Lundi 20 mai 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La fermeture de Maya Bay jusqu’en 2021 ne plait pas à tout le monde

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 10/05/2019 à 00:00 | Mis à jour le 10/05/2019 à 02:31
Photo : LILLIAN SUWANRUMPHA / AFP archives - Avant sa fermeture en juin 2018, Maya Bay accueillait quelque 5.000 visiteurs par jour
Maya-Bay-Thailande

La fermeture de Maya Bay jusqu'en 2021 est une mauvaise nouvelle pour le tourisme local, a dénoncé Wattana Rerngsamut, président d'une association représentant plusieurs dizaines d’exploitants d'entreprises touristiques et hôtelières de la région.

Les autorités thaïlandaises ont annoncé mercredi que la baie, rendue célèbre par le film "La Plage" avec Leonardo DiCaprio, resterait fermée jusqu'en 2021 afin d'obtenir une restauration complète des récifs coralliens détruits par le tourisme de masse.

Les autorités avaient décidé une première interdiction d'accès en juin 2018 qui ne devait être que temporaire. Quatre mois plus tard, elles avaient prolongé la fermeture pour une durée indéterminée.

Située sur l'île de Koh Phi Phi Ley près de Phuket et Krabi, Maya Bay, plage paradisiaque aux eaux jadis cristallines, accueillait quelque 5.000 visiteurs par jour, parmi lesquels un nombre croissant de Chinois. La plupart ne restaient que quelques dizaines de minutes, avant de rembarquer sur des hors-bords affrétés par les multiples tour-opérateurs de la région.

Cette notoriété a conduit à une catastrophe écologique. La plage a subi une érosion sévère et une grande partie des coraux ont été endommagés en raison de la pollution des moteurs.

"Maya Bay est le cœur de notre tourisme", a déclaré Wattana Rerngsamut, président de l'association du tourisme de la province de Krabi, qui représente quelque 200 exploitants d'entreprises touristiques et hôtelières.

Estimant cette prolongation de deux ans "injuste", M. Wattana a déclaré à l’AFP que le Département des parcs nationaux devrait organiser des consultations publiques afin de trouver "un terrain d'entente ... afin que les locaux puissent gagner leur vie".

La majorité des visiteurs étaient transportée depuis divers lieux touristiques de la province de Krabi par des bateliers ou des agences touristiques locales proposant la célèbre baie comme une attraction à voir dans la journée.

Le nombre de touristes chinois, qui représentent un quart de la fréquentation touristique en Thaïlande, a "plongé de 50% (à Krabi)", a-t-il ajouté.

La Thaïlande a connu un ralentissement du tourisme pendant trois mois l’année dernière, après qu’un ferry a coulé au large de Phuket en juillet tuant 47 visiteurs chinois.

Depuis la tragédie, le gouvernement a mis en place des mesures incitatives visant à rétablir la confiance et à faciliter les voyages, comme dispenser les visiteurs chinois de s'acquitter des frais de visa à l'arrivée.

Moins d'un an après la fermeture de Maya Bay, des requins à pointes noires ont été aperçus en train de nager, des défenseurs de l'environnement affirmant que leur retour était un signe que l'écosystème commençait à récupérer.

La Thaïlande, qui accueille chaque année plus de 35 millions de vacanciers, est confrontée à une dégradation avancée de ses fonds marins.

Outre le réchauffement climatique, est pointé du doigt le comportement des touristes, qui n'hésitent pas à marcher sur les coraux, mais aussi la surabondance de tour-opérateurs et l'absence de régulation sur ces îles censées être protégées par leur statut de parcs nationaux.

Ce même phénomène de surpopulation touristique et son impact sur le fragile écosystème des îles se retrouvent dans toute l'Asie du Sud-Est.

Les Philippines ont rouvert en octobre l'île de Boracay, après six mois de fermeture, en imposant de nouvelles règles pour lutter contre les ravages environnementaux du tourisme de masse.

Les autorités thaïlandaises prévoient qu’après la réouverture de Maya Bay, le nombre de visiteurs sera limité et les bateaux auront interdiction d'y stationner, a assuré Thon Thamrongnawasawat, qui fait partie du département des parcs nationaux.
 

Nous vous recommandons

2 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

kimjong sam 11/05/2019 - 17:23

bravo aux autorités thailandaises d'interdire et de réguler ces hordes de vandales destructeurs.Continuez, partout, restez inflexible.

Répondre
Commentaire avatar

stheve ven 10/05/2019 - 08:21

Le tourisme de masse est-une plaie pour l'avenir de la planète.

Répondre