Jeudi 2 décembre 2021
TEST: 2238

Le FMI réduit ses prévisions de croissance pour l'Asie et pointe des risques

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 20/10/2021 à 02:54 | Mis à jour le 20/10/2021 à 13:56
Photo : Reuters
Shanghai-Economie-ASIE

Le FMI a réduit mardi ses prévisions de croissance 2021 pour l'Asie soulignant des risques de résurgence du COVID-19, de perturbations de la chaîne d'approvisionnement et de pressions inflationnistes.

Dans son rapport sur les perspectives régionales, le Fonds monétaire international (FMI) a réduit les prévisions de croissance économique sur 2021 pour l'Asie à 6,5%, en baisse de 1,1 point de pourcentage par rapport à sa projection d'avril, l’épidémie de variant Delta ces derniers mois ayant affecté la consommation et la production industrielle.

Le FMI a en revanche relevé ses prévisions de croissance pour 2022 à 5,7% contre une estimation de 5,3% en avril.

"Bien que l'Asie-Pacifique reste la région à la croissance la plus forte au monde, les écarts entre les économies avancées et les marchés émergents et en développement s'accentue", indique le rapport.

"Les risques sont prépondérants", principalement en raison de l'incertitude entourant la pandémie, les perturbations de la chaîne d'approvisionnement et les retombées potentielles de la normalisation de la politique américaine, a-t-il déclaré.

La moindre "normalisation prématurée de politique ou communication mal interprétée" par la Réserve fédérale américaine pourrait déclencher des sorties de capitaux importantes et des coûts d'emprunt plus élevés pour les économies émergentes asiatiques, a souligné le FMI.

L'économie chinoise augmentera de 8,0% cette année et de 5,6% en 2022, mais la reprise reste "déséquilibrée", car les épidémies répétées de coronavirus et le resserrement budgétaire pèsent sur la consommation, a déclaré le FMI.

L'économie chinoise a atteint au troisième trimestre son rythme de croissance le plus lent en un an, mettant en évidence le défi auquel sont confrontés les responsables de la politique économique alors qu'ils cherchent à soutenir une reprise hésitante tout en maîtrisant le secteur immobilier.

L'Inde devrait croître de 9,5% cette année, tandis que les économies avancées comme l'Australie, la Corée du Sud, la Nouvelle-Zélande et Taïwan bénéficient du boom des hautes technologies et des matières premières, a déclaré le FMI.

En revanche, les pays de l'ASEAN-5 - Indonésie, Malaisie, Philippines, Singapour, Thaïlande - sont toujours confrontés à de "sérieux défis" liés à la résurgence du coronavirus ces derniers mois et une consommation de services atone, estime le FMI.

"La plus grande préoccupation au cours des prochains mois reste d’éventuelles nouvelles vagues d'infection", a déclaré le FMI.

La hausse des prix des matières premières et des frais de transport, associée à la perturbation continue des chaînes de valeur mondiales, a pour effet d’amplifier les inquiétudes vis-à-vis d’une inflation persistante.

La plupart des économies émergentes asiatiques doivent continuer à soutenir leur monnaie pour assurer une reprise durable, mais les banques centrales "doivent se tenir prêtes à agir rapidement si la reprise se renforce plus rapidement que prévu ou si les perspectives d'inflation partent à la hausse", a-t-il déclaré.

0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

COVID-19

Point sur les conditions d’entrée en Thaïlande avant les fêtes

Avec la réouverture de la Thaïlande aux touristes vaccinés, il est tentant de venir passer les fêtes de fin d’année au soleil. Néanmoins, un certain nombre de conditions demeurent en place