Mercredi 23 juin 2021
Barcelone
Barcelone

TOURISME - Le ras-le-bol des Barcelonais

Par Lepetitjournal Barcelone | Publié le 29/01/2017 à 23:00 | Mis à jour le 07/01/2018 à 03:13

Nuisances sonores, encombrement des routes ou encore explosion des loyers sont autant de problèmes auxquels sont confrontés les habitants de la capitale de la Catalogne depuis quelques années. À bout de patience face à des mesures jugées trop timides, ils sont une nouvelle fois descendus dans la rue pour montrer leur mécontentement.

(photo CC Txapulin) Samedi dernier, ils étaient plusieurs centaines à s'être rassemblés en haut de la Rambla à 11 heures pour manifester contre le tourisme massif que connaît Barcelone depuis quelques années. Le lieu n'a pas été choisi au hasard car il symbolise l'appropriation par les touristes de leur ville dont ils se sentent peu à peu coupés. L'été, la circulation y est presque impossible tant elle est encombrée par les touristes s'y promenant et par les marchands ambulants cherchant à leur vendre leurs produits. Le cortège a démarré à midi et demi et s'est tenu jusqu'en bas de la Rambla, ponctué par toute une série d'activités destinées à faire entendre leurs revendications: représentations théâtrales, lecture du manifeste "appelant à lutter contre les ennemis de la ville" écrit pour l'occasion ou encore présentation d'un rapport réalisé par la Fédération des Associations des Voisins de Barcelone (FAVB) sur l'évolution du prix du loyer dans la ville. 

Des Barcelonais en colère face à l'explosion des loyers
Organisée par diverses associations citoyennes dont la FABV, la procession comptait parmi les manifestants des habitants de Barcelone épuisés par ce tourisme massif et par la faible réaction des autorités de la ville. Sont principalement visés dans cette revendication les logements et l'explosion des prix des loyers qui oblige parfois certains habitants à devoir quitter Barcelone devant l'impossibilité de payer le loyer demandé. Entre 2014 et 2016, le prix du loyer dans la capitale de la Catalogne a subi une très forte hausse, l'amenant à se placer pour la première fois comme la ville aux loyers les plus chers d'Espagne. De ce fait, certains habitants dont le bail arrivait à expiration n'ont pas pu le renouveler devant l'augmentation trop importante du loyer, avec parfois plus de 200 euros d'écart entre celui qu'il payait avant et celui demandé après actualisation. Le problème du logement est l'une des principales revendications de la part des Barcelonais qui voient de plus en plus se substituer les appartements touristiques aux logements publics. À titre d'exemple, la Barceloneta, qui a longtemps été considérée comme un quartier modeste, proposait au second trimestre 2016 le prix au mètre carré le plus élevé de Barcelone (17,91 euros). 

Des bénéfices touristiques qui ne compensent pas les désagréments
Avec plus de huit millions de visiteurs chaque année, Barcelone se présente comme une ville particulièrement attractive. Quatrième ville européenne la plus visitée derrière Londres, Paris et Rome, le développement de l'activité touristique a bénéficié à l'économie de la ville et a participé à son développement. Pour autant, cela a également généré de nombreux problèmes pour la population barcelonaise. Particulièrement appréciée des jeunes, la ville est assaillie l'été et se voit confronter au problème du tourisme de beuverie: des jeunes étrangers peu respectueux s'approprient et dégradent certaines installations. Ces problèmes s'accompagnent de nuisances sonores, particulièrement pointées du doigt par les Barcelonais qui ne se sentent plus chez eux pendant la saison estivale. Autre soucis, ce tourisme massif porte atteinte au commerce local et de proximité qui se voit supplanté par les grandes chaines de restaurations ou de grandes surfaces. Le trafic et la circulation sont aussi entravés par l'arrivée massive de touristes: les automobilistes barcelonais doivent partager leur routes avec les nombreux cars touristiques mais aussi faire attention aux segways qui transportent les touristes d'un bout à l'autre de la ville. Enfin, l'environnement pâti également de cette présence qualifiée parfois d'intrusive par les Barcelonais: peu d'efforts sont faits par les touristes du point de vue du développement durable.

Des mesures jugées insuffisantes
Si les Barcelonais sont conscients des efforts entrepris par les autorités pour tenter de réguler le tourisme massif (gel de l'octroi des licences hôtelières, interdiction d'ouvertures de nouveaux hôtels dans le centre de la ville, contrôle des logements à usage touristique illégaux...), ils déplorent la lenteur de leur mise en oeuvre. De plus, ils manifestaient également pour de nouvelles mesures visant la construction d'un nombre supérieur de logements publics ou encore la création d'emplois plus sûrs. En effet, le secteur touristique, même s'il emploie un nombre croissant de personnes, propose essentiellement des contrats pour quelques mois ou des contrats saisonniers avec des salaires plutôt bas, ce que reprochent les Barcelonais. 

Clémentine COUZI (www.lepetitjournal.com - Espagne) Lundi 30 janvier 2017
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !
Suivez nous sur Facebook et sur Twitter
Téléchargez notre application pour téléphone mobile via Itunes ou via Google Play
 

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Chennai Appercu
TRADITIONS

Mères et bébés indiens : on vous raconte la tradition et son évolution

Grossesse, accouchement, premiers jours du nouveau-né, chaque étape fait l’objet de recommandations, d’habitudes et de pratiques qui nous surprennent, nous émeuvent et nous interrogent. Décryptage !

Sur le même sujet