabrication et conservation du vin, des étapes et méthodes de dégustation, conseils de conservation et de service du vin. Le tout agrémenté d'une mise en pratique autour de la dégustation de 8 vins français. Cette initiation, adressée aux colombiens comme aux expatriés, permet également de devenir membre. Bonne dégustation !

Cata Club Bogotá: Entretien avec Alexandre de Bilderling, directeur de Cata Club Bogotá

Lepetitjournal.com/Bogotá : Quel est votre parcours avant / après arrivée en Colombie

Alexandre de Bilderling: Ayant une formation d'ingénieur dans la construction avec une spécialisation en architecture, j'ai passé 10 ans à construire des ouvrages de par le monde (Caraïbes, Pologne, Hongrie, République Tchèque, Australie). J'étais passionné par mon travail mais il manquait une dimension à mon métier: la transmission et la communication. Profitant du départ en Colombie que ma femme, ma fille et moi-même avons entrepris fin 2014, j'ai appris l'espagnol et changé de métier.
Passionné par le vin depuis mes premiers biberons, le choix de mon nouveau secteur d'activité a été plutôt simple. D'autant plus qu'il s'agit d'un secteur balbutiant en Colombie avec un fort potentiel de développement. J'ai donc préparé et passé un diplôme de la Wine & Spirit Education Trust à l'École du Vin à Paris et ai monté  Bogotá dont la première formation a eu lieu le 27 février 2016. Depuis, c'est plus de 150 personnes qui ont été formées et beaucoup de nouveaux services lancés. Et ce n'est que le début...

Qu'est-ce qui vous a décidé à vous lancer ?

Deux raisons se détachent. Tout d'abord, ma passion et mon amour pour ce pan de culture française qu'est la viti-viniculture. Je ne vois pas de meilleure façon de présenter la France qu'á travers les trésors de son paysage viticole. La deuxième est que la Colombie de par sa situation géographique n'a pas eu la chance d'avoir une histoire viticole. Il en résulte un manque de connaissance énorme de ce produit magique qu'est le vin. Comme trop souvent dans ces cas-là, des personnes mal intentionnées en profitent pour "écouler" des produits de mauvaise qualité à des prix ineffables. Produits, de surcroîts, transportés dans des conditions déplorables... Pour lutter contre ces businessmen qui ont une force marketing inégalable pour un petit entrepreneur, je n'ai pensé qu'à une solution : l'éducation. Le vin en Colombie est une page blanche, participer à son écriture est une motivation pour l'équipe de  Bogotá.

Comment s'est passé la création de la société d'un point de vue administratif ?

Plutôt bien, j'ai suivi les formations gratuites de la Chambre de Commerce de Bogotá et ça m'a donné énormément d'indications sur la gestion d'entreprise en Colombie. Pour le moment, je suis en régime simplifié ce qui -comme son nom l'indique- simplifie toutes les procédures de gestion. J'ai donc un peu de temps pour préparer mon passage en SAS qui devrait arriver sous peu vu la croissance que nous affichons en ce moment.

Quelles ont été / sont les difficultés rencontrées pour ouvrir et développer la société ?

Au niveau administratif, les choses sont assez claires. En revanche, j'ai été relativement surpris du manque de transparence des banques et du manque de service au niveau de la mise en place de paiements en ligne. Tout est encore à faire en Colombie de ce point de vue. Avis aux personnes concernées...

Vous expliquiez les différences de perception du vin d'un pays à l'autre : en Colombie, il s'agit d'un produit de luxe, élitiste alors qu'en France, c'est un produit agricole. En quoi ces différences culturelles affectent-elles votre travail ?

D'un point de vue culturel, bien entendu, le concept de formation à la dégustation est très nouveau pour la Colombie et il n'est pas simple de faire comprendre au consommateur ce que cette expérience apporte par rapport aux dégustations qui sont organisées par les vendeurs/distributeurs. Mais les retours sont excellents et le bouche-à-oreille fait vraiment des miracles. Je suis complet jusqu'à mi-juillet !

Photo : Alexandre de Bilderling, sommelier de la cérémonie d'anniversaire des 100 ans de la CCI Franco-Colombienne de Bogotá,
le 17 mai 2017

Comment se porte le marché du vin en Colombie et comment impacte-il votre activité ?

C'est un marché encore très petit mais avec un fort potentiel. Les producteurs de vin ne sont pas fous, ils savent que l'Amérique est un marché d'avenir pour eux et les chiffres sont explicites. Derrière les USA, le Brésil et le Mexique qui sont des marchés déjà concurrentiels, la Colombie est bien présente et propose de très forts atouts. De nombreux producteurs me contactent pour se lancer en Colombie, c'est très positif et c'est un signal fort. Je suis personnellement très optimiste sur l'avenir du vin en Colombie.

Quels sont vos projets en cours et projets futurs ?

L'école de dégustation est déjà bien lancée. Je souhaite bien sûr proposer toujours plus de services pour les membres. Ce ne sont pas les idées qui manquent ! Mais ce qui se développe en ce moment, c'est surtout l'organisation d'évènements corporatifs. Depuis juin dernier, nous avons réalisé une quinzaine d'évènements, du cocktail de vernissage d'une exposition pour 30 personnes jusqu'au diner de gala de 320 personnes. J'aimerais continuer à développer cette partie qui permet aux entreprises de tisser des liens très forts grâce au vin avec clients ou collaborateurs. J'ai l'habitude de dire que partager une bouteille de vin avec quelqu'un, c'est aussi partager un petit bout de son âme et c'est la base d'une relation commerciale réussie, nouer un rapport de confiance avec le partenaire. Le vin est un formidable vecteur pour arriver à cet objectif. Il y a bien entendu d'autres projets à plus long terme mais tout ceci reste secret pour le moment.

Le vin : Art ou Science ?

Art sans hésiter ! Chaque bouteille propose la même unicité, le même lien entre technicité et sensibilité de l'artiste que toutes les ?uvres d'art dites "traditionnelles". Et sa dégustation est une expérience sensorielle qui fait appel aux sentiments de la personne qui découvre l'?uvre. Il s'agit bien d'une ?uvre d'art. Là où le consensus est moins clair c'est sur l'identité de l'artiste. Quelques producteurs se méprennent sur leur rôle et s'attribue ce mérite. De mon point de vue, il ne faut pas oublier que l'artiste est la Nature, c'est le véritable sens du vin.

Retrouvez plus d'information sur le site de Cata Club Bogotá.

Propos recueillis par Delphine Thébaud, www.lepetitjournal.com/bogota, jeudi 8 juin 2017

Inscription gratuite à notre Newsletter 
Page Facebook
Page Twitter
Expat Guide Bogota

 

logofbbogota

Lepetitjournal Bogota

Le média des francophones et francophiles de Bogotá : actualité, culture, sorties, bons plans, petites annonces. Tout sur Bogotá et la Colombie en français !
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Bogota

EXPATRIATION

Insécurité : les pays qui inquiètent les expatriés

Décidés à prendre le large mais inquiets pour votre sécurité ? Fuyez le Brésil, évitez les Etats-Unis ! C’est ce que révèle la dernière édition d’Expat Insider...

Sur le même sujet