La Thaïlande retire son projet d'autoriser les étrangers à acquérir des terres

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 09/11/2022 à 02:04 | Mis à jour le 10/11/2022 à 11:29
Photo : Pierre QUEFFELEC (archives)
thaïlande acquérir terres

La Thaïlande retire une mesure qui devait autoriser certaines catégories d’étrangers à acheter des terrains, a déclaré mardi un porte-parole, invoquant la pression publique.

Le gouvernement avait annoncé il y a quelques mois un plan destiné à attirer les investissements étrangers en autorisant les non-thaïlandais à devenir propriétaires fonciers dans la limite de 1 rai (0,16 hectare) de terrain à condition qu’ils investissent au moins 40 millions de bahts (1,07 million de dollars) en titres ou obligations pendant au moins trois ans.
Fin octobre, le cabinet, qui rassemble les principaux ministres du gouvernement, avait validé la proposition du ministère de l'Intérieur qui n’attendait plus que sa publication au journal officiel thaïlandais, la Gazette Royale, pour sa mise en application.

 

Une proposition qui risque de faire augmenter les prix pour l'opposition

Les détracteurs de cette mesure issue ont fait valoir avec force que le montant minimum de l'investissement était trop faible et que permettre aux étrangers d’acheter la terre risquait de faire s’envoler les prix et de fait restreindre l’accès à la propriété pour les Thaïlandais.

"Le ministère de l'Intérieur a retiré la proposition (...) afin d'écouter l'opinion de toutes les parties dans un soucis d’exhaustivité", a déclaré le porte-parole du gouvernement Anucha Burapachaisri lors d'une conférence de presse.

Le ministre de l'Intérieur, le général Anupong Paochinda, a qualifié la question de "sujet délicat" et a déclaré qu'une étude était nécessaire pour bien peser le pour et le contre.

La Thaïlande est en quête d’investissements étrangers pour stimuler son économie, et a pour cela développé un plan incluant des visas de long terme et des allégements fiscaux pour les étrangers "à fort potentiel", les riches retraités et les professionnels qualifiés. L’accès à la propriété pour ces catégories devait s’inscrire dans ce plan. 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale