TEST: 2238

CHIFFRE DE LA SEMAINE – Plus de 7% de croissance attendus en 2012

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 28/11/2011 à 00:00 | Mis à jour le 20/02/2019 à 15:47
Photo : Kittirat Na-Ranong a donné une conférence de presse sans notes jeudi soir au FCCT (photo Yann Fernandez)
kittirat_fcct

Vice-Premier ministre et ministre du Commerce, Kittirat Na-Ranong a annoncé jeudi soir une prévision de croissance estimée à 7% en 2012. Il a indiqué cependant que la croissance n'était qu'une donnée économique parmi d'autres et que l'objectif principal du gouvernement était d'augmenter le niveau de vie de la population via notamment l'augmentation du salaire minimu

Le vice-Premier ministre et ministre du Commerce, Kittirat Na-Ranong, a annoncé jeudi soir qu'il s'attendait à une croissance d'au moins 7% pour l'année 2012, prenant en exemple la période d'après la crise économique de 1997 pour montrer la capacité du pays à se relever après une terrible épreuve. Lors d'une conférence de presse donnée au Club des correspondants étrangers de Thaïlande (FCCT), le vice-Premier ministre a estimé que ce chiffre était plausible compte tenu de la forte activité de reconstruction attendue dans le pays dans les mois à venir après la crise des inondations.

Il compte également, pour atteindre cet objectif, sur les mesures annoncées pour 2012 comme la hausse du salaire minimum et l'augmentation du prix du riz, cela malgré les difficultés actuelles des entreprises touchées par la montée des eaux. "L'économie thaïlandaise est aujourd'hui trop dépendante des exportations puisqu'elles représentent environ 70% de notre croissance, a-t-il déclaré, justifiant ainsi le besoin de doper la consommation intérieure du pays. Si pour gagner de l'argent, vous avez le choix de vendre à des amis ou à des étrangers, qu'est-ce que vous choisiriez ?" Concernant l'augmentation d'environ 50% du prix d'achat de la tonne de riz aux producteurs, Kittirat a indiqué que l'impact serait minime pour les consommateurs, mais qu'elle permettrait de développer le pouvoir d'achat des fermiers des pays. "Notre riz sera plus cher mais il ne sera pas trop cher. Je pense que nous avons fixé le juste prix pour continuer à le vendre à des pays étrangers" a-t-il assuré.  

Les 300 bahts pour augmenter le niveau de vie et la productivité des travailleurs

Le ministre du Commerce compte aussi doper le pouvoir d'achat des employés en augmentant le salaire minimum journalier à 300 bahts dans sept régions (Bangkok, Nakhon Pathom, Nonthaburi, Samut Prakan, Samut Sakhon, Phuket et Pathum Thani) dès avril 2012. Selon lui, la mesure permettra également de motiver les travailleurs et d'améliorer leur productivité. Jeudi, le secrétaire du club des Industries électriques, électroniques et connexes rattaché à la Fédération des industries thaïlandaises (FIT), Gritsada Suptuaychone, a mis en garde sur les possibles délocalisations de certaines usines, notamment celles qui ont beaucoup de main-d'?uvre, en cas d'augmentation des salaires et d'incertitude sur les mesures gouvernementales pour éviter de futures inondations. Questionné sur les risques inflationnistes que comportent les mesures annoncées, Kittirat a indiqué que l'inflation, comme d'ailleurs la croissance, n'était qu'une partie de tout ce qui fait la bonne santé économique d'un pays, et qu'aujourd'hui la priorité du gouvernement était d'augmenter le niveau de vie des Thaïlandais et leur bonheur. Comme l'avait indiqué le Conseil national du développement économique et social (NESBD) rattaché au gouvernement, la croissance du PIB ne devrait être que de 1,5%, a confirmé Kittirat.

Y.F. (http://www.lepetitjournal.com/bangkok.html) lundi 28 novembre 2011

Des mesures à court et long terme pour diminuer les inondations

Admettant qu'il ne reste que peu de temps avant la prochaine saison des pluies, Kittirat Na-Ranong a indiqué jeudi soir que le gouvernement allait d'abord se concentrer sur des mesures à court terme visant à favoriser l'écoulement de l'eau d'ici les prochaines inondations. Des solutions à plus longue échéance se baseront ensuite sur des rapports d'experts, notamment celui de l'Agence internationale de coopération du Japon (JICA) qui travaille actuellement sur le sujet, mais également sur de "très bons rapports" de ce même JICA et du Crown Property Bureau qui dataient respectivement de 1999 et 2000.


 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale