Lundi 10 décembre 2018
Barcelone
Barcelone
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ÉLECTRICITÉ - La facture risque d'être salée

Par Lepetitjournal Barcelone | Publié le 22/01/2017 à 23:00 | Mis à jour le 07/01/2018 à 03:05

La semaine passée, les Espagnols ont assisté à une montée en flèche des prix de l'électricité à une période où la consommation est particulièrement forte. Retour sur les causes de cette hausse importante et sur les mesures envisagées pour y remédier.

(photo domaine public) Il faut remonter au 18 décembre 2013 pour voir une telle situation: 78,83 euros par mégawatt mercredi dernier, 85,75 euros jeudi, 88 euros vendredi de moyenne avec des pics pour le mercredi à 92,20 euros par mégawatt, 95,11 euros le jeudi et 98 euros le vendredi, dépassant même le record de décembre 2013 établi à 91,89 euros par mégawatt d'après Omie (Opérateur du marché ibérique). Si l'on compare ces chiffres à ceux de janvier 2016, on assiste à une augmentation de 113% des prix de l'électricité. Cette situation suscite l'inquiétude des consommateurs qui voient leur facture s'alourdir considérablement. 

Des répercussions différentes
Tous les consommateurs ne sont pas touchés de la même façon. En effet, tout dépend du type de contrat choisi. Dans le cas d'un contrat sur le marché régulé, les consommateurs dépendent du PVPC (prix volontaire pour le petit consommateur), à savoir un prix fixé par le ministère de l'Industrie variant selon le prix du marché. Autre possibilité, le contrat dit du marché libre (représentant 60% des habitants) qui propose un prix fixé par les entreprises. Si le second n'est pas touché par ces fortes variations du prix de l'électricité, les premiers subissent de plein fouet cette augmentation, ce qui représente douze millions de consommateurs. Toutefois, le prix du marché en gros ne compte que pour 35% dans la facture finale. Le reste est divisé entre l'impôt sur l'électricité (25%) et les tarifs d'accès au réseau d'alimentation (40%) en terme de puissance (fixe) ou de consommation (variable) fixés par le gouvernement. C'est notamment sur ce point que des débats se font sentir, l'opposition demandant au gouvernement de diminuer ces charges ou bien de mettre en place un plan pour reconfigurer le système de fixation des prix de l'électricité. 

Les causes d'une telle augmentation
Plusieurs raisons peuvent expliquer cette envolée des prix, qu'elles soient conjoncturelles ou structurelles. Tout d'abord, la vague de froid qu'a connue le pays ces dernières semaines est responsable d'une augmentation de la demande pour pouvoir se chauffer et affronter la baisse importante des températures. Les conditions météorologiques sont également en cause: le vent a en effet peu soufflé cette année, ce qui n'a pas permis aux différents parcs éoliens de fonctionner à 100% de leurs capacité. De même, il a aussi peu plu, or, l'électricité la moins chère se produit avec de l'eau. Face à ce manque d'éléments renouvelables et peu coûteux, l'Espagne se retrouve obligée à produire de l'électricité avec des moyens plus chers et moins efficients tels que le charbon ou encore le gaz. Enfin, la faute peut aussi être imputée en partie à la France. Avec l'indisponibilité d'un quart de son parc nucléaire (à savoir vingt-et-une centrales sur les cinquante-huit qu'elle possède), l'Hexagone s'est vu obligé d'importer de l'électricité afin de pouvoir répondre à la demande nationale. C'est vers son voisin espagnol qu'il s'est tournée, entamant une partie de ses réserves et contribuant donc à la montée en flèche des prix de l'électricité en Espagne.

Les mesures prises par le gouvernement
Face à cette situation, le ministre de l'Énergie, Álvaro Nadal, a annoncé plusieurs mesures pour tenter de limiter cette augmentation des prix et, à terme, de les ramener aux normes de saison. Des pressions sur le secteur gazier sont ainsi annoncées: le gouvernement va obliger des grandes compagnies comme Endesa à faire des offres au marché central de gaz, Mibgaz, pour plus de transparence sur cette ressource. En effet, le gaz est utilisé dans les centrales mixtes pour produire de l'électricité. Si l'offre de gaz est supérieure, les prix vont descendre et, de ce fait, les prix de production de l'électricité aussi, ce qui se répercuterait sur le prix de vente de l'électricité et donc sur la facture des consommateurs. D'autre part, il prévoit également d'engager un opérateur commercial pour jouer le rôle d'un créateur de marché. Son but serait de générer plus d'offres afin d'augmenter la concurrence et d'ainsi avoir un plus grand contrôle sur les prix. De manière plus technique, le gouvernement a commandé un rapport à la commission nationale des marchés et de la concurrence (CNMC) pour analyser la formation des prix sur le marché de gros. Cette étude sera l'occasion de faire le point sur les facteurs responsables de cette hausse des prix mais aussi de voir s'il n'y pas des actions frauduleuses derrière. En plus de ce rapport, la CNMC est également chargée d'enquêter sur les éléments du système électrique espagnol à améliorer pour éviter la répétition d'une telle situation.

Les prévisions pour les jours à venir
Malgré la confiance affichée par le ministre de l'Énergie, pour qui l'amélioration des conditions météorologiques et la très probable stabilisation des marchés d'Europe centrale devraient avoir un impact positif sur la situation, les prix élevés devraient perdurer jusqu'à la fin du mois de janvier. Ils devraient cette semaine se stabiliser autour de 70 euros par mégawatt. Même s'il s'agit d'une baisse par rapport à la semaine précédente, les prix de l'électricité sont deux fois supérieurs à ceux de janvier 2016 puisqu'ils n'étaient que de 33 euros par mégawatt.
Concernant la facture d'électricité des consommateurs, le ministre de l'Énergie a annoncé qu'elle devrait être au moins cent euros plus chère que l'année précédente.

Quelques conseils pour limiter sa facture d'électricité
Si les prix de l'électricité ne dépendent pas de nous, il est toutefois possible d'adopter certains comportements pour limiter une facture trop salée. Quelques conseils à mettre en pratique:
- s'équiper en appareils électriques peu consommateurs
- utiliser les appareils électriques dans les heures creuses: mettre sa machine à laver à sept heures du matin au lieu de vingt heures.
- Aérer son domicile pendant les heures où le soleil fait son apparition (pas de perte excessive de chaleur)
- Contrôler l'isolation: 25 à 30% des besoins en chauffage sont dues à des problèmes d'isolation au niveau des fenêtres. Les contrôler régulièrement permettra de diminuer la facture et de se sentir mieux chez soi.

Clémentine COUZI (www.lepetitjournal.com - Espagne) Lundi 23 janvier 2017
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !
Suivez nous sur Facebook et sur Twitter
Téléchargez notre application pour téléphone mobile via Itunes ou via Google Play

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Madrid Appercu
EXPATRIATION

Nationalité espagnole : comment l'obtenir ?

Si moins de personnes ont obtenu la nationalité espagnole en 2017 qu’en 2016, ce sont quand même plus de 66.000 personnes qui peuvent se targuer d’avoir obtenu le précieux sésame.

Vivre à Barcelone

Madrid Appercu
FAMILLE

GROSSESSE – Accoucher en Espagne, comment ça se passe ?

Face à des pratiques et à un système médical différents les futures mamans expatriées sont parfois perdues et isolées. Il est important de savoir comment se déroule l'accompagnement médical en Espagne

Sur le même sujet