TEST: 2238

EXPATRIATION — Un film dévoile les bonheurs et l’isolement de la vie en Thaïlande

Par Eric DESEUT | Publié le 12/02/2013 à 00:00 | Mis à jour le 08/11/2018 à 18:26

Le documentaire en langue française "Welcome To Thailand" est en accès libre sur internet jusqu'au 13 février. Des expatriés établis à Chiang Mai se retrouvent devant le zinc de leur bistrot favori où ils se livrent à la caméra du réalisateur Jérôme Javelle avec une saisissante simplicité.

En confiance dans l'un de ces petits îlots où les expatriés recréent leur univers francophone devant une piste de 421 et un pastis, ils parlent évidemment des relations avec les femmes thaïlandaises, mais aussi des difficultés de l'expatriation au pays du sourire, passées les premières illusions de vie facile. Jérôme Javelle a réalisé et financé ce film entre deux tournages sur la Birmanie. "L'attente était longue et j'ai demandé au patron du Bar Fly si je pouvais prendre quelques soirées pour tourner ce sujet". Si aucune femme expatriée ne prend la parole, c'est que l'univers du Bar Fly est essentiellement masculin sans être pour autant dénué de tendresse. On y vient pour s'épancher entre hommes et la caméra n'a guère changé les habitudes. Le réalisateur garde une impression "assez douloureuse" de ce tournage. "Je pense que ce sont des personnes qui ne pourraient vraiment pas se réadapter à une vie française. Il y a du bonheur et aussi de l'isolement. Les deux cohabitent dans des personnalités qui ont un jour eu envie de se faire plaisir. D'un côté, c'est courageux, mais la réalité thaïlandaise est très difficile à vivre pour eux qui pensaient surement poursuivre une existence plus douce avec moins de contraintes". "Welcome To Thailand" est proposé dans le cadre de la 3° édition du Festival Pointdoc qui diffuse sur internet une sélection de documentaires dont le ton direct tranche avec les accents stéréotypés des productions issues du moule normalisateur des grands médias. Ce festival alternatif mis en œuvre par des bénévoles passionnés n'offre ni prix, ni d'espoirs de financement. Les réalisateurs viennent à la rencontre d'une audience. Et c'est un succès puisqu'en deux semaines le site du festival a enregistré plus de 17.000 visionnages en provenance de 90 pays différents.
 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale