Vendredi 5 mars 2021

Retour de Thaïlande pour 2 orangs-outans de Sumatra victimes de trafic

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 18/12/2020 à 00:00 | Mis à jour le 18/12/2020 à 02:26
Photo : Reuters
Trafic d'orang outan de sumatra en Thailande

Deux orangs-outans introduits clandestinement en Thaïlande il y a trois ans ont été renvoyés en Indonésie jeudi, où ils suivront une période de réhabilitation avant d'être relâchés dans la nature.

Ung Aing et Natalee, deux des orangs-outans de Sumatra âgés de quatre ans, ont été emmenés d'un refuge d’animaux sauvages de la province de Ratchaburi à l'aéroport de Bangkok pour être embarqués sur un vol à destination de l'Indonésie où ils séjourneront dans un centre de réadaptation dans la province de Jambi sur l’île de Sumatra.

"Il s'agit du cinquième rapatriement d'orangs-outans vers l’Indonésie depuis 2006", a déclaré à l'aéroport Prakit Vongsrivattanakul, un fonctionnaire du Département thaïlandais des parcs nationaux, de la faune et de la flore. Au total, 71 orangs-outans ont été rapatriés en Indonésie depuis la Thaïlande.

Les deux grands singes avaient été saisis en 2017 à la frontière entre la Thaïlande et la Malaisie. La Thaïlande a accepté de les renvoyer en Indonésie, selon une déclaration conjointe du ministère thaïlandais de la faune et de la conservation et de l'ambassade d'Indonésie à Bangkok.

Retour au pays pour deux orang-outans de Sumatra
Les deux orangs-outans saisis à la frontière entre la Thaïlande et la Malaisie en 2017 ont été envoyés vers l'Indonésie, via l'aéroport de Bangkok, le 17 décembre 2020. Photo REUTERS / Soe Zeya Tun

L’orang-outan, espèce protégée en voie d’extinction, est braconné dans les forêts pour sa viande ou pour la médecine traditionnelle, et les petits sont capturés pour être revendus comme animal de compagnie ou pour le divertissement des voyageurs.

Selon le World Wildlife Fund, il resterait à l'état sauvage autour de 100.000 orangs-outans de Bornéo et environ 7.500 orangs-outans de Sumatra.

Au braconnage illégal s’ajoute la destruction de son habitat naturel par l'exploitation forestière à grande échelle et le remplacement des forêts par des cultures telles que l'huile de palme.

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

alan ven 18/12/2020 - 13:40

C'est bien pour ces animaux ! Bon mais j'espère que les thais ne vont pas renvoyer les farangs expats dans leurs milieux naturels ...

Répondre