Jeudi 17 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Lettre ouverte aux "Robins des bois" de l’info en Thaïlande

Par Pierre QUEFFELEC | Publié le 16/09/2019 à 00:00 | Mis à jour le 25/09/2019 à 07:20
2017-740

Chers "Robins des bois" de l’info, vous qui copiez-collez impunément nos articles, sachez que nous n’autorisons pas la reprise de nos contenus tout simplement parce que nous vivons de notre travail!

Si les médias étaient riches cela se saurait. Et si le public manquait d’infos aussi -surtout à l’ère de l’Internet et des réseaux sociaux.

Or, il devient de plus en plus fréquent de voir des sites Internet, blogs ou pages Facebook s’autoriser à reproduire sur leur plateforme le contenu d’information publié par des médias professionnels comme Lepetitjournal.com, en prétendant le faire dans un souci de "partage" pour le bien de la communauté.

La manœuvre est habile car cela tend à placer automatiquement tout média qui refuserait de se laisser plagier -de "partager"- sous un mauvais jour aux yeux du public.

Mais ne nous y trompons pas, cela n’est rien de moins qu’une couche de vernis trompeuse destinée à masquer un vol pur et simple de ce que l’on appelle dans le monde légal, la propriété intellectuelle.

Du respect de cette propriété intellectuelle dépendent des dizaines de professionnels qui permettent à Lepetitjournal.com et ses franchises d’informer chaque jour depuis bientôt 20 ans des centaines de milliers d’expatriés Francophones dans le monde.

Les articles publiés sur Lepetitjournal.com proviennent en effet essentiellement de journalistes, salariés ou pigistes, et d’agences de presse internationales sous contrat.

D’autres professionnels encore permettent aussi d’envoyer quelques dizaines de milliers de newsletters chaque jour aux quatre coins de la planète et de coordonner un réseau de plus de 60 éditions réparties sur les 5 continents.

La mise en œuvre de telles ressources professionnelles pour animer un média quotidien gratuit comme Lepetitjournal.com est rendue possible par la vente d’espaces publicitaires accompagnant les articles.

Par conséquent, lorsque vous copiez-collez nos articles sur votre propre site, vous détournez ni plus ni moins une partie des ressources destinées à rétribuer les hommes et les femmes ayant contribué à produire ce contenu et vous affaiblissez un journal qui rend service à la communauté.

Qu’y a-t-il de louable à cela ?

D’autant que Lepetitjournal.com est gratuit et accessible à tous ! En quoi serait-il donc si nécessaire d’en dupliquer le contenu sur d’autres sites comme vous le faites ?

Nous n’avons rien contre l’idée de faire circuler l’information, de la relayer, de l’échanger. Mais cela doit être fait de manière à ne pas mettre en danger ceux qui permettent de la produire.

Pour votre gouverne, à l’ère de l’Internet, si un média souhaite partager l’info d’un autre, il est habituellement accepté de reprendre (copier ou réécrire) une petite partie de l’article, généralement pas plus de 20% du texte en proposant au lecteur de lire la suite sur la publication originale en insérant le lien, comme nous le faisons par exemple sur nos revues de presse.

Il est possible aussi de prendre contact avec Lepetitjournal.com pour discuter des modalités de reprise du contenu ou d’un éventuel partenariat. Nous sommes ouverts aux échanges et aux collaborations.

En revanche, même si nous ne sommes pas de ces Français du monde procéduriers qui encombrent les tribunaux de leur pays d’accueil avec des litiges franco-français, des abus répétés pourraient faire l’objet de plaintes, que ce soit de notre part ou de la part des agences avec lesquelles nous travaillons.

La concurrence ne nous gêne pas, bien au contraire. Cela peut avoir des effets très positifs, surtout quand les différents acteurs se respectent et savent aménager intelligemment leurs stratégies respectives pour cultiver une complémentarité bénéfique et durable. C’est d'ailleurs là que la notion de communauté prend tout son sens et sa force, pour le bien de tous.

Pierre-Queffelec-vignette-2018

Pierre QUEFFELEC

Originaire du sud de la France, il fait ses premières armes dans le journalisme avec la Nouvelle République des Pyrénées en 1996. Arrivé en Thaïlande en 2004, il est en charge des opérations du bureau de Bangkok depuis janvier 2006.
5 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

DOMINIQUE LUTZ lun 16/09/2019 - 16:49

Je suis entièrement d'accord avec votre réaction justifiée. Bien cordialement. D lutz (expatrié thailande bien heureux de recevoir vos informations de surcroît gratuites.)

Répondre
Commentaire avatar

Darling lun 16/09/2019 - 09:17

Bien d'@ccord avec ça, avec vous! Puis j'aimes beaucoup luire vos articles toujours plus constructives l'une comme l'autre. Bien dit en plus c$est gratos! MERCIIIII ! Lov Respect Amoor Richarde

Répondre
Commentaire avatar

AlbG lun 16/09/2019 - 06:06

Surtout qu'il est très facile de saisir le titre et de copier-coller le lien pour inviter la ou les personnes intéressées d'accéder à l'entièreté de l'article ! Personnellement, lorsque je pense qu'une info pourrait intéresser un ami ou un proche, je lui envoie un e-mail ou je partage en copiant le lien et le titre. C'est tellement plus simple que de se prendre la tête à copier-coller l'entièreté du texte !

Répondre
Commentaire avatar

Jack mar 17/09/2019 - 04:44

Oui, tout à fait d'accord avec les commentaires... Il m'arrive également de copier-coller le lien d'un article pour l'envoyer à des amis ou à des membres de ma famille qui comptent venir prochainement visiter la Thailande, afin de les tenir au courant du contexte général, économique et politique du pays, des habitudes de vie, etc.... Copier-coller le lien renvoie au journal et ne vole en rien l'intégrité journalistique de votre quotidien. j'en profite ici pour savoir s'il serait possible d'entrer plus profondément dans la vie politique de la Thailande par des articles de fond concernant les hommes au pouvoir, les travaux législatifs du gouvernement, etc.... Par exemple, il y a eu notamment deux à 3 articles isolés dans les derniers mois sur notamment l'obligation possible d'une assurance obligatoire pour obtenir un visa d'un an (concernant aussi ou pas les renouvellements), une assurance obligatoire aussi pour les touristes arrivant à l'aéroport de Subvarnabhumi pour un séjour touristique, l'application stricte du TM30 et TM28, avec des interprétations complètement opposées de la part des autorités locales ou provinciales, entre districts, noyant la réglementation dans un flou total pour les "farangs" qui se livrent dans les forums de discussions..... Vous n'en parlez plus et personnellement, je ne sais plus ce qui est réellement d'application ou pas, sans référence officielle venant d'une information francophone fiable.... même mon Ambassade ne relaie pas l'état actuel de ces mises en application.... Je ne dois pas être le seul !

Répondre
Commentaire avatar

Vous avez tout a fait raison jeu 03/10/2019 - 14:54

Je ne vois pas l intérêt pour certains de plagier vos contenus professionnelS sachant qu ils sont gratuits pour tout le Monde comme quoi on vit vraiment dans un monde sans nom pour rester poli....

Répondre