Jeudi 23 mai 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Des manifestants protestent à bangkok dénonçant une fraude électorale

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 01/04/2019 à 00:00 | Mis à jour le 04/04/2019 à 03:18
Photo : JEWEL SAMAD / AFP - Des manifestants anti-junte en Thaïlande scandent des slogans lors d'une manifestation à Bangkok le 31 mars 2019, contestant les résultats des premières élections législatives du pays depuis le coup d'État de 2014
000_1F95JA

Des manifestants ont protesté dimanche en Thaïlande contre ce qu’ils considèrent comme un scrutin truqué, une semaine après les premières élections législatives organisées dans le royaume sous régime militaire depuis 2014.

Un groupe restreint mais plein d'enthousiasme s'est réuni sur le très fréquenté carrefour de Ratchaprasong à Bangkok, près de l’autel d’Erawan, arborant une banderole portant l'inscription "Élection trompeuse" et "Les gens veulent voter".

La banderole affichait aussi le visage du leader du coup d'Etat de 2014, Prayuth Chan-O-Cha, candidat au poste de Premier ministre pour le parti Phalang Pracharat.

"C'est le parti Puea Thai qui a remporté les élections", a déclaré l'organisateur et activiste Anurak Jeantawanich.

Les manifestants ont rassemblé des signatures pour une pétition demandant le limogeage des membres de la Commission électorale, qui ont avoué avoir commis des erreurs de tabulation mais s’en sont pour autant tenus aux derniers chiffres.

D'autres manifestants se sont blottis près du monument de la victoire, toujours à Bangkok.

Une autre pétition sur change.org appelant au limogeage des membres de la commission avait recueilli au dernier compte dimanche plus de 800.000 signatures en ligne.

Les sièges de parlementaires restant à confirmer, les deux parties sont engagées dans un combat acharné pour convaincre les partis plus petits encore non alignés de les rejoindre.

Mais le décompte général penche en faveur de la junte selon les règles que les militaires ont eux-mêmes écrites.

Le Sénat ou Chambre haute sera composé de 250 membres nommés par l'armée qui auront la possibilité de voter pour le Premier ministre.

Cela signifie que les partis anti-junte ont besoin de 376 députés - plus de la moitié des sièges - à la Chambre basse pour compenser cet avantage et être en mesure de choisir leur propre candidat.

Les analystes prévoient un scénario de blocage dans lequel Prayuth serait le leader mais Puea Thai détiendrait une majorité à la Chambre basse.

Les partis affiliés à l'ex-Premier ministre milliardaire Thaksin ont jusqu’ici toujours remporté les élections depuis 2001, mais celle du 24 mars a vu apparaître de nouveaux visages dans le paysage politique tumultueux de la Thaïlande.
 

0 Commentaire (s)Réagir