Saisie record de marijuana d’une valeur de 51 millions de bahts

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 30/04/2012 à 00:00 | Mis à jour le 23/08/2019 à 05:37
Photo : The Equinet/FlickR
Saisie marijuana Thailande

La police thaïlandaise a réalisé vendredi la plus importante saisie de marijuana de son histoire : quelque 3,45 tonnes de marchandise, estimées à une valeur de 51 millions de bahts, destinées à l'Angleterre. Les autorités, qui sont en "guerre contre la drogue", ont également révélé l'existence de trafics impliquant du personnel hospitalier et des gardiens de prison

La police thaïlandaise a effectué vendredi une prise record de 3,45 tonnes de marijuana dans la province de Saraburi (région centre), saisie la plus importante jamais réalisée de cette drogue dans le royaume. La marchandise, d'une valeur estimée à 51 millions de bahts (soit 1,25 million d'euros) sur le marché local, était stockée dans une maison du district de Nong Khae, à l'intérieur de boîtes en carton destinées à être envoyées vers le Comté de Kent, en Angleterre. D'après le Bangkok Post, le propriétaire des lieux, un homme de 43 ans, a été arrêté. Ce dernier a avoué avoir été payé 100.000 bahts (environ 2.456 euros) pour garder chez lui le cannabis, ont indiqué les autorités lors d'une conférence de presse.

Davantage de contrôles dans les rues de Bangkok

Le vice-premier ministre en charge de la police, Chalerm Yubamrung, a rappelé ce week-end que la lutte contre la drogue était l'une des priorités du gouvernement de Yingluck Shinawatra. La Premier ministre avait promis en septembre dernier l'éradication en un an de 80% du trafic et de la consommation de drogue en Thaïlande. En 2003, son frère Thaksin, alors chef du gouvernement, avait entamé une guerre sanglante contre la drogue qui avait fait plus de 2.500 morts, victimes pour la plupart d'exécutions extra-judiciaires. Si la position de Yingluck semble plus modérée, celle-ci souhaitant ?gérer la politique antidrogue en préservant les droits de l'homme?, Chalerm a tout de même proposé en mars que les trafiquants soient exécutés dans les 15 jours suivant un jugement en appel infructueux pour eux.

Le vice-Premier ministre s'est réjoui vendredi de l'arrestation par les autorités laotiennes du Birman Nor Kham, considéré comme l'un des barons de la drogue de la région du Triangle d'or. Ce dernier était notamment soupçonné d'être derrière l'attaque en octobre dernier sur le Mékong d'un cargo chinois qui avait coûté la vie à 13 marins. Chalerm a également demandé aux autorités provinciales de Thaïlande et aux pays voisins de renforcer leur collaboration avec le pouvoir central dans ce combat contre la drogue. A Bangkok, une augmentation des contrôles anti-drogue, qu'il s'agisse d'automobilistes ou de piétons, de locaux ou d'étrangers, s'est nettement fait ressentir ces derniers mois, de jour comme de nuit.

Du personnel hospitalier et des gardiens de prison impliqués

Ces dernières semaines, le Département des enquêtes spéciales (DSI) a révélé enquêter sur l'existence d'un trafic impliquant du personnel hospitalier et des pharmaciens du nord et du nord-est. Du personnel de ces établissements est suspecté de fournir des médicaments servant de base à la confection de pilules de métamphétamines à d'importants trafiquants.

Vendredi, le Département des services pénitentiaires, dépendant du ministère de la Justice, a annoncé que les forces de l'ordre avaient saisi depuis six mois environ 60.000 cachets de métamphétamines, 6.577 grammes de crystal meth et 9.513 téléphones dans les prisons. 28 gardiens, suspectés de laisser entrer de la drogue dans les établissements pénitenciers et d'aider les détenus à continuer leur activité criminelle, ont également été arrêtés. Le ministre de la Justice, Pracha Pramnok, a promis la semaine passée de poursuivre les efforts pour annihiler le commerce de la drogue dans les prisons.    

Par Y.F. lundi 30 avril 2012

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale