Le piment thaï déclenche une alerte chimique en plein Londres

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 04/10/2007 à 11:22 | Mis à jour le 23/06/2020 à 01:30

Un cuisinier thaïlandais a semé la terreur lundi à Londres, en préparant du Nam Prik Pao, une base épicée pour la cuisine thaïe, faisant craindre une attaque chimique.

Selon le journal The Times, le chef Chalemchai Tangjariyapoon, du restaurant Thai Cottage, dans le quartier de Soho, faisait frire pas moins de 4 kilos de piments séchés pour préparer la mixture de toute une année lorsque la fumée irritante a envahi la rue, poussant le voisinage, aux larmes, à se mettre à l'abri et à appeler les services d'urgence.

La police a fermé le périmètre autour du nuage nocif et fait évacuer maisons et commerces. Dans le restaurant, les employés, habitués à l'odeur, ont été surpris de voir la porte défoncée par les pompiers.

"Je peux comprendre que les non Thaïlandais puissent ne pas savoir ce que c'est, a confié le chef au Times, mais cela ne sent tout de même pas le chimique ! Je suis un peu confus", a-t-il dit.

Selon une serveuse, Supranee Yodmuang, le personnel a été conduit hors du restaurant pour attendre trois heures que l'alerte soit passée. "Nous cuisinons le Nam Prik Pao une fois par an", a-t-elle indiqué. "Le restaurant existe depuis 17 ans et cela ne s'est jamais produit auparavant".

Cet élan de panique intervient alors que la Grande-Bretagne fait face à une menace d'attaque terroriste, selon l'agence de sécurité MI5, et après une attaque manquée à la voiture piégée en juin à Glasgow.

(lepetitjournal.com Bangkok avec AFP) jeudi 4 octobre 2007

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale