SUD – L'armée annule l'achat du "Sky Dragon", qui se révèle être inutilisable

Par Lepetitjournal Bangkok | Publié le 29/03/2010 à 00:00 | Mis à jour le 28/09/2018 à 09:54

Le chef des armées, Anupong Paojinda, a décidé hier d'abandonner le projet très controversé de ballon dirigeable de surveillance, le Sky Dragon, d'un coût de 350 millions de bahts. Cette décision intervient après que la compagnie américaine fournisseuse, Aria International, a manqué à plusieurs reprises de respecter son contrat, en retardant notamment la livraison de six mois, a déclaré hier dans le Bangkok Post une source de l'armée sous couvert d'anonymat. Durant plusieurs essais, le dirigeable n'a été capable de ne voler qu'à 960 mètres d'altitude, contrairement aux 3.000 indiqués dans le contrat. Un comité mis en place pour examiner si l'armée devait accepter ou non la livraison a lui aussi donné son refus. Néanmoins, selon la source militaire, Anupong aurait essayé de convaincre le chef du Département des transports militaires, Wut Wimuktalop, de signer la livraison. Ce dernier ayant refusé, cela aurait poussé le chef de l'armée à revoir sa position, en particulier lorsque le Bureau des budgets a demandé des détails sur les procédures d'achat du Sky Dragon. L'armée va assigner le fournisseur américain pour violation de contrat, et demander à la compagnie de retourner 70% du paiement fait par les militaires. L'armée thaïlandaise avait suscité l'indignation des médias après avoir commandé un ballon dirigeable chargé de surveiller les provinces du sud, en proie à des violences depuis 2004. Ce véhicule, de par sa nature même, possède de nombreux défauts et aurait été fortement exposé aux attaques des insurgés. 
 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale