Après sa réélection le gouverneur de Bangkok est en sursis

Par Eric DESEUT | Publié le 12/03/2013 à 00:00 | Mis à jour le 11/04/2019 à 06:16

La commission électorale tarde à valider la réélection de Sukhumband Paribatra tandis que des poursuites judiciaires contribuent à assombrir l'horizon du gouverneur de Bangkok.

Hier la commission électorale de Bangkok a transmis deux plaintes à son autorité de tutelle nationale qui avait déjà décidé le 6 mars de différer la validation de l'élection tenue trois jours auparavant. Ces plaintes émanent des amis politiques du candidat malchanceux Pongsapat Pongcharoen qui dénoncent des propos diffamatoires à l'encontre de leur parti Puea Thai. Les accusations ciblent notamment un député du Parti démocrate. Lors d'un meeting de soutien à Sukhumband celui-ci s'était refusé à croire que les Bangkokois opteraient en nombre pour “un parti qui avait mis le pays à feu et à sang”. Jurin Laksanawisit réveillait ainsi le souvenir des tragiques manifestations de mai 2010 au cours desquels les sympathisants du mouvement des chemises rouges proche du Puea Thai avaient résisté aux forces de l'ordre. Les affrontements avait fait officiellement 90 morts.

Si la commission électorale nationale ne rendait pas ses conclusions sous 30 jours, Sukhumband assumerait alors ses fonctions tandis que les investigations se poursuivraient. Le deuxième mandat du gouverneur de Bangkok apparait d'autant plus placé sous le sceau du sursis qu'une procédure judiciaire en cours contribue aussi à le déstabiliser. Début janvier, le bureau des enquêtes spéciales l'a inculpé pour avoir étendu la concession du métro aérien sans en référer au ministère de l'Intérieur. Le dossier concerne un contrat de 6.6 milliards de dollars déboursés en 2012 par l'opérateur Bangkok Transit System Co (BTSC) pour prolonger sa licence d'exploitation jusqu'en 2042 alors que le contrat existant était encore valide pour 17 ans. Le montant en jeu est cette fois bien supérieur à celui d'un appel d'offres pour des véhicules d'incendie précédemment épinglé par la justice. Un peu plus d'un mois après sa réélection au poste de gouverneur de Bangkok en octobre 2008 Apirak Kosayodhin inculpé aux côtés du précédent gouverneur Samak Sundaravej avait annoncé sa démission tout en affirmant son innocence.

E.D. (http://www.lepetitjournal.com/bangkok) mercredi 13 mars 2013

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale