Un expert de l'ONU dénonce torture et meurtres sur des enfants en Birmanie

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 15/06/2022 à 13:08 | Mis à jour le 16/06/2022 à 03:30
Photo : REUTERS/Athit Perawongmetha/archives - Des réfugiés birmans sur la rive du fleuve Moei, reçoivent de l'aide de la Thaïlande à la frontière, à Mae Sot.
Enfants-Birmans-repression

Un expert des Nations Unies a déclaré mardi que des dizaines d'enfants auraient été tués en Birmanie depuis le coup d'État de l'année dernière, pas uniquement comme dégâts collatéraux, mais aussi de manière délibérée par une armée prête à infliger d'immenses souffrances.

Selon un rapport du rapporteur spécial des Nations unies sur les droits de l'homme en Birmanie, Tom Andrews, des mineurs auraient été battus et poignardés et se seraient fait arracher les ongles ou les dents pendant les interrogatoires, tandis que certains auraient subi des simulacres d'exécution.

La junte birmane, à plusieurs reprises, a accusé l'ONU et les pays occidentaux d’ingérence et a rejeté les allégations selon lesquelles elle commettait des atrocités. Un porte-parole militaire n'a pas pu être joint pour un commentaire sur le rapport de Tom Andrews.

Basé sur des contributions d'agences onusiennes, d’ONG humanitaires et de défense des droits de l'homme ainsi que d'organisations de la société civile, le rapport indique que 250.000 enfants ont été déplacés par les combats et au moins 382 ont été tués ou mutilés, notamment par des frappes aériennes ou de l'artillerie lourde.

"Même urgence que la crise en Ukraine"

"Les attaques incessantes de la junte contre des enfants soulignent le niveau de dépravation des généraux et leur volonté d'infliger d'immenses souffrances à des victimes innocentes dans leur tentative de subjuguer le peuple", a déclaré Tom Andrews dans un communiqué.

"Les attaques de la junte contre des enfants constituent des crimes contre l'humanité et des crimes de guerre", a-t-il ajouté.

La Birmanie est en ébullition depuis que l'armée a pris le pouvoir au début de l'année dernière et a engagé une répression féroce contre ses opposants, provoquant une violente réaction de la part de plusieurs groupes de résistance qui se spontanément formés.

L'ONU a obtenu des informations selon lesquelles 142 enfants auraient été torturés par des soldats, des policiers et des milices pro-armée, selon le rapport de Tom Andrews, tandis que des témoignages non confirmés font état d'une augmentation du recrutement d'enfants, y compris par des combattants anti-junte.

Tom Andrews a déclaré que le monde devrait prendre des mesures coordonnées pour isoler financièrement la junte et s'engager à une "augmentation spectaculaire" de l'aide humanitaire.

Il a déclaré que les membres de l'ONU "doivent répondre à la crise en Birmanie avec la même urgence qu'ils ont répondu à la crise en Ukraine".

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale